Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert

Miss Miranda

 
─ Messages : 455
─ Shillings : 1182
─ Avec nous depuis : 02/01/2017
─ Emploi : colporteuse de nouvelles
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Left_bar_bleue1000/1000Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Empty_bar_bleue  (1000/1000)
─ Type de personnage: permanent
Saison: à remplir

Voir le profil de l'utilisateur    
Garden Party du Royaume de Prusse
“À ceux qui ne changent jamais d'opinion, il incombe particulièrement de bien juger du premier coup.” Jane Austen

ouvert par  @Wilhelm von Hohenzollern
Suite au déplacement en Angleterre du roi de Prusse, amenant son cadet pour la suite de la saison, son fils Wilhelm organise une Garden Party. Avec l'aimable assistance de la Landgravine, Elisabeth de Hanovre, ainsi que l'autorisation express de sa Majesté le roi George IV, l'évènement se tiendra dans les jardins du palais royal. Les principaux conviés sont les nobles et la gentry. La haute bourgeoisie suscitant la curiosité de sa Majesté, elle est également conviée. Le reste de la société - artistes mise à part - n'est pas convié.

Les arrivées : Les ducs royaux, les altesses princières et royales feront leur entrée en dernier. Attention, on ne vient pas parler aux altesses sans avoir été présenté ou invité à le faire.

Lieu et Date : Palais royal d'Angleterre, le 5 juillet 1826.
Ouvert à  : Noblesse, Gentry et Haute Bourgeoisie. Quelques artistes.
Maximum de mots : Aucun - Libre RP.
Flood de l'évènement : Rendez-vous ici.

Fonctionnement
Tag et résumé de vos actions : Pour faciliter vos interactions, taguer les membres en utilisant @"pseudo". Merci de mettre un résumé de vos actions pour faciliter les échanges.
Quitter le rp : Vous pouvez également quitter la fête quand vous le voulez, notez-le en fin de rp.

Les animations
Réputation : Vous pouvez gagner des points de réputation en fonction de vos actions en RP : rendez-vous ici pour voir la listes des actions. Le staff peut décider de lui-même d'augmenter ou diminuer votre jauge suite à vos actions dans ce sujet.
Votre tenue : La tenue est l'élément central lors d'une soirée, vous êtes jugés tant par votre comportement que par votre apparence. Vous pouvez mettre en fin de rp, un lien vers la tenue de votre personnage (pas obligatoirement la célébrité, simplement la tenue).
Votre avatar : Vous pouvez également changer votre avatar et nous prévenir dans ce sujet : Festival des avatars. Pas de soucis, on sait que la tenue ne sera pas à 100% historique sur votre avatar.

Et le plus important, amusez-vous  :mim:



compte fondateur
Ne contacter que si on invite à le faire, contacter les comptes joueurs pour toute question. by lizzou.
Hannah H. Brown

 
─ Messages : 791
─ Shillings : 2479
─ Avec nous depuis : 08/06/2021
─ Localisation : Maison familiale sur West End
─ Emploi : Bourgeoise.
─ Titre : Aucun
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Left_bar_bleue600/1000Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Empty_bar_bleue  (600/1000)
─ Type de personnage: permanent
Saison: Saison 2

Voir le profil de l'utilisateur    
Garden Party du Royaume de Prusse


Récemment Mr et Mrs Brown avaient reçu une invitation et pas n’importe laquelle, faisant partie de la haute-bourgeoisie anglaise. Malgré leur côté très américain. Le couple ainsi que leurs deux filles, avaient donc la chance de pouvoir aller à la Garden Party organisé par Wilhelm von Hohenzollern, suite au déplacement en Angleterre du roi de Prusse. Rien que ça. Mieux encore, cela se déroulait dans le palais royal, une chance inouïe pour les Américains. Pour Wilson il s’agirait surtout de nouer des nouveaux liens pour ses affaires, ou de renforcer ceux déjà existants. Et pour Maria il s’agirait bien évidemment que ses filles rencontrent un maximum de jeunes hommes, ayant fortune et titre. Qui plus, l’une de ses très chères filles se trouve être le diamant de la saison, il est sûr qu’elle rencontrera un vif succès durant les festivités.

