Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : où commander le coffret ...
Voir le deal
64.99 €


Your eyes, stole all my words away ft. Alexander

Hannah H. Brown

 
─ Messages : 1057
─ Shillings : 3528
─ Avec nous depuis : 08/06/2021
─ Localisation : Maison familiale sur West End
─ Emploi : Bourgeoise
─ Titre : Aucun
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Your eyes, stole all my words away ft. Alexander Left_bar_bleue670/1000Your eyes, stole all my words away ft. Alexander Empty_bar_bleue  (670/1000)
─ Type de personnage: permanent
Saison: Saison 2

Voir le profil de l'utilisateur    
Your eyes, stole all my words away

Alexander & Hannah

Quelques jours après la fin avortée de la saison mondaine, la famille Brown avait pris la route pour rejoindre leur manoir maintenant complètement rénové. Une pause bienvenue après les nombreux bals et dîners qui avaient jalonnées les mois précédents, ils vont ainsi pouvoir se ressourcer et se reposer avant d’affronter la prochaine saison. Cependant, Hannah n’était pas partie en même temps que les siens, devant d’abord s’acquitter de plusieurs rendez-vous et d’un dernier dîner. Finalement, ses devoirs accomplis, la belle rousse avait pris la route en compagnie d'Anaïs, sa gouvernante. Leur propriété se trouvant dans le Comté de Norfolk, le voyage fut relativement long et prit quelques jours avant d’arriver à destination. Hannah fut donc fort aise d’arriver à destination, en général elle adore les voyages et les paysages de la campagne anglaise absolument splendides, mais ça n’en reste pas moins éreintant.

Trois jours après être arrivée et d’avoir eu le plaisir de retrouver les siens, même sa petite sœur qui continue de lui garder rancune. La nuit suivante, il sembla à la jeune femme entendre le bruit caractéristique d’un fiacre. Mais trop éreintée par la journée passée à l’extérieur, elle se rendormit aussitôt, après tout elle verrait bien le lendemain de quoi il s’agissait. Le jour levé et bien reposé, Hannah sort de sa chambre dans l’optique d’aller prendre une collation, un châle sur les épaules et remontant tranquillement le couloir, elle se fait interceptée par Anaïs qui semble horrifiée de sa tenue.

— Mademoiselle Brown, vous ne pouvez pas vous balader ainsi vêtue, c’est indécent, dit-elle en le rejoignant à pas rapide.
— Hier matin, j’ai rejoint les cuisines de la même façon, tu n’avais pas l’air plus choquée que cela.
— Hier était hier miss, aujourd’hui est le plus important. Votre père m’a demandé que vous soyez prête avant de rejoindre l’étage inférieur.
— Allons bon, pourquoi ce soudain changement ? Commence à ronchonner la jeune femme.


Ça lui allait bien de prendre sa collation du matin en robe de nuit, personne n’avait à y redire, même son père était en habit de nuit hier matin.

— Je n’en sais pas plus que vous Miss Hannah, je ne fais que suivre les directives de votre père.

Si la demande vient directement du patriarche alors, c’est que cela doit être important. Peut-être que cela à avoir un lien avec les bruits de fiacre qu’elle a entendus durant la nuit ? Elle sera de toute façon vite fixée. Anaïs la prépare donc avec le plus grand soin, une jolie robe à motif, assez légère pour le beau temps du jour, elle remonte ensuite ses cheveux en un simple chignon et c’est terminé. On est très loin des toilettes élaborées qu’elle porte à la ville. Le seule petite note de fantaisie si l’on peut dire et la chaîne en or offerte par son frère aîné avant son départ. Enfin, en compagnie de sa gouvernante, la jolie américaine rejoint le beau salon, où elle trouve son père qui semble l’attendre.

— Oh Hannah te voilà ma fille, as-tu bien dormi ?
— Oui, la nuit a été agréable, répond- elle malgré la légère confusion qui l’anime.

Une fois devant son père, l’homme dépose un baiser sur la tempe de sa fille avant de reprendre, avec une joie certaine.

— Cette robe te va à merveille, très saisonnale.

De mieux en mieux, depuis quand est-ce que Wilson Brown commente les tenues de ses filles ? Il a toujours un mot pour leur dire qu’elles sont les plus belles du monde, bien sûr, mais ça s’arrête là. Des bruits de pas se font entendre et le sourire du patriarche s’agrandit.

— Voila notre invité, il avait je crois grand hâte de te revoir.

Le diamant de la saison lui jette un regard dubitatif, ses yeux se tournant ensuite vers la porte, au moment même ou un certain Comte à la fameuse moustache arrive sur le seuil. Les prunelles vertes de la jeune femme s’agrandissent sous la surprise et bien sûr, la voila qui ouvre la bouche accusant le choc.

— M… Mais enfin, que faites vous ici ?

Wilson Brown émet un bruit étrange, un mélange de rire et de grognement de désapprobation, face à la langue un peu trop pendue de son enfant.

— L’effet de surprise a visiblement fait son office, dit-il néanmoins avec toujours ce sourire bienheureux.

Pourquoi a-t-elle la vague impression qu’il s’agit d’un traquenard ?

—  Je vous laisse échanger tranquillement, rejoignez nous ensuite pour le petit-déjeuner.

Pas le temps de s’insurger que le voilà parti, la laissant seule face au Comte Spencer.



Ton corps nu
DEVRAIT SEULEMENT APPARTENIR
À CEUX QUI TOMBE AMOUREUX
DE TON  ÂME NUE
C.C
Alexander R. Spencer

 
─ Messages : 42
─ Shillings : 366
─ Avec nous depuis : 13/02/2022
─ Localisation : Althorp dans le Northamptonshire
─ Emploi : Membre de la Chambre des Lords
─ Titre : Comte Spencer
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Your eyes, stole all my words away ft. Alexander Left_bar_bleue555/1000Your eyes, stole all my words away ft. Alexander Empty_bar_bleue  (555/1000)
─ Type de personnage: permanent
Saison: Saison 2

Voir le profil de l'utilisateur    
Your eyes, stole all my words away

Alexander & Hannah

Alexander prend un certain plaisir à converser avec la jeune Hannah, il en est le premier étonné. Entre défi et réelle envie de la courtiser, le jeune Comte est également tiraillé avec son devoir de sauver sa famille. Monsieur Brown avait accepté qu’il courtise sa jeune fille, il faut dire que ces Américains étaient à Londres que pour un seul but : un titre. Un titre que possédait notre cher Alexander, il pouvait leur donner sur un plateau d’argent en échange d’une dot considérable. Cependant, il se demandait comment se déroulerait sa vie conjugale lorsque son épouse apprendrait la supercherie ? Enfin, il stoppa net ces pensées, le mariage était encore bien loin ! La demoiselle n’était même pas au courant de sa prochaine venue dans la demeure des Browns. D’ailleurs son véhicule s’arrêta net, il était enfin arrivé à destination, et ce, durant la nuit. L’américain l’attendait de pied ferme. Après les salutations d’usage, on l’emmena dans une chambre pour qu’il se repose, le voyage avait été éreintant.

Le lendemain, Alexander fut accompagné par un domestique jusqu’à une pièce où la porte était ouverte, il entendait des personnes conversé, sans doute l’hôte de la maison et sa fille. L’effet de surprise était des plus réussis, ce cher Comte ne put s’empêcher d’afficher un léger sourire malicieux. Satisfait de la réaction de la demoiselle, même si, elle avait sans conteste réprimé une grande partie de ce qu’elle pensait, vu la présence du paternel. D’ailleurs, celui-ci les laissa rapidement seul, pour le plus grand plaisir du Comte.

Miss Brown, je suis ravi de vous revoir. Je suppose que vous êtes surprise de ma visite, enfin, je ne suppose rien du tout, votre visage parle pour vous. Il s’avança vers elle et retira son chapeau pour la saluer officiellement. J’ai l’intention de rester parmi vous un petit temps, j’espère que vous me ferez visiter cette splendide demeure. Alexander regarda la décoration de la pièce, il n’avait pas encore eu le temps de visiter ce manoir, fraichement rénové. Il se demandait à quel illustre famille avait appartenu cette demeure.

Hannah H. Brown

 
─ Messages : 1057
─ Shillings : 3528
─ Avec nous depuis : 08/06/2021
─ Localisation : Maison familiale sur West End
─ Emploi : Bourgeoise
─ Titre : Aucun
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Your eyes, stole all my words away ft. Alexander Left_bar_bleue670/1000Your eyes, stole all my words away ft. Alexander Empty_bar_bleue  (670/1000)
─ Type de personnage: permanent
Saison: Saison 2

Voir le profil de l'utilisateur    
Your eyes, stole all my words away

Alexander & Hannah

Oh bien sûr que Hannah est surprise, pas de revoir le Comte Spencer, ceci était une question de temps avant que cela ne se produise. Non, si la jeune femme est étonnée, c’est de le revoir dans la demeure de campagne de la famille Brown, dans un cadre disons plus intime que celui d’un bal ou d’un diner mondain. C’est d’ailleurs en cela que c’est assez gênant pour elle, si l’américaine a bien compris que l’anglais s’est mis définitivement en tête de la courtiser, la rousse ne pensait pas qu’il en viendrait à un tel stratagème. Encore plus aidé de son cher papa. Elle compte montrer son désappointement à ce dernier dès que possible, le diamant a en effet une sainte horreur de ce genre de moyen détournée. La bourgeoise aurait en effet préféré que les deux hommes jouent franc jeu avec elle, quitte à lui imposer la présence de Mr Spencer. Car il est sûr qu’elle aurait très certainement refusé qu’il vienne en visite, sachant qu’il se plaît au défi de la poursuivre et sans doute de lui passer la bague au doigt. Certes, il est vrai que la jolie rousse lui est reconnaissante de l’avoir aidé au sujet de sa sœur, que le noble s’est parfois montré agréable avec elle. Au point même qu’ils ont eu des gestes sans doute un peu trop intimes pour deux personnes non engagées. Le souvenir de l’homme à la moustache tenant sa main non gantée dans la sienne, refait alors brièvement surface, colorant ses joues d’un rose léger. Et maintenant qu’elle y pense, elle n’a jamais retrouvé son second gant.