Voilà comment Hannah se retrouve pour la énième à devoir souffrir le martyr, pour enfiler des robes de soirées qu’elles commencent très sérieusement à ne plus voir en peinture. Normalement, sa famille aurait dû aller à la campagne, ou le manoir des Brown a enfin fini d’être rénové. Hélas, quelques jours avant leur départ, ils avaient reçu cette fichue invitation. Maudit soit le prince de Prusse d’avoir voulu organiser cette stupide Garden Party pour son père. Ne peut-il pas faire comme tout le monde et lui acheter une pipe pour célébrer sa venue sur le sol anglais. Toujours est-il qu’elle n’avait de toute façon pas pu y échapper, elle l’avait bien fait savoir à sa mère bien sûr, mais cette dernière avait toujours le dernier mot. Qu’elle soit maudite aussi tiens, mais juste le temps de la Garden Party.

Eventail dans l’une de ses mains, car il lui semble qu’il fait drôlement chaud, à moins que ça ne sois son corset bien trop serré qui lui donne l’impression. La belle rousse s’évente doucement en écoutant un échange insipide entre trois jeunes hommes, qui sont venus gentiment lui tenir compagnie, le tout portant sur la toute nouvelle décoration du Duc de Monmouth. Fascinant ! Hochant de temps à autre la tête pour montrer un minimum d'intérêt, la jeune femme cherche une voie d’échappatoire, si quelqu’un de sa connaissance passe par là, il est sûr qu’elle ne se générait pas pour prendre congé. A moins que quelqu’un digne d'intérêt ne joigne au groupe...



Tenue de Hannah:


Ton corps nu
DEVRAIT SEULEMENT APPARTENIR
À CEUX QUI TOMBE AMOUREUX
DE TON  ÂME NUE
C.C
Archibald Tichborne

 
─ Messages : 50
─ Shillings : 279
─ Avec nous depuis : 22/08/2021
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Left_bar_bleue400/1000Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Empty_bar_bleue  (400/1000)
─ Type de personnage: épisodique
Saison: à remplir

Voir le profil de l'utilisateur    
Garden Party du Royaume de Prusse


Le bal masqué avait été de courte durée, tu n'avais pas eu le temps de t'amuser. Dommage, toi qui voulais t'amuser un peu. Ce monde te fascinait tellement, que tu étais impatient de te rendre à cette fameuse Garden Party royale. En tant que fils de Comte, tu avais été bien entendu invité et tu avais bien l'intention de t'y rendre. Tu avais encore un peu de mal avec l'étiquette, mais tu te débrouillais assez bien. Sans te vanter, tu avais assimilé quelques règles primordiales de la haute société. Et puis, lorsque tu faisais une erreur, tu mettais cela sur le compte de ton amnésie et personne ne pouvait te le reprocher. Une belle vie s'offrait à toi et tu savais que c'était de courte durée, car tu n'avais pas l'intention de rester fils de Comte bien longtemps, surtout que d'après cette Miss Miranda, ton père te cherchait une épouse. En parlant de candidate, à peine que tu arrives à cette fameuse garden party, ta pseudo-mère te présente à plusieurs demoiselles, mais son regard se pose sur une rousse. Oh, c'est le diamant de la saison, une Américaine. Viens avec moi. dit la Comtesse de Morley. Tu n'avais aucune idée de ce qu'était ce fameux diamant, mais tu trouvais cela amusant. Ta mère s'empressa de repérer les jeunes hommes qui entouraient l'américaine. Elle indiqua connaître l'un d'eux et se servit de lui pour s'introduire dans le groupe. Le jeune homme présenta donc Anna Tichborne, la Comtesse de Morley à Hannah Brown et vice-versa. Elle se permit de prendre rapidement la parole pour présenter son tendre fils. Permettez-moi de vous présenter mon fils unique, Archibald Tichborne, le Vicomte Boringdon. Vous avez sans doute entendu parler de lui via la chronique de cette chère Miss Miranda, n'est-ce pas ? Vous savez il avait disparu pendant plus de dix ans. Il a vécu à New-York sans savoir qui il était, n'est-ce pas tragique. C'est un bonheur de le revoir parmi nous. Cependant, il a un peu le mal du pays, il faut qu'il s'adapte. Vous devez sans doute comprendre ce sentiment ? Tu regardais ta mère d'un air embarrassé, tu ne connaissais peut-être pas toutes les règles, mais tu ne pouvais t'empêcher de vouloir te cacher après cette introduction. Parler de Miranda ? Elle n'était pas la plus appréciée. De plus, la Comtesse parlait beaucoup et racontait un peu n'importe quoi.