— Oui et visiblement ma surprise semble grandement vous satisfaire honorablement Comte. Il m’a été difficile de ne pas noter votre sourire lorsque vous m’en avez vu étonnée de votre venue.

Elle le voit ensuite s'avancer vers elle, pour la saluer très sérieusement tout en retirant son chapeau. Avant que l’homme ne lui explique qu’il va rester en sa compagnie et celle de sa famille, pendant sans doute quelques jours. Information que l’américaine prend bien en considération, mais qui lui fait comprendre également que bon gré, mal gré, Alexander Spencer ne souhaite pas lâcher l’affaire Hannah H. Brown. Bien au contraire. Ce n’est pas faute de s’être montré désagréable au possible.

— Voilà une bien aimable visite, qui je l’imagine n’est pas que de courtoisie, je vous ferai visiter le domaine si cela vous est gré. Cependant...

Hannah lisses des plis invisibles sur son jupon, tout en jetant un coup d'œil à la porte par laquelle son père a disparu. Comment savoir si Mr et Mrs Brown ne sont pas en train d’écouter cette conversation ? Ils en seraient bien capables, car ils semblent particulièrement désireux de la voir au bras de cette anglais si guindé et prompt à la faire sortir de ses gonds.

— Est-ce que vous êtes officiellement en train de me courtiser ?

Ce n’est pas ce qu’elle voulait lui dire, d’abord elle veut entendre de sa bouche qu’il souhaite un avenir avec elle. Même si ça lui semble complètement saugrenue. Après et seulement après, elle pourra tenter de l’en dissuader.



Ton corps nu
DEVRAIT SEULEMENT APPARTENIR
À CEUX QUI TOMBE AMOUREUX
DE TON  ÂME NUE
C.C
Alexander R. Spencer

 
─ Messages : 42
─ Shillings : 366
─ Avec nous depuis : 13/02/2022
─ Localisation : Althorp dans le Northamptonshire
─ Emploi : Membre de la Chambre des Lords
─ Titre : Comte Spencer
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Your eyes, stole all my words away ft. Alexander Left_bar_bleue555/1000Your eyes, stole all my words away ft. Alexander Empty_bar_bleue  (555/1000)
─ Type de personnage: permanent
Saison: Saison 2

Voir le profil de l'utilisateur    
Your eyes, stole all my words away

Alexander & Hannah

L’effet de surprise avait agréablement bien fonctionné, mais était-ce étonnant ? Il était peut-être dans le terrain de jeu de mademoiselle Brown, le Comte savait qu’il menait le jeu, avec un allié tel que le père de cette chère Hannah, il savait qu’il avait une longueur d’avance. Alexander avait eu du mal à contenir sa petite victoire lorsqu’il avait vu l’expression de la jeune femme. D’ailleurs, elle ne manqua pas de lui faire remarquer. En signe de réponse, il se contenta de sourire tout en caressant délicatement le coin moustache.

La bienséance pouvait être étouffante, stricte pour certains mais grâce à elle, Miss Brown se proposa de lui faire visiter le domaine. Il n’en fut donc pas étonné, que pouvait-elle faire d’autre ? L’américaine restait tributaire des règles tacites émises depuis des siècles. Bien évidemment, il restait incertain sur ce qu’elle pensait réellement, se souvenait-elle de leur petite entrevue où il avait osé posé prendre sa main contre la sienne ? Souhaite-t-elle revivre ce doux moment ? Il avait plusieurs jours pour le découvrir. Je serai ravi de découvrir ce domaine Miss Brown… dit-il tout en feintant d’être indifférent à cette proposition. Il arpentait la pièce, posant sa main sur un buffet lorsqu’elle lui posa cette fameuse question. Il posa son regard sur elle et prit le temps de répondre. La courtisait-elle ? Officiellement oui, il avait bien fait la demande au père, mais il avait été poussé par le défi, du moins au début. Il restait encore incertain sur ce qu’il pensait exactement. Alexander avait qu’une seule priorité : mettre sa famille à l’abri. Alors, cette Américaine arrivait à point nommé. Avait-il le temps de tisser des liens et tomber amoureux ? Le Comte restait cartésien dans son approche, les sentiments n’avaient pas vraiment sa place. Certes, il ne pouvait s’empêcher de songer à leur petit moment, mais il le mettait rapidement de côté. Et si c’était le cas ? se contenta-t-il de répondre, ni plus ni moins. Son regard ne lâchant pas la rousse.

Hannah H. Brown

 
─ Messages : 1057
─ Shillings : 3528
─ Avec nous depuis : 08/06/2021
─ Localisation : Maison familiale sur West End
─ Emploi : Bourgeoise
─ Titre : Aucun
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Your eyes, stole all my words away ft. Alexander Left_bar_bleue670/1000Your eyes, stole all my words away ft. Alexander Empty_bar_bleue  (670/1000)
─ Type de personnage: permanent
Saison: Saison 2

Voir le profil de l'utilisateur    
Your eyes, stole all my words away

Alexander & Hannah

Hannah retint de justesse un soupir profondément exaspéré, d'avoir été la dinde de cette farce à l'arrière goût de mariage arrangé. Mais en plus, le Comte avait eu ce geste tout bonnement grotesque de lisser du bout des doigts le coin de sa stupide moustache. Un sourire s'affichant sans embarras sur son visage pétri de victoire. Plissant légèrement les yeux, la rouquine se fait la réflexion que comme le noble anglais compte rester avec eux pendant quelques jours, elle ira bien lui raser la chose qui lui sert de pilosité histoire de se venger. L'affront serait total et ainsi il ne pourrait plus envisager de faire d'elle la future Comtesse Spencer. Hélas, ses parents risqueraient de lui en vouloir jusqu'à la fin de sa vie et elle jetterait l'opprobre sur sa famille. Bien que sa petite sœur lui sorte allègrement par les trous de nez, elle ne veut pas réduire ses chances de mariage à peau de chagrin. Toujours est-il que même si elle accepte de lui faire visiter le domaine de sa famille, ce n'est pas franchement de gaieté de cœur. De toute façon, si elle avait refusé, ses parents auraient trouvé le moyen de le lui coller dans les pattes, si elle lui sera éternellement reconnaissante de l'avoir aidé avec Éléonore, l'attitude arrogante du moustachu balaie les quelques sentiments agréables qu'elle a pu avoir pour lui par le passé.

— Ce n'est pas comme si j'avais le choix voyez vous, répond t-elle quant à cette histoire de visite. Je risque de devoir passer beaucoup de temps en votre compagnie ces prochains jours.

Peut-être bien que ses parents n'écoutent pas a la porte finalement, ils seraient sans doute entrés à cause de la langue un peu trop pendue de la jeune femme. Et encore, elle a fait pire. Reportant son attention sur le Comte Spencer, Miss Brown en vient à lui demander en toute franchise, si sa présence est due à un désir de la courtiser. Le diamant de la saison se doute un peu de la réponse, mais elle attend de lui d'avoir l'honnêteté de lui avouer. L'anglais prend le temps de réfléchir à la question posée avant de lui fournir un verdict et cette fois elle ne parvient pas à retenir son soupir. Ce n'est pas un oui, mais c'est tout comme.

— Allons, soyez raisonnable Mr Spencer, dit la jolie rousse en venant se planter devant lui. Un Comte anglais qui épouse une bourgeoise américaine, aussi diamant de la saison soit-elle. C'est complètement incongru de plus certains de vos pairs risquent de voir cela d'un très mauvais œil.

Hannah se détourne de lui faisant des grands gestes vers l'intérieur de la pièce.

— Après tout, nous ne sommes que des voleurs de terres et de titres. Certes avec beaucoup d'argent, mais des voleurs tout de même.

L'américaine n'est pas sourde et malgré la sois disant discrétion de certains et certaines la jeune femme à très bien entendu des anglais et anglaises médisants sur les bourgeois américains.

— J'ai bien du mal à saisir pourquoi vous souhaitez que je devienne votre dollars princess.



Ton corps nu
DEVRAIT SEULEMENT APPARTENIR
À CEUX QUI TOMBE AMOUREUX
DE TON  ÂME NUE
C.C
Alexander R. Spencer

 
─ Messages : 42
─ Shillings : 366
─ Avec nous depuis : 13/02/2022
─ Localisation : Althorp dans le Northamptonshire
─ Emploi : Membre de la Chambre des Lords
─ Titre : Comte Spencer
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Your eyes, stole all my words away ft. Alexander Left_bar_bleue555/1000Your eyes, stole all my words away ft. Alexander Empty_bar_bleue  (555/1000)
─ Type de personnage: permanent
Saison: Saison 2

Voir le profil de l'utilisateur    
Your eyes, stole all my words away

Alexander & Hannah

En effet, elle n’avait pas le choix. Elle devait se comporter en parfaite petite lady, quand bien même elle était une Américaine bourgeoise, elle devait respecter un minimum les mœurs et coutumes des aristocrates. La visite de la demeure aura bien lieu, car oui, elle n’avait point le choix. Vous avez parfaitement raison. lui répondu-t-il avec un léger sourire victorieux. Rien n’était encore joué, la partie pouvait rapidement se retourner contre lui, mais pour le moment, il appréciait cet avantage. La rousse ne semblait pas apprécier le fait qu’elle devra passer du temps en compagnie du noble. N’importe quelle demoiselle voudrait être sa place. Et cela vous déplait-il à ce point ? Aviez-vous mieux à faire dans cette grande demeure ? Que feriez-vous si je n’avais pas perturbé vos plans ? dit-il d’un ton à la limite de l’impertinence. Soyons honnête, la vie à la campagne est agréable , mais le temps ne s’écoule pas de la même manière qu’à la ville.

N’était-elle pas ici pour l’unique raison de trouver un homme avec un titre ? Il était là, prêt à la courtiser, pourquoi faire sa difficile ? Une demoiselle telle qu'Hannah devrait le supplier de la prendre pour épouse et non tenter de le dissuader. Alexander était tout de même le cinquième Comte Spencer, Vicomte Althorp. Qui refuserait le titre de la Comtesse Spencer ? Je suis parfaitement raisonnable, je pense que c’est vous, Mademoiselle, qui ne l’êtes point. lui répondu-t-il calmement. Nous ne sommes plus au siècle dernier, les choses ont changé, ce n’est pas si surprenant de voir un Anglais au bras d’une Américaine. Et sachez que je ne suis point du genre à prêter attention à ce qu'on peut dire de moi. L’Américaine s’était détournée de lui en faisant de grands gestes, il ne pouvait s’empêcher de sourire.

Il regardait la pièce et la hauteur du plafond. C’était dans l’ensemble une belle demeure, qui avait sans doute appartenu à une grande famille anglaise. Alors, oui, on pouvait prendre ces Américains pour des voleurs de terres, mais de titre ? Jamais ! Elle semblait vouloir jouer la carte de l’honnêteté, il en fit de même. Voleur de terre peut-être, mais vous ne pourrez jamais voler nos titres. C’est bien la raison de la venue de votre famille, n’est-ce pas ? Je suis prêt à vous le donner, pourquoi résister ? rétorqua-t-il avec un calme olympien qui pourrait en agacer plus d’un. Il n’allait pas parler des dettes de sa famille, c’est une chose qu’il allait discuter avec monsieur Brown au moment venu. Le bourgeois serait sans doute surpris, mais il savait que cela ne le découragerait pas, enfin, il l’espérait. Après tout, cet Américain était là pour marier ses filles à un noble et le titre de Comte est l’un des plus prestigieux. L’un donnait le prestige du titre, l’autre apportait une somme d’argent. Les deux étaient gagnant. Je rectifie, je souhaite uniquement faire de vous une Comtesse. Pourquoi avoir autant de mal à l’accepter ?  Si vous souhaitez devenir une princesse, il me semble avoir entendu que la famille royale était à la recherche de candidate. termina-t-il avec une pointe d’humour, de moquerie ou les deux, c’était au choix.

Hannah H. Brown

 
─ Messages : 1057
─ Shillings : 3528
─ Avec nous depuis : 08/06/2021
─ Localisation : Maison familiale sur West End
─ Emploi : Bourgeoise
─ Titre : Aucun
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Your eyes, stole all my words away ft. Alexander Left_bar_bleue670/1000Your eyes, stole all my words away ft. Alexander Empty_bar_bleue  (670/1000)
─ Type de personnage: permanent
Saison: Saison 2

Voir le profil de l'utilisateur    
Your eyes, stole all my words away

Alexander & Hannah

Irritant ! Terriblement irritant, même se frotter les fesses avec des orties serait moins désagréable que d’échanger avec le Comte Spencer à cet instant. Bien sûr qu’elle a parfaitement raison, on ne va pas lui laisser d’autres possibilités que d’être aussi souvent que possible en sa compagnie. Elle le sait, lui aussi et toute la maisonnée doit être au courant également. Hannah se retient donc de lever les yeux au ciel, devant le sourire victorieux de Monsieur Spencer, quel goujat de jubiler de la sorte devant elle. Un vrai gentleman n’aurait pas eu ce genre d’attitude, même en privé, mais il semble que cet homme prend un malin plaisir à la tourmenter. Quant à savoir si ça lui déplait de devoir rester à ses côtés les prochains jours…

— Et si c’était le cas ? Demande t-elle en haussant un sourcil, comme un écho à sa question lorsqu’elle lui avait demandé s’il la courtisé officiellement.

Elle aussi, elle peut jouer à cela, répondre à une question par une autre question.

— Par ailleurs, il y a beaucoup de choses à faire à la campagne, des belles balades à pied ou à cheval, faire un peu de bateau, pique niquer dans la nature. J’aurais pu aussi peindre, jouer et composer au piano, chanter, ou même juste lire au pied d’un arbre. Croyez-moi, les journées passent vite lorsque l’on sait quoi en faire.

La jolie rousse tente ensuite de ramener le Comte à la raison, lui expliquant que se marier avec une américaine risque d’être assez mal vu par ses camarades anglais. Mais il campe encore et toujours sur ses positions, dans le genre têtue on ne fait pas mieux que lui, mais l’est encore plus.

— Si vous l’étiez tant que ça, vous auriez jeté votre dévolu sur une parfaite jeune femme anglaise, très bien née et pleines d’agréables mots à votre égard, mais surtout parfaitement accomplie. C’est un fait, je ne suis ni parfaite, je ne viens pas d’une famille titrée, je n’ai pas des mots très agréables à votre égard et je suis loin d’être accomplie.

Elle tente ensuite le tout pour le tout, se détournant de lui et expliquant théâtralement avec des grands gestes que les américains sont des voleurs de titres et de terre et que s'associer à eux n’est sans doute pas l’idée du siècle. Miss Brown se tourne de nouveau vers lui quand il reprend la parole, mais il ne semble toujours pas prêt à lâcher le morceau. Ce qui la plonge quelques secondes dans le mutisme.

— Allons bon, je ne comprend pas cet acharnement que vous avez à mon propos. Enfin, techniquement nous n’avons rien volé, tout ceci a été payé légalement, c’était plus une façon de parler, ce n’est tout de même pas notre faute si certaines familles ne savent pas gérer leurs biens et leurs fortunes. Oui, c’est en effet bien la raison de la venue de ma famille en Angleterre, mais ce n’est pas la mienne voyez vous.

Oui elle était venue sur ces terres pour se changer les idées, après ses fiançailles ratées et non pour se trouver un nouvel époux. C'est le plan de ses parents, qui fonctionne plutôt bien au vu de la présence du Comte. Hannah aura bon tenter tout ce qu’elle peut pour le faire changer d’avis, Alexander Spencer semble toujours avoir réponse à tout et cette fois, elle lève clairement les yeux au ciel. En plus de cela, il se paie clairement sa bobine.

— Encore une fois c’était une façon de parler, je ne veux pas devenir une princesse, ce serait bien présomptueux de ma part. Et si j’ai autant de mal à l’accepter, c’est parce que j’avais encore l’espoir de faire un mariage d’amour.

Hannah se détourne une nouvelle fois de lui, pour faire face à l’une des immenses fenêtres donnant sur les jardins de la demeure. Son index tapotant doucement son menton, réfléchissant à la situation, le Comte campe sur ses positions, mais la rousse est pourtant toujours déterminée à le faire changer d’avis. Soudain, une idée jaillit dans son esprit et Miss Brown revient donc se planter devant le noble anglais.

— Honorable Comte, si vous rasez votre moustache peut-être consentirais je à vous épouser, je vous trouve en effet bien sévère avec cette chose au-dessus de vos lèvres. Mais point de précipitation, je vous laisse tout le loisir d’y réfléchir.

Souriant jusqu’aux oreilles, la jeune femme rejoint la porte qu’elle ouvre tranquillement, sûr qu’il ne voudra jamais toucher à sa précieuse pilosité.

— En attendant, nous devrions aller petit-déjeuner.




Ton corps nu
DEVRAIT SEULEMENT APPARTENIR
À CEUX QUI TOMBE AMOUREUX
DE TON  ÂME NUE
C.C
Alexander R. Spencer

 
─ Messages : 42
─ Shillings : 366
─ Avec nous depuis : 13/02/2022
─ Localisation : Althorp dans le Northamptonshire
─ Emploi : Membre de la Chambre des Lords
─ Titre : Comte Spencer
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Your eyes, stole all my words away ft. Alexander Left_bar_bleue555/1000Your eyes, stole all my words away ft. Alexander Empty_bar_bleue  (555/1000)
─ Type de personnage: permanent
Saison: Saison 2

Voir le profil de l'utilisateur    
Your eyes, stole all my words away

Alexander & Hannah

Est-ce que cela lui déplaisait-il ? Devoir tenir compagnie d’un homme qui voulait courtiser à tout prix ? Toute jeune fille un minimum intelligente dirait que oui, mais l’américaine s’entêtait à vouloir chasser cet homme de sa demeure. De toute façon, comme elle l’avait si bien dit, elle n’avait pas le choix alors qu’importe si ça lui plaisait ou pas. De ce fait, il ne répondit pas à la question de la demoiselle et passa directement à ce qu’on pourrait faire à la campagne. Miss Brown énuméra tout un tas d’activité que la campagne pouvait offrir. Pour la taquiner encore plus, il se contenta de répondre par une petite plaisanterie. Et bien, dites-vous que je serai un compagnon agréable pour toutes les activités que vous venez d’énumérer.