Tu affichas un large sourire, tu ne pouvais pas changer cette mère qui semblait être la plus heureuse femme du monde. Tu saluas la jeune demoiselle en retirant légèrement ton chapeau, tu avais vu de nombreux gentlemen le faire alors tu les avais copié. Je suis enchanté de faire votre connaissance. Ma mère a tendance à exagérer, je suis à Londres depuis un an maintenant, j'ai eu le temps de m'adapter, mais ce n'est pas facile lorsque notre mémoire fait défaut. dis-tu de façon enjouée tout en niant les jeunes hommes qui se trouvaient là, pour toi aucun d'eux n'avait de l'intérêt. Tu avais hâte de commencer à jouer au fils de riche durant la saison londonienne.


Résumé:
La Comtesse de Morley se présente à @Hannah H. Brown et présente également son fils.
Tenue Archibald:
Marcie Howard

 
─ Messages : 30
─ Shillings : 390
─ Avec nous depuis : 23/07/2021
─ Localisation : la Demeure des Howard, à West End à Londres.
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Left_bar_bleue385/1000Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Empty_bar_bleue  (385/1000)
─ Type de personnage: permanent
Saison: à remplir

Voir le profil de l'utilisateur    
garden party

avec @Gabriel de Riquet-Chimay,  @Deborah Bless

La moue était dubitative, les sourcils froncés, alors que Marcie dissimulait autant que possible le petit sourire qui éclairait pourtant son visage et teintait son regard d'une lueur amusée et presque joueuse. Sa mère avait beau se montrer vaguement sévère, elle-même semblait avoir du mal à retenir son sourire. Ce n'était pas là la robe que je vous avez conseillé de porter, n'est-ce pas ? La question était purement rhétorique ; sa mère en connaissait déjà parfaitement la réponse. Le regard innocent, Marcie souffla doucement sa réponse. Oh, je l'ai malencontreusement accrochée, je ne sais comment : le jupon s'est retrouvé déchiré sur quelques centimètres. Il m'a fallu en choisir une autre. Marcie ne mentait pas, elle n'appréciait pas cela. Elle avait réellement aperçu un trou dans la robe. Enfin, ce n'était rien qu'elle aurait pu corriger dans la minute et sa mère le savait bien. N'insistant cependant pas, n'attirant pas plus que cela l'oreille déjà attentive de son père le Vicomte, Marcie s'empressa de s'éloigner hâtivement, rejoignant sa cousine qui l'attendait dehors.

La journée était ensoleillée et chaude. Peut-être était-ce également pour cela que Marcie n'avait pas rechigné à troquer la robe plus épaisse que sa mère avait sélectionnée pour en choisir une de sa confection, bien plus agréable à porter par un temps aussi lourd. Et puis, inconsciemment, il lui semblait qu'elle n'aurait pas voulu porter autre chose qu'une de ses créations sorties tout droit de son esprit. Oh, elle n'en était pas certaine, mais il y avait bien des chances pour qu'elle croise aujourd'hui le prince de Riquet-Chimay, qu'elle avait rencontré par le plus grand des hasards il y avait un peu plus d'un mois et qu'elle n'avait que peu eu l'occasion de recroiser. Sa mère s'était montrée particulièrement intéressée par le résumé de leur brève discussion, que Madeline, témoin assez éloignée mais pourtant bien trop curieuse, avait su agrémenter de ses propres observations. Son père, lui, n'avait retenu que le nom, afin de se renseigner sans plus attendre sur la réputation du jeune homme. Marcie ne lui aurait sans doute jamais avoué de vive voix qu'elle n'en avait que faire. Ce n'était pas ce qui lui importait à vrai dire. Elle préférait se faire son avis elle-même, loin de toutes les rumeurs de la ville, qui n'étaient pas toujours très véridiques. Elle espérait ainsi le recroiser aujourd'hui, chose que toute sa famille avait eu le loisir de comprendre, tant il semblait émaner d'elle une impressionnante nervosité qui ne lui semblait pas avoir ressentie jusqu'à présent.