Selon elle, notre Comte Spencer n’était pas aussi raisonnable qu’il le pensait. Sinon, pourquoi ne jetterait-il pas son dévolue sur une Anglaise bien née. Sur ce point, il était d’accord, mais pourrait-il lui avouer ? Il était plus simple pour lui de se trouver une Américaine en manque de titre, doté d’une somme d’argent considérable. Quoi que, vu le comportement de la belle rousse, il serait plus simple pour lui de se dégoter une Anglaise qui souhaitait devenir comtesse. Pourquoi cette Brown était aussi têtue ? Je ne recherche point une femme parfaite, la perfection n’existe pas, voyons… Il savait qu’elle n’aimerait pas sa réponse, il tournait autour du pot, jouait avec les mots, et ce, avec plaisir. Plus elle refusait d’accepter l’inévitable, plus il avait envie de la courtiser, tel un défi qu’il devait à tout prix remporter. Il se refusait de parler sentiment, il n’avait pas le luxe de penser à cela. Je préfère vos mots honnêtes à mon égard plutôt que de belles paroles apprises par cœur. lui répondu-t-il avec délicatesse. Au moins, elle disait ce qu’elle pense bien que cela serait compliqués lorsqu’il y avait du public. Alexander était plutôt du genre réservé et à bien respecter la bienséance.

Elle continuait de parler de ces Américains voleurs de terres, enfin selon la demoiselle, ce n’était pas vraiment le cas. Elle avait bien raison, son père lui-même n’avait su gérer leur bien. Cependant, le déclin des familles anglaises avait de nombreuses autres raisons. Il se contenta de l’écouter, sa famille était là pour un titre, mais elle, pas réellement. Pourra-t-elle aller à l’encontre de la volonté de ses parents ? Il resta silencieux, elle espérait encore un mariage d’amour. C’était courageux de sa part de lui avouer ce genre de chose, mais pouvait-on se permettre ce genre de fantaisie ? La majorité des mariages de la haute société n’était que des arrangements, l’amour ou l’affection pouvait venir après. Je vois.se contenta-t-il de répondre.

Il ne put s’empêcher d’échapper un hoquet à cette demande saugrenue, raser sa moustache, quelle idée ? Cette moustache faisait partie de lui. Elle avait bien compris que le comte était attaché à sa moustache. Bien, elle le laissait réfléchir, mais il espérait compter sur l’aide de monsieur Brown pour obtenir ce qu’il souhaite sans devoir se séparer de sa précieuse moustache. Il ne put s’empêcher de l’effleurer tandis qu’il lui répond simplement. Quelle curieuse demande, miss Brown, mais je salue votre honnêteté et votre audace. Je vous promets d’y réfléchir.

Le Comte rejoint rapidement la demoiselle, il était temps de rejoindre la famille pour le petit déjeuner. La famille Brown était déjà attablée, bien entendu, Alexander se trouvait en face de la jeune Hannah. Le père de famille demanda rapidement si leur entretien s’est bien déroulé. Le Comte s’empressa de répondre avec entrain. À merveille ! Votre fille m’a promis de me faire la visite de votre magnifique demeure. Elle a même proposé quelques activités telles que des belles balades à pied ou à cheval, faire un peu de bateau, pique niquer dans la nature. Après une petite pause, il ajouta avec un regard triomphant. Miss Brown m’a également confié qu’elle composait au piano, j’ai hâte d’entendre vos compositions. terminat-il tout en la fixant du regard.

Hannah H. Brown

 
─ Messages : 1057
─ Shillings : 3528
─ Avec nous depuis : 08/06/2021
─ Localisation : Maison familiale sur West End
─ Emploi : Bourgeoise
─ Titre : Aucun
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Your eyes, stole all my words away ft. Alexander Left_bar_bleue670/1000Your eyes, stole all my words away ft. Alexander Empty_bar_bleue  (670/1000)
─ Type de personnage: permanent
Saison: Saison 2

Voir le profil de l'utilisateur    
Your eyes, stole all my words away

Alexander & Hannah

Bien sûr, bien sûr le Comte moustachu esquive la question et passe à autre chose, décidément, cet homme a le don incroyable de tourner autour du pot comme bon lui semble. Alors qu’elle, lui répond avec toute l'honnêteté dont elle est capable, même si dans le fond ça n’a pas vraiment grande importance. Il est plus que sûr que passer du temps en compagnie de Mr Spencer ne plaît pas à l’américaine, elle le lui a très bien fait comprendre. Quant à savoir si cela plait à l’anglais de rester avec la jolie rousse, il n’a de toute façon pas non plus le choix. Hannah n’est pas stupide, s’il prend un malin plaisir à la tourmenter, sa présence en ces lieux et avant tout motivé sans aucun doute par le sens du devoir. Celui de se marier avec une jeune femme bien née, perpétuer la lignée Spencer et continuer de transmettre son titre et bien sûr, il a fallu que ça tombe sur elle.

— Un compagnon agréable ? Vraiment ? Je serais curieuse de voir cela, dit-elle après avoir évoqué certaines activités réalisables en campagne.

Parce que pour le moment, elle ne peut pas dire qu’elle passe un moment dés plus exquis en sa compagnie, Miss Brown est plus exaspérée qu’autre chose. Alors, elle tente bien de le ramener à la raison à son propos, car il est plus que clair qu’ils n’ont strictement rien à faire ensemble, la conversation qu’ils ont actuellement en est une belle image. Une gentille petite anglaise irait très bien au teint du Comte Spencer. Mais l’homme continue de camper sur ses positions, de jouer encore et toujours avec les mots pour la faire tourner en bourrique.

— Je sais très bien que la perfection n’existe pas, quoi que vous en pensiez je ne suis pas sotte. Je parlais plus d’une femme parfaite pour vous, avec qui les choses se passeront bien.

Non vraiment, Hannah tente bien de se projeter avec cet homme dans une vie de couple, en tant que Comtesse Spencer, mais elle rejette bien vite ces images. Elles sont bien trop saugrenues.

— Vous dites cela maintenant, mais je doute que vous supportiez mes mots honnêtes toute votre vie. Avez-vous donc pensé à cela, à quoi ressemblerait notre vie commune ? Je crois monsieur que ce n’est pas quelque chose à négliger.

La jeune américaine continue de tenter de dissuader le Comte dans l’idée de l’épouser, avec un discours sur ses pairs se trouvant aux Etats-Unis. Mais également en lui révélant qu’elle désire encore un mariage d’amour et non de convenance, ce qui explique sa réticence à se laisser courtiser sans broncher par Mr Spencer. L’homme se contente de lui répondre un “Je vois”, ce qui manque presque de décourager Miss Brown dans ses tentatives, il semble bien décidé à poursuivre sa cour quoi qu’elle dise. Cependant, la jolie rousse n’a pas dit son dernier mot et la voilà à lui expliquer qu’elle l'épousera à la seule condition qu’il rase sa précieuse moustache. La demande semble le surprendre comme elle s’y attendait, mais elle est bonne joueuse et le laissera réfléchir à cette demande. Hannah ne peut d’ailleurs s’empêcher de sourire en le voyant effleurer son petit trésor de pilosité.

— C’est bien peu de chose, comparé à une union à vie n’est-ce pas.

Ils rejoignent ensuite la salle à manger, ou la famille Brown est déjà attablée et a commencé à petit-déjeuner en attendant la fin de l’entretien entre le Comte et leur fille. Bien sûr, le patriarche finit par demander si l'entrevue s’est bien passée, hélas, Hannah n’a pas le temps de prendre la parole, que son très potentiel futur mari s'occupe d’évoquer leur face à face avec entrain.

— Promis est un bien grand mot, rétorque- t-elle tranquillement. On ne m’a pas laissé vraiment le choix, par ailleurs, j’ai plus évoqué certaines activités que proposés ces dernières.

Un raclement de gorge à sa droite lui signale que Mrs Brown n’est pas spécialement contente de l'attitude de sa fille. Allons bon, s'imagine-t-elle vraiment qu’elle va soudainement devenir docile et hocher la tête à tout ce que dit le Comte Spencer, comme la plus parfaite des petites gourdes ?!

— Et je vous ferai écouter mes compositions uniquement si vous êtes sage, reprend-t-elle en fixant le Comte avec un sourire bien trop charmant pour être honnête.

A sa droite de nouveau, sa très chère maman manque de s’étouffer avec son thé, pendant que son père semble se battre pour rester aussi neutre que possible. Mais impossible de dire s’il est en colère ou amusé. Peut-être un mélange des deux qui sait.

— Veuillez excuser l'effronterie de notre fille très honorable Comte Spencer, Hannah a toujours été notre enfant la plus sauvage. Mais je suis sûr qu’elle finira par comprendre la chance que vous lui donnez, elle s’est aussi se montrer mesuré lorsque cela est nécessaire.

A savoir qu’une fois seule avec sa mère, Hannah va se faire sévèrement remonter les bretelles.