Discutant joyeusement avec sa cousine, qui n'était pas sans ignorer cette fameuse rencontre qu'elle avait pu faire au parc, Marcie ne cessait de jeter des regards vers l'extérieur, priant pour être finalement arrivée sur les lieux de la fête. Quand ce fut finalement chose faite, elle s'empressa de descendre, le bras glissé autour de celui de sa cousine.

S'avançant dans les jardins du palais, elles s'approchèrent toutes deux du centre des festivités, avant que Deborah, ayant visiblement aperçu une connaissance, ne finisse par s'éclipser, laissant à Marcie tout le loisir d'observer les invités. Elle balaya l'assemblée sans parvenir à le repérer, se maudissant d'ailleurs de le rechercher avec déjà tant de ferveur. Elle ne savait pas vraiment ce qui lui avait tant plu mais leur discussion s'était révélée agréable et elle était loin d'avoir oublié la danse qu'il lui avait promise.

Replaçant une mèche de ses cheveux blonds ondulés qu'elle avait laissé relâchés en cascade sur ses épaules, couverts par un petit chapeau, elle s'approcha un instant d'un buffet pour attraper un verre d'eau fraîche, largement nécessaire en ce temps très chaud et elle manqua foncer droit sur lui lorsqu'elle se retourna. Visiblement, il avait dû la repérer en premier. Un léger sourire étirant ses lèvres, elle esquissa une petite révérence polie. Bonjour Votre Altesse, quel plaisir de pouvoir vous recroiser.


résumé:
Marcie arrive en compagnie de  @Deborah Bless et finit par rencontrer  @Gabriel de Riquet-Chimay.
tenue:

Deborah Bless

 
─ Messages : 200
─ Shillings : 289
─ Avec nous depuis : 09/06/2021
─ Localisation : Londres, West End
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Left_bar_bleue485/1000Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Empty_bar_bleue  (485/1000)
─ Type de personnage: permanent
Saison: à remplir

Voir le profil de l'utilisateur    
Garden Party du Royaume de Prusse


Ces dernières semaines avaient été pour le moins calme, Deborah n'avait pas eu la chance d'avoir de nombreux et prestigieux prétendants mais elle s'était employée à donner des cours de musique au jeune Henry de Richemond, au point que leurs familles respectives espéraient un véritable rapprochement entre eux. Sa cousine Marcie avait été remarquée par le jeune prince de Riquet-Chimay, Gabriel. Si le vicomte était dubitatif face à la réputation du jeune homme, Deborah se faisait d'une joie pour sa cousine qui était resplendissante depuis sa rencontre avec le brun. La Garden Party était l'évènement idéal et elle se réjouissait d'y revoir certaines têtes connus, elle se demandait alors si la famille de Richemond sera également conviée.

Elle arrivait alors sur les lieux au bras de sa cousine, remarquant que celle-ci semblait impatiente de croiser un certain prince, elle souriait alors et quittait bien vite son bras lorsqu'elle aperçut Henry de Richemond, elle était contente de le revoir bien que leur dernier cours remontait à un mois, elle s'avançait alors vers lui le sourire aux lèvres, curieuse de découvrir ses nouvelles prouesses.

- Monsieur de Richemond, heureuse de vous revoir. Avez-vous pu vous entrainer sur les sonates ? demanda-t-elle alors.