Ton corps nu
DEVRAIT SEULEMENT APPARTENIR
À CEUX QUI TOMBE AMOUREUX
DE TON  ÂME NUE
C.C
Alexander R. Spencer

 
─ Messages : 42
─ Shillings : 366
─ Avec nous depuis : 13/02/2022
─ Localisation : Althorp dans le Northamptonshire
─ Emploi : Membre de la Chambre des Lords
─ Titre : Comte Spencer
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Your eyes, stole all my words away ft. Alexander Left_bar_bleue555/1000Your eyes, stole all my words away ft. Alexander Empty_bar_bleue  (555/1000)
─ Type de personnage: permanent
Saison: Saison 2

Voir le profil de l'utilisateur    
Your eyes, stole all my words away

Alexander & Hannah

La curiosité de l’américaine sera rapidement assouvie, le Comte Spencer saura se montrer agréable, du moins, il fera un petit effort pour ne pas agacer la rousse même s’il adorait la tourmenter. Enfin, il aura tout le temps d’y penser et comme à son habitude, il se contenta de sourire en guise de réponse. Était-ce de la provocation ? Sans doute ! En attendant, elle continuait à vouloir le dissuader de l’épouser. Elle évoqua même leur possible vive commune. En toute honnêteté, il n’y avait pas pensé. Alexander n’avait pas le luxe de penser au futur, il devait penser au présent et à sauver sa famille de la ruine. Alors, non, il n’avait pas le temps de se trouver une femme qui serait parfaite pour lui, mais plutôt une femme avec une dot considérable. C’était peut-être horrible, mais c’était la réalité de notre aristocrate actuellement. Je dois vous avouer que je n’ai point pensé à notre vie commune, présentement je me contente de vous courtiser, mais je suis flatté que vous voyez aussi loin dans notre avenir. lui répondu–t-il avec impertinence. Ne comprenait-elle pas que plus elle insistait, plus il avait envie d’aller jusqu’au mariage ? Le bémol ? Il devrait raser sa précieuse moustache, il ne savait pas s’il était prêt à s’en séparer. Il aurait tout le temps d’y penser le moment venu, pour le moment, il devait rejoindre le reste de la famille Brown pour le petit-déjeuner.

Alors que le Compte Spencer raconta au patriarche une partie de leur conversation, mais la demoiselle ruina en quelque sorte le discours de notre moustachu, il est vrai qu’il avait embelli la vérité, mais devait-elle toujours rétorquer ? Il semblait que l’éducation américaine n’était pas aussi rigoureuse que celle des Anglais. Alexander ne devait pas être aussi surpris, si elle osait lui répondre en face à face, pourquoi ne le ferait-elle pas devant ses parents ? D’ailleurs, cela ne lui a pas échappé que la mère avait manqué de s’étouffer, mais le père paraissait à la fois irrité et amusé. Il s’excusa au nom de sa fille, Hannah était, selon ses dires, la plus sauvage. Il n’en doutait pas une seconde, mais Alexander était intéressé par la fin de sa phrase. La flamboyante rousse pouvait se montrer mesuré ? Intéressant ! Il n’y a nul besoin de vous excuser, je sais que votre fille a un caractère bien trempé. Promesse ou pas, j’ai hâte de découvrir votre demeure au bras de votre merveilleuse fille. repondu-t-il avec enthousiasme. Comme elle l’avait si bien dit, on ne lui avait pas laissé le choix, elle pouvait se rebeller autant qu’elle le veut, le Comte Spencer aura ce qu’il désire. Et ne vous inquiétez pas, je sais me montrer sage, je le suis toujours. rétorqua-t-il en soutenant son regard.  

Le reste du petit déjeuner se déroula sans encombre ou presque et lorsque celui-ci se termina, Alexander prit les devants en demanda au patriarche l’autorisation de passer le reste de la journée avec sa fille, avec un chaperon bien entendu. C’était certainement ce qui était prévu depuis le début, mais le gentleman qu’il était devait faire les choses dans les règles. On les laissa rapidement seul, le chaperon ne devrait pas tarder, la personne choisie saura sans doute se montrer discrète. Miss Brown, je suis tout à vous. Par quoi allons-nous commencer ? lui demanda-t-il alors qu’il effleura sa moustache. Il savait qu’il la poussait à bout, mais c’était si jubilatoire.

Hannah H. Brown

 
─ Messages : 1057
─ Shillings : 3528
─ Avec nous depuis : 08/06/2021
─ Localisation : Maison familiale sur West End
─ Emploi : Bourgeoise
─ Titre : Aucun
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Your eyes, stole all my words away ft. Alexander Left_bar_bleue670/1000Your eyes, stole all my words away ft. Alexander Empty_bar_bleue  (670/1000)
─ Type de personnage: permanent
Saison: Saison 2

Voir le profil de l'utilisateur    
Your eyes, stole all my words away

Alexander & Hannah

Mieux vaut être sourde que d’entendre pareille sottises, hélas, Miss Brown a une ouïe parfaite et ne peut échapper à la réponse du Comte, qui lui fait instantanément lever les yeux au ciel. A aucun moment elle n’avait le désir de le flatter en parlant de leur très potentielle vie commune, bien au contraire. Évoquer ce pan de leur vie était simplement une autre façon de le dissuader de la courtiser. Qu’est-ce qu’il s’imagine au juste ? Qu’une fois passé la bague au doigt, elle deviendra une parfaite et docile petite femme au foyer ? Que tout se passera bien dans le meilleur des mondes ? Non et non. Il suffit de voir comment ils interagissent pour le comprendre, Miss Hannah H. Brown et Mr Alexander Spencer n’ont strictement rien à faire ensemble. Ce serait comme tenter de mélanger de l’huile et de l’eau. La jolie américaine ne répond donc rien et se contente de lui jeter un regard qui en dit drôlement long sur ce qu'elle pense de lui. “Du vent”. Comme si c’était si simple. La rousse a bien compris qu’il n'abandonnera pas et qu’il irait jusqu’au bout de son entreprise, pour le plus grand malheur de la jeune femme. Il n’y a que de la tristesse qui l'attend après ce mariage, parce qu’elle ne veut pas de cette union et que ça la révolte. Hélas, elle n’a point d’autre choix, elle est une femme après tout, la décision finale revient à son père et elle sait très bien ce qu’il en sera.

Retrouvant ses parents et sa sœur dans la salle à manger, en compagnie du moustachu pour un délicieux petit-déjeuner, l’homme commence à évoquer leur échange d’une manière bien positive. Et bien qu’il semble que les perspectives d’avenir de Hannah lui soit de plus en plus sombre, elle réussit néanmoins à garder sa verve à corriger le noble anglais et même à le tancer au passage. Bien sûr, cette intervention ne plaît guère à sa mère et sans doute un peu moins à son père, difficile à dire, cependant le patriarche des Brown s’excuse pour l'effronterie de sa fille. Le contraire aurait été très mal venu, les Brown sont parfaitement éduqués bien qu’ils manquent encore un peu de pratique avec l’étiquette. Hannah aussi a reçu une bonne éducation, malgré ce que l’on pourrait croire et en temps normal, elle est parfaitement polie et courtoise, c’est simplement ce stupide Comte qui la fait sortir de ses gonds.

— Vous êtes bien aimable de ne pas lui en tenir rigueur Monsieur Spencer. J’imagine que cela fait partie de son charme, répond le père en jetant un regard à la fois tendre et sévère sur son enfant. Je suis sûre que vous allez passer une délicieuse journée ensemble.

Étrangement, Hannah le prend un peu comme un avertissement. Wilson Brown est un père aimant, juste et à l’écoute de ses enfants, cependant, la rousse sait aussi qu’il ne faut pas dépasser les bornes avec lui. Il est rare que le père Brown s’énerve vraiment, mais pour les quelques fois ou s’est arrivées, plus personnes n’osées rétorquer après cela. Et la jeune américaine sent bien qu’elle commence doucement mais sûrement, à user la patience de son père. Il est sûr que ce soir, elle aura sûrement le droit à un sermon. En attendant, elle pose un regard courroucé dans celui du Comte, car s’il n'avait pas été pris de cette lubie de vouloir la courtiser, elle ne serait pas dans cette position. Le reste du petit déjeuner, la jolie rousse, le passe muret dans le silence, se contentent de bouder et de grogner.

Une fois le repas terminé, Alexander Spencer demande au patriarche Brown l'autorisation qu’il passe la journée avec elle, en compagnie d’un chaperon. Autorisation qu’on lui donne sans sourciller. Bien sûr. Un dernier coup d'œil à ses parents qui lui souhaitent une belle journée. Un dernier coup à Eléonore qui aimerait sans doute être à la place de son aînée, vue le regard qu’elle leur lance. Et les voilà seuls. Nouvelle grimace, suivit d’un frisson à cause du, je suis tout à vous et l’effleurement de sa stupide pilosité.

— C’est Eléonore et non moi que vous devriez courtiser, dit Hannah au lieu de lui répondre. Elle a aussi une très belle dot et ferait une épouse beaucoup plus convenable que moi, de plus elle semble, je ne sais pas bien pourquoi, vous appréciez. Ma petite sœur à aussi un charme fou et vous feriez un charmant couple. Je crois Monsieur que de cette façon, tout le monde serait ravi.