Elle espérait que sa tenue choisie pour l'occasion serait appréciée par le jeune homme, elle avait choisie du bleu qui mettait en valeur son teint et ses cheveux blonds.

résumé:
Deborah arrive en compagnie de sa cousine  @Marcie Howard  et croise  @Henry F. De Richemond  
tenue:



oh, sing for the wind my love. fear not for tomorrow, because love's the journey of a lifetime, and where you finish isn't where you start.
Deborah Bless (credits zaja)
Angélique d'Orléans

 
─ Messages : 70
─ Shillings : 797
─ Avec nous depuis : 23/07/2021
─ Localisation : Burlington House, Londres
─ Emploi : Princesse française de sang
─ Titre : Son Altesse Royale, la Princesse Angélique Eléa de Bourbon d'Orléans, nièce du futur Roi Régent Louis-Philippe 1er de France
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Left_bar_bleue500/1000Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Empty_bar_bleue  (500/1000)
─ Type de personnage: permanent
Saison: à remplir

Voir le profil de l'utilisateur    
Garden Party du Royaume de Prusse


Patiente, Angélique demeurait la plus droite possible alors que son père tournait autour d'elle d'un œil critique, à la recherche du moindre détail qui aurait pu lui déplaire. La jeune fille retenait son souffle tout en suivant les cercles d'Antoine d'Orléans de ses jolis yeux bruns mis en valeurs grâce à une fine ligne de khôl qui leur conférait toute leur intensité.

- Très bien. Allons y.

La princesse soupira imperceptiblement à ces mots et échangea un petit regard entendu avec sa camériste qui avait l'air au moins aussi soulagée qu'elle. Elle prit l'éventail ainsi que les gants que cette dernière lui tendit puis drapa son étole sur son avant bras. Le temps était doux mais elle ne savait que trop à quel point il pouvait se rafraichir vite ici en Angleterre. Si c'était le cas, elle ne serait pas de trop.  
Angélique prit le bras que lui présenta un valet afin de l'aider à monter en calèche et s'installa face à son père avant de lisser sa robe de mousseline de soie d'un violet doux. Heureusement qu'elle avait été la bonne ! Antoine l'avait envoyé se changer par trois fois avant de valider celle-ci, à tel point que la demoiselle avait sincèrement cru qu'ils ne partiraient jamais !
Son père avait toujours été exigeant et à l'affut de sa mise mais jamais aussi directif quant au choix de ce qu'elle portait. Elle se demanda un instant pourquoi aujourd'hui plus qu'un autre jour cela avait-il été si important qu'il valide sa toilette, mais elle mit cela sur le compte du fait qu'ils se rendaient au palais royale d'Angleterre et qu'en plus de Sa Majesté le Roi Georges, la Cour de Prusse serait également présente puisqu'elle était l'instigatrice de l'événement où Antoine et elle étaient conviés. Angélique représentait la Couronne de France et en tant que telle, Antoine devait tenir à ce qu'elle soit au mieux de ce qu'elle pouvait être.

Lorsque la voiture s'arrêta, la musique raisonnait déjà aux oreilles de la princesse qui se surprit à sourire. Elle n'était pas revenue ici depuis la Saison dernière et était impatiente d'y retrouver Louise mais surtout, son fiancé. Car à n'en pas douter, William serait là ! Il le lui avait dit lors de leur dernière entrevue lorsqu'ils étaient allé se promener ensemble à travers Vauxhall et lui avait même donné rendez-vous. Dire que dans quelques semaines à peine, elle l'épouserait enfin !
Escortée par le Prince et Duc d'Orléans qui remit leurs invitations à qui de droit, Angélique pénétra le jardin du palais avec un plaisir contenu mais non dissimulé, se réservant néanmoins. Comme à son habitude. Elle œillait par ci par là à la recherche de quelques visages familiers lorsqu'enfin, celui qu'elle se languissait de voir entre tous s'avança à sa rencontre. Il salua avant tout son père comme le voulait l'étiquette, puis s'inclina face à elle pour un baise main qui la fit frissonner malgré le gant qu'elle portait.

- M'autorisez-vous à vous la voler quelques instants Votre Altesse ? demanda son fiancé.