Ton corps nu
DEVRAIT SEULEMENT APPARTENIR
À CEUX QUI TOMBE AMOUREUX
DE TON  ÂME NUE
C.C
Alexander R. Spencer

 
─ Messages : 42
─ Shillings : 366
─ Avec nous depuis : 13/02/2022
─ Localisation : Althorp dans le Northamptonshire
─ Emploi : Membre de la Chambre des Lords
─ Titre : Comte Spencer
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Your eyes, stole all my words away ft. Alexander Left_bar_bleue555/1000Your eyes, stole all my words away ft. Alexander Empty_bar_bleue  (555/1000)
─ Type de personnage: permanent
Saison: Saison 2

Voir le profil de l'utilisateur    
Your eyes, stole all my words away

Alexander & Hannah

L’américaine ne prit pas la peine de répondre à la énième réflexion du Comte, avait-il été trop loin ? Il en doutait fortement, elle se disait, sans doute, qu’il y avait des batailles à ne pas mener et de tout façon, il était l’heure de rejoindre le reste de la famille. Dommage, Spencer aurait bien aimé continuer de parler de leur vie commune. Ce n’était que partie remise, il aurait toute la journée pour lui montrer qu’une vie avec le Comte n’était pas si mal.

De retour avec les Brown, Alexander se permit d’embellir la vérité sur leur conversation, Hannah n’hésita pas à le reprendre, au grand dam du Comte.  Enfin, il pouvait comprendre sa frustration, elle se sentait, probablement, comme un animal traqué, à qui on ne lui donnait pas le choix. Soyons honnête, le Comte et le patriarche avait annoncé cela comme une surprise, mais c’était plus un traquenard. Les deux hommes en question ne pouvant pas comprendre ce qu’est une femme de nos jours.  D’après le père, elle pouvait se montrer mesuré, c’était donc cette Hannah qu’il fallait trouver. Il se contenta de sourire aimablement lorsque le père lui rétorqua qu’il était bien aimable de ne pas lui en tenir rigueur. Comme Miss Brown tout à l’heure, il savait qu’il y avait des batailles à ne pas mener.

La rousse semblait, sans cesse, vouloir trouver le moyen de lui faire changer d’avis. Savait-elle qu’elle ne pourrait point refuser, une fois la demande officielle effectuée ?  Cette fois-ci, elle choisit une autre tactique plus ou moins étonnante. Il devrait courtiser sa jeune sœur ? En toute honnêteté, si au départ, le Comte s’était intéressé à la plus jeune des Brown, malgré la grande beauté de la cadette et sa jeunesse, il l’avait trouvé frivole et disons-le, un peu sotte. Il avait donc rapidement mis son dévolu sur Hannah. Alors, il ne put s’empêcher de rire un peu. Ma chère Miss Brown, vous n’êtes pas sérieuse ? Ne vous méprenez pas, votre sœur est une jeune fille tout à fait délicieuse, mais je crains fort qu’elle ne me convienne pas. Croyez-moi, tout le monde ne serait pas ravi de cette union, moi le premier. lui répondu-t-il avec sincérité. Certes, elle était plus jeune, mais la cadette des Brown était beaucoup trop insouciante pour notre Comte. Leur union ne serait qu’un désastre ! Dites-moi pourquoi êtes-vous si récalcitrante à la seule pensée que je vous courtise ? Si vous acceptez de baisser votre garde, peut-être trouvions-nous des points communs ? Il se souvient qu’elle lui avait avoué vouloir un mariage d’amour. C’était louable, mais à son âge et vu sa dot, elle ne trouvera que des coureurs de dots sans scrupules. Il était conscient de ce qu’il était aussi une sorte de chasseur de dot, mais le Comte saurait se montrer respectueux et rester un mari fidèle, désirant à tout prix être l’opposé de son défunt père. Pouvez-vous imaginer, même un petit instant, que nous formerions un très beau couple ? lui demanda-t-il avec sincérité et avec un peu d'audace.

Hannah H. Brown

 
─ Messages : 1057
─ Shillings : 3528
─ Avec nous depuis : 08/06/2021
─ Localisation : Maison familiale sur West End
─ Emploi : Bourgeoise
─ Titre : Aucun
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Your eyes, stole all my words away ft. Alexander Left_bar_bleue670/1000Your eyes, stole all my words away ft. Alexander Empty_bar_bleue  (670/1000)
─ Type de personnage: permanent
Saison: Saison 2

Voir le profil de l'utilisateur    
Your eyes, stole all my words away

Alexander & Hannah

Quitte à devoir passer du temps avec le Comte Spencer, autant qu’elle mette son énergie à le dissuader encore et toujours de la prendre pour une épouse. Il pourra déployer des trésors d’arguments qu’elle continuera de camper sur ses positions, un mariage entre la rousse et le moustachu, c'est le désastre assuré. C’est pourquoi une fois qu’ils sont seuls et avant que le chaperon n'arrive, Miss Brown revient à la charge, avec cette fois sa petite sœur raisonnement. Après tout, étant donné que Léo semblait si prompt à vouloir apprendre à connaître le noble anglais, il n’est sans doute pas trop tard pour cela. Si Mr Spencer se montre intéressé par la petite dernière des Brown, il est plus que sûr qu’elle lui pardonnera de l’avoir boudé en premier. En plus de ça, tout le monde sera contenté, ses parents auront marié une de leur fille à un homme titré, l’homme à la moustache aura son américaine, sa petite sœur un noble mari et elle pourra continuer de vivre sa vie comme elle l’a toujours fait et peut-être bien tomber amoureuse et réciproquement. Cependant, il semble que Spencer ne veuille pas lâcher l’affaire, pour un peu, elle pourrait presque en être flattée si son attitude et sa moustache n’étaient pas aussi énervantes.

— Plait il ?! Je ne suis pas votre chère Miss Brown, monsieur. De plus, je ne comprends pas pourquoi elle ne vous conviendrait pas, Eléonore connaît très bien l’étiquette, elle fera une épouse parfaite pour tenir votre maisonnée et contrairement à moi, elle se tiendra bien  en société. Alors je ne vois pas pourquoi vous n’en seriez pas ravi, n’importe quel homme le serait.

Certes, Hannah et sa petite sœur ne sont plus en très bon terme, la faute en partie à cause du Comte, cependant elle fera toujours tout pour la défendre et la montrer sous son meilleur jour. Peut-être bien qu’elle peut semble un peu sotte et frivole de prime abord, mais elle n’en reste pas moins une jeune femme intéressante et pleine d’esprit.

— Je vous l’ai dit, je souhaite me marier par amour et non par obligation, de plus vous êtes tellement pédant, guindé et si prompt à me faire sortir de mes gonds que la possibilité d’une union avec vous me fait dresser les cheveux sur la tête, répond la rousse avec toute la franchise dont elle est capable. Et vous alors, pourquoi insistez vous tant pour que je sois votre épouse, en dehors du fait que vous prenez plaisir au défi idiot de me courtiser. Je suis persuadé qu’il y a des femmes avec qui vous seriez mieux assortis.

Hannah hausse ensuite un sourcil à l’écoute de la question du Comte, comme si former un joli couple pouvait tout arranger. Le plus important serait qu’ils s’entendent et pour le moment, on ne peux pas dire que ce soit une franche réussite.

— J’en conviens Lord Spencer vous êtes bel homme, cependant, on ne peut pas bâtir une relation de couple simplement sur l’aspect physique.

La jeune femme détourne ensuite les yeux, poussant un soupir un peu lasse.

— De toute façon je ne sais même pas pourquoi nous discutons de cela, si vous désirez me demander officiellement comme épouse, mon père vous le permettra, je ne suis pas complétement stupide. Ce n’est pas comme si je pouvais avoir mon mot à dire.

Le chaperon arrive ensuite avec deux ombrelles qu’elle tient en main, elle en tend une à Hannah et après que le Comte lui eut présenté son bras, les deux futurs fiancés rejoignent le parc extérieur pour une petite promenade.



Ton corps nu
DEVRAIT SEULEMENT APPARTENIR
À CEUX QUI TOMBE AMOUREUX
DE TON  ÂME NUE
C.C
Alexander R. Spencer

 
─ Messages : 42
─ Shillings : 366
─ Avec nous depuis : 13/02/2022
─ Localisation : Althorp dans le Northamptonshire
─ Emploi : Membre de la Chambre des Lords
─ Titre : Comte Spencer
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Your eyes, stole all my words away ft. Alexander Left_bar_bleue555/1000Your eyes, stole all my words away ft. Alexander Empty_bar_bleue  (555/1000)
─ Type de personnage: permanent
Saison: Saison 2

Voir le profil de l'utilisateur    
Your eyes, stole all my words away

Alexander & Hannah

Décidément, Miss Brown ne voulait pas comprendre que sa petite sœur ne conviendrait tout simplement pas. Elle était peut-être la petite fille modèle, elle serait sans doute la femme parfaite pour un comte anglais, elle saurait tenir la vieille demeure et se tiendra bien, mais Alexander n’était juste pas intéressé par la petite dernière. C’était avec Hannah qu’il prenait un certain plaisir à converser, même s’il n’allait pas l’admettre de vive-voix. C’était encore avec elle qu’il avait passé un petit moment en tête-à-tête, petit moment interrompu par deux malandrins. Alors, non, ce n’était pas Éléonore, mais Hannah que le comte voulait pour femme. Notre moustachu avait envie qu’elle le regarde comme elle le devrait par sa position de Comte et oui, il prenait un malin plaisir à la torturer. Cependant, il appréciait sa compagnie malgré son caractère imprévisible. C’était un contraste avec son côté un peu guindé, une étiquette qui lui était collée à la peau. Je suis persuadée que votre sœur fera une merveilleuse épouse et rendra n’importe quel homme heureux, mais ce ne sera pas moi. lui répondu-t-il avec un ton ferme et sincère.

Il avait bien compris que l’américaine avait envie d’un mariage d’amour, c’était mignon, mais tellement naïf. Pourtant, il n’y a pas si longtemps, il était dans la même position que la demoiselle. Alexander avait abandonné l'idée d'un mariage d'amour pour un mariage de raison lorsqu’il avait découvert les nombreuses dettes laissées par son défunt père. Enfin, il était quelque peu désolé pour elle, l’américaine était là pour épouser un homme titré, elle pouvait tomber sur bien pire qu’Alexander. À 25 ans, il aurait pensé qu’elle se serait mis en tête qu’un mariage de raison était la seule issue et être courtisé par un comte devrait la ravir, mais non, elle s’entêtait à le repousser. Oui, sa fierté en avait pris un coup, lui, qui avait l’habitude de plaire à la gent féminine. Et sa fierté en repris un coup lorsqu’elle n’hésita pas à lui dire qu’elle le trouvait pédant et guindé. Il respira un bon coup, si au départ, il aurait voulu simplement quitter la pièce, il en était incapable. Il avait beau se dire à lui-même qu’il restait par fierté, pour lui montrer que ces mots ne lui avaient rien fait, mais ce n’était pas le cas. C’était autre chose. C’était donc tout ce qu’elle voyait de lui ? Son côté guindé lui vient de ses principes, qu’il tient à respecter, par opposition à son père. Était-ce si mal d’avoir des convictions et de s’y tenir ?

Il continua à la fixer, mais ne disait plus rien. Oh, il avait bien des choses à dire, mais il tenait à ne pas froisser la demoiselle. Il l’écouta attentivement, elle le trouvait bel homme, c’était déjà un bon point pour lui. Ensuite, il ne put s’empêcher d’être désolé pour elle et de toutes les demoiselles dont l’avis ne comptait pas vraiment. Il est vrai que sa position de noble, mais d’homme, surtout, lui donnait un poids considérable dans ce monde. Hannah, et comme toutes les autres, étaient tributaires du désir de leur parent, masculin, cela va de soi. Il ne pouvait aisément pas rétorquer par une de ses boutades habituelle. Alors qu’il était sur le point de prendre la parole, le chaperon arriva enfin et le comte pris le bras de l’américaine pour leur petite promenade.

Alexander ne dit point un mot, enfin pas avant d’être à une distance acceptable du chaperon. Je dois vous avouer, Miss Brown, que vos mots m’ont quelque peu troublé. Sachez que jamais, je ne vous obligerai à m’épouser. lui dit-il de façon neutre. Elle avait raison sur le fait qu’il s’était mis au défi de la courtiser, et il s’amusait un peu, voire beaucoup de ses réactions. Cependant, ce n’était plus amusant si elle semblait être piégé et penser qu’elle n’avait pas son mot à dire. Tout en regardant droit devant lui, sans jamais poser son regard sur elle, il continua son petit discours. Si vous ne souhaitez plus me voir, dites-le-moi et je quitterai votre demeure dès ce soir. Toutefois, avant de me donner votre réponse, je vous demande de me laisser une chance de vous courtiser en bonne et due forme. Vous baissez votre garde et moi, je tenterai de moins vous taquiner… termina-t-il avec un léger sourire charmeur.

Hannah H. Brown

 
─ Messages : 1057
─ Shillings : 3528
─ Avec nous depuis : 08/06/2021
─ Localisation : Maison familiale sur West End
─ Emploi : Bourgeoise
─ Titre : Aucun
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Your eyes, stole all my words away ft. Alexander Left_bar_bleue670/1000Your eyes, stole all my words away ft. Alexander Empty_bar_bleue  (670/1000)
─ Type de personnage: permanent
Saison: Saison 2

Voir le profil de l'utilisateur    
Your eyes, stole all my words away

Alexander & Hannah

Visiblement, Hannah n’aura pas le dernier mot pour cette fois. Il semble que malgré les arguments de la jolie rousse, le Comte Spencer ne souhaite pas faire de la plus jeune des Brown son épouse. D’un autre côté, même si elle avait su le convaincre de changer d’avis, encore aurait-il fallu faire de même avec Eléonore et rien ne pouvait garantir qu’elle se décide à reparler au moustachu. Son orgueil avait été piqué à vif quand le noble anglais l’avait repoussé pour son aînée, de sorte que dans le fond, il y aurait peu de chance que son plan soit mené à terme. Qui plus est, Léo avait peut-être tourné la page depuis, bien qu’elle en doute, sa petite sœur semblait encore lui en vouloir. Enfin, ce n’était pas faute d’avoir essayé. Il y a pourtant une question qui lui taraude l’esprit et cela lui brûle même les lèvres de la poser à l’anglais. Pourtant, elle se retient de la lui poser et ne rétorque rien à la réponse qu’il vient de lui fournir, à quoi bon poursuivre, l’échange deviendrait stérile. Miss Brown se contente de l’observer du coin de l'œil, se demandant ce qu’il peut se passer dans sa tête pour qu’il veuille s’enticher d’elle jusqu’à ce que la mort les sépare. Mystère, mystère…

La conversation reprit néanmoins après quelques minutes de silence, lorsque Alexander lui demanda pourquoi elle était aussi récalcitrante à l’épouser. Et bien sûr, elle ne se gêne pas pour lui répondre de manière honnête, mais sans doute un peu trop franchement, si sa mère était là, des cheveux blanc aurait instantanément poussés entre ses mèches rousses. Qui a t-il de mal à vouloir épouser quelqu’un par amour, il est vrai qu’elle a vingt cinq ans et que si de son point de vue elle se trouve encore bien jeune, ce n’est pas le cas de la société anglaise. Bien sûr elle n’est pas bête, car si aux Etats-Unis elle peut choisir son mari plus librement, elle sait aussi que là-bas son âge commence à être un frein. Sans doute devrait elle être raisonnable et accepter de se fiancer au Comte, beaucoup serait déjà parti en criant leur mécontentement après ce qu’elle vient de dire. Mais lui non, il est encore là, se contentant de la fixer, peut-être même a-t-il une réplique bien sentie à lui donner. Cependant, alors qu’il semble vouloir reprendre la parole, le chaperon arrive et le trio se met en route pour une petite promenade dans les jardins des Brown.

Après quelques minutes de marche et alors que Hannah est un peu perdue dans ses pensées, fixant le paysage alentour. Le Comte semble vouloir reprendre la conversation, là où ils l’avaient laissée. La rousse tourne donc la tête vers lui, remarquant au passage que le chaperon se tient maintenant à une bonne distance. Assez pour qu’ils puissent échanger sans être entendus, mais pas trop loin pour surveiller le moindre fait et gestes. Un vrai chien de garde. Ah ! Aux dires du Comte, il semble qu’elle y soit allée un peu trop fort, vilaine franchise.

— Veuillez m’excuser si je vous ai vexé, j’ai parfois la langue un peu trop pendue, consent elle de manière exceptionnelle. Non, vous ne pouvez pas m’obliger à vous épouser, c’est un fait. Cependant…

Sa phrase reste en suspens et il ne lui semble pas qu’il soit nécessaire qu’elle aille jusqu’au bout. Si le Comte ne peut l’obliger à l’épouser, son père lui le peut en revanche, elle ne sait pas s’il ira jusque là, mais pour la première fois de sa vie, elle en doute. Le patriarche des Brown semble s’être mis en tête qu’Alexander était parfait pour elle, voit-il quelque chose en lui qui lui aurait échappé ?

— Mon père semble avoir développé un attachement certain à votre égard.

Poursuivant la conversation, le moustachu lui fait une proposition pour le moins surprenante, il arrive même à la faire rire sur la fin.

— Je doute que vous réussissiez à moins me taquiner, rétorque-t-elle avec un sourire en coin. Cela vous est bien trop plaisant.

Quant à la possibilité de baisser sa garde, de se laisser courtiser, c’est envisageable, mais l’idée reste aussi mièvre que gênante, un flirt naturel serait tellement plus agréable. Difficile cependant dans une société aussi codifiée que l'Angleterre.

— Je suis curieuse de voir comment vous comptez me courtiser Mr Spencer, cependant, laissez moi vous mettre en garde sur quelque chose. Si votre tentative de séduction devait porter ses fruits, il vous faudra m’assumer pleinement et j’entends par là mon caractère et mon manque d’étiquette. Sachez également que je ne risque de ne jamais très bien me comporter en société et que votre maisonnée risque d’être un joyeux bazar, en gros je ne serais jamais une épouse parfaite.

Oh, il y a bien d'autres choses qu’elle aimerait également évoquer, mais d’abord elle souhaite voir ou l’entreprise du Comte va mener. Enfin, s’il ne l’a pas encore compris, elle accepte et attend donc de voir Alexander Spencer compter fleurette à Hannah Brown.



Ton corps nu
DEVRAIT SEULEMENT APPARTENIR
À CEUX QUI TOMBE AMOUREUX
DE TON  ÂME NUE
C.C
Alexander R. Spencer

 
─ Messages : 42
─ Shillings : 366
─ Avec nous depuis : 13/02/2022
─ Localisation : Althorp dans le Northamptonshire
─ Emploi : Membre de la Chambre des Lords
─ Titre : Comte Spencer
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Your eyes, stole all my words away ft. Alexander Left_bar_bleue555/1000Your eyes, stole all my words away ft. Alexander Empty_bar_bleue  (555/1000)
─ Type de personnage: permanent
Saison: Saison 2

Voir le profil de l'utilisateur    
Your eyes, stole all my words away

Alexander & Hannah

Alexander ne voulait plus discuter de la possibilité de courtiser la cadette des Brown. Il avait fait son choix sur l’aînée et si son plan ne fonctionnait pas, il devrait reporter son attention sur une autre riche héritière. Le comte devait se concentrer sur l’essentiel, se trouver une épouse pour sauver sa famille, il devait penser à sa fratrie. Ce n’était ni romantique, ni correcte envers celle qu’il courtisait, mais c’était sa réalité. Oh, comme il détestait son paternel à l’heure actuelle, voilà comment on peut transformer un homme droit et intègre en une personne cupide. Il en était désolé pour Hannah, pour autant qu’elle accepte de devenir son épouse. En contrepartie, il serait un mari attentif au besoin de sa future épouse. Et tant pis si on le trouvait pédant et guindé, il n’avait pas l’intention de changer sa personnalité pour autant. Cependant, il était prêt à se laisser aller, un peu. Il n’y avait pas de mal à laisser place à un peu de légèreté. Spencer se demandait comment il allait montrer ce côté de sa personnalité à la rousse.

Le comte fut le premier à prendre la parole, les mots de la demoiselle l’ayant troublé, il se montra honnête sur son ressenti. Bien qu’il était à presque tout pour se marier, il était trop honorable pour obliger une jeune fille à se marier. À son grand étonnement, elle s’excusa pour sa langue un peu trop pendue. Elle pouvait donc admettre que, parfois, elle allait trop loin, c’était un bon début. Il savoura cette petite victoire silencieusement, il était plus intéressé par le fait que le père soit très attaché au Comte. Alexander ne peut s’empêcher de laisser échapper un léger rire, était-ce l’homme ou le titre auquel il était attaché ? C’était petit, mais c’était une vraie question. Il savait que les Américains souhaitaient la chose qu’il leur manquait, un titre. Oh, il ne pouvait pas leur en vouloir, car notre aristocrate en voulait à leur argent. Pensez-vous que votre père pourrait vous l’imposer ? J’en serai fort désolé. Cependant, je suis ravie d’entendre que votre père m’apprécie. répondu-t-il avec retenue.

Vous avez raison, cela me plait beaucoup. lui répondu-t-il au sujet de la taquinerie, tout en approchant son visage vers le sien, mais pas trop longtemps, voyant le chaperon lever les yeux. C’était comme une petite victoire pour Alexander, elle était curieuse de voir comment il allait la courtiser. Au moins, ce n’était pas un non catégorique. Maintenant, il fallait réfléchir à une façon de procéder. Elle devait savoir que tout était codifié, il y avait des choses à faire et à ne pas faire. Il ne fut pas étonné qu’elle tenta de défendre son caractère, il avait bien compris qu’elle était déterminée à rester elle-même. Soit, elle était encore jeune et manquait de maturité. De toute façon, il ne recherchait pas une femme parfaite, les domestiques, majordomes et gouvernantes sont là pour tenir la maison. Parfait, je savais que vous pouviez être raisonnable. Il n’avait pas pu résister et il la taquine dès qu’elle lui donna son feu vert. J’aimerais vous inviter à Althorp, la demeure des Spencers. Je pense que vous apprécierez le domaine. Vous n’êtes pas obligé de répondre maintenant, donnez-moi votre réponse lors de mon départ.  lui demanda-t-il d’un air confiant. Il était particulièrement fier de son domaine et il sera plus à l’aise dans un environnement qu’il maîtrise.
Dites-moi, est-ce que, par moment, le Connecticut vous manque ? Il s’arrêta un instant avant de reprendre la marche et continua de parler. Excusez-moi, quelle question, la réponse doit être oui....Racontez-moi ce qui vous manque le plus, je voudrais en savoir plus sur Hannah l’américaine. Il se demandait s’il pouvait tout quitter pour vivre dans un autre pays, ce serait difficile de quitter ses proches, ses habitudes. Alors, il avait un peu plus de respect pour ses demoiselles, qui la plupart du temps devait quitter leur foyer pour un tout nouvel environnement.

Hannah H. Brown

 
─ Messages : 1057
─ Shillings : 3528
─ Avec nous depuis : 08/06/2021
─ Localisation : Maison familiale sur West End
─ Emploi : Bourgeoise
─ Titre : Aucun
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Your eyes, stole all my words away ft. Alexander Left_bar_bleue670/1000Your eyes, stole all my words away ft. Alexander Empty_bar_bleue  (670/1000)
─ Type de personnage: permanent
Saison: Saison 2

Voir le profil de l'utilisateur    
Your eyes, stole all my words away

Alexander & Hannah

L’un des sourcils  roux de Hannah se hausse légèrement lorsqu’elle entend le rire du Comte, après qu’elle eut dit que son père avait de l’attachement pour lui. Est-ce si étrange que cela ? Après tout, Spencer ne doit pas savoir que le patriarche est un homme de cœur et que s’il apprécie le moustachu, c’est que l’attachement est réel, il voit bien plus que le titre qu’il peut apporter aux Brown, il voit avant tout l’homme qu’il est. Contrairement à la matriarche de la famille, qui voit surtout le côté prestigieux qu'un homme comme le Comte peut leur procurer. Mais pour en revenir à Wilson Brown, c’est peut-être bien pour ça qu’il tient tant à ce qu’elle l’épouse, en dehors du fait qu’elle aura une situation stable, elle sera sûrement avec un homme qu’il juge droit et bien pour elle. Lorsque Alexander reprend la parole, c’est pour lui poser une question qui la laisse pensive quelques instants.

— Imposer est bien vilain mot, répond t-elle en souriant légèrement. Disons qu’il tente plus de me convaincre de vous épouser que de me l’imposer. Mais en dehors du fait de vous apprécier, il s’agit aussi de son devoir de père de marier sa fille à quelqu’un de correct et qui pourra assurer autant sa sécurité, que son avenir ou encore son confort. Et cela ouvrira très certainement des portes à ma cadette d’avoir un Comte dans sa famille.

Le dernier point elle ne le précise pas, mais ses parents ne sont pas éternels et si par malheur ils venaient à disparaître, Hannah et Eléonore se retrouveraient sans doute en bien vilaine posture. Toujours est-il qu’elle comprend très bien les arguments de son père et peut-être que cela fait son chemin dans sa petite rousse, mais, il y aura toujours un petit arrière goût amer dans cette histoire. De ne pas avoir fait un mariage d’amour.

— Je m’en doutais, rétorque-t-elle en riant. Vous cachez bien votre jeu derrière votre moustache.

Et elle aurait sûrement tirer doucement sur l’une des extrémités de la fameuse moustache, si le chaperon n’avait pas relevé les yeux au même moment. Les chaperons, ça aussi c’est un peu problématique, comment être spontané et naturel quand un dragon en jupon surveille que votre dignité et réputation ne sont pas compromises. Ne parlons même pas d’amour, le moindre geste sentimental pourrait être pris comme un parjure.

— Ne tirez pas trop sur la corde non plus très cher Comte, sinon je serais dans l’obligation de tirer sur votre si précieuse moustache. Acte de bonne guerre selon moi.

Hannah se voit ensuite et non sans une certaine surprise, invitée à Althorp, le domaine sans doute historique des Spencer.  Il est plus que sûr que lorsque ses parents auront vent de cette invitation, ils en seront plus que ravis et tenteront de pousser leur fille à accepter. L’opportunité est bien trop belle pour être refusée.

— Merci pour votre aimable invitation Lord Spencer, je vais en effet prendre le temps d’y réfléchir.

Pas besoin de se précipiter après tout, malgré ce que ses parents en diront, elle sait qu’elle a des devoirs en tant que fille aînée et non mariée, mais Alexander fera peut-être bientôt partie de son avenir, alors certaines décisions ne sont pas à prendre à la légère. Même une simple invitation à venir visiter le domaine du moustachu, qui en vérité bien plus que cela selon elle, presque comme un autre pas vers l’engagement. La jolie rousse finit par esquisser un sourire lorsque le Comte évoque son très cher Connecticut.

— Oui bien sûr que ça me manque, c’est là-bas que je suis née, j’y ai mes racines, ma famille et c’est aussi là-bas que j’ai passé une grande partie de ma vie. Ce n’est pas évident de quitter ses terres d’origines pour en rejoindre d’autres et devoir tout reconstruire. Ce qui me manque beaucoup en dehors de ma famille et de mes amis bien sûr, ce sont les paysages, l’impression d’être seule au monde rien qu’en regardant un lac bordé d’une immense et belle forêt. Ou de pouvoir s’allonger dans l’herbe, ou courir à en perdre haleine sans qu’une vieille bique vous fasse la morale parce que ce n’est pas élégant pour une jeune femme de bonne famille.

Un coup d'œil vers le chaperon fait rapidement dire à l’américaine que celle qui les surveille ne risque pas de lâcher un peu de leste, il suffit de voir avec quel œil sévère elle les regarde. Dans le fond, il y a bien une solution, mais elle risque d’en entendre parler jusqu’au siècle prochain, cependant le jeu en vaut très certainement la chandelle.

— Prenons la fuite Lord Spencer, chuchote la jeune femme avec un sourire espiègle.

Hannah ne lui laisse pas le temps de réagir et s’emparant de sa main, la voilà qui l'entraîne dans sa course au milieu de la nature. Loin des yeux, près du cœur ?



Ton corps nu
DEVRAIT SEULEMENT APPARTENIR
À CEUX QUI TOMBE AMOUREUX
DE TON  ÂME NUE
C.C
Contenu sponsorisé

 
 

   

 
TopBot