Angélique attendit l'approbation de son père qui acquiesça d'un hochement de tête et ne se fit pas prier, glissant sa main au bras de William qui l’entraîna un peu plus loin vers les rafraîchissements. Il la complimenta sur sa toilette qui était si vaporeuse qu'on aurait dit que le moindre souffle de vent la faisait couler tel de l'eau autour du corps d'Angélique. Elle n'était peut-être pas la robe la plus ouvragée de sa collection mais elle n'était pas à un bal non plus. Une Garden Party toute royale fut elle, se voulait champêtre et élégante et non pas une démonstration de richesse. L'étoffe dans laquelle était confectionnée sa robe était de l'orfèvrerie à elle seule. Les manufactures de Monsieur Colbert toujours en activité n'avaient pas leur pareil ailleurs, à tel point que la moindre trace de broderie aurait gâché le tissu.

Ravie de plaire à celui qui bientôt deviendrait son époux, Angélique effleura de ses doigts la bague de fiançailles qui ornait son doigt et la couva d'un regard tendre avant de sa saisir de la coupe de champagne que William lui tendit. Ils trinquèrent sans avoir besoin de dire à quoi ils buvaient ; leur futur à venir, bien sûr.

Résumé :
Angélique se rend à la Garden Party avec son père Antoine d'Orléans et y retrouve son fiancé.
Tenue d'Angélique:
Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert 162007046_1366883480336409_3714170100901713437_n.jpg?_nc_cat=103&ccb=1-5&_nc_sid=8bfeb9&_nc_ohc=NHkMzs2qdqUAX_eWysd&_nc_ht=scontent-cdt1-1




   
Can you hear me echoing ?
Here comes a wave meant to wash me away
A tide that is taking me under
Swallowing sand, left with nothing to say
My voice drowned out in the thunder
Paulina Hastings

 
─ Messages : 136
─ Shillings : 1613
─ Avec nous depuis : 06/07/2021
─ Localisation : Londres
─ Emploi : Aucun
─ Titre : Aucun
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Left_bar_bleue380/1000Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Empty_bar_bleue  (380/1000)
─ Type de personnage: permanent
Saison: à remplir

Voir le profil de l'utilisateur    
Garden Party du Royaume de Prusse


Assise dans le petit salon en compagnie de ses parents, Paulina attend Eunice et Katherine qui mettent du temps à se préparer. Même leur mère qui est pourtant une femme très coquette était prête avant ses deux filles. A ce rythme là, les Hastings vont arriver en retard et il est sûr qu’ils ne vont pas passer inaperçu, chose que le Comte et la Comtesse de Huntingdon ne veulent plus voir se produire. Déjà il y avait eu le petit numéro des aînées de Polly durant le pique nique annuel de la famille, qui était arrivé aux oreilles des deux parents. D’ailleurs, Eunice et Katherine avaient accusé leur petite sœur d’avoir été la colporteuse de tout ceci. Toujours est-il qu’ils s'étaient sentis obligés d’envoyer une lettre de plate excuse à monsieur Sebright, puis quelques jours plus tard, nouvel incident. Même si ce n’était pas la faute de Paulina, la jeune femme c’était tout de même retrouvée citée dans le dernier billet de Miss Miranda, lui collant une belle honte au passage. A son tour, elle avait été obligée de prendre la plume pour s’excuser auprès du jeune homme. Les choses étaient un peu calmées depuis, mais il y avait toujours quelques sourires moqueurs à son encontre.

Tout ça pour dire que Katherine et Eunice feraient mieux d'accélérer la cadence si elles ne veulent pas que le patriarche viennent les chercher, pour les faire monter dans le fiacre, prêtent ou non. Fort heureusement, les deux jeunes femmes finissent par arriver, vêtues de robes très, voire trop colorées et des plumes sur la tête. On aurait dit des genre de gros oiseaux venus d’un conte pour enfants. Leur mère semble ne pas apprécier leur choix de toilette, mais il n’y a plus de temps à perdre, la famille monte dans le véhicule en direction de la Garden Party. Une fois arrivés sur place, ils sont soulagés de voir qu’ils ne sont pas les derniers arrivants.

— Que de beau monde, commente Lady Hastings en souriant. Et la décoration est fort jolie, nous allons passer un agréable moment, j’en suis sûr.
— J'espère que monsieur Sebright sera présent, glousse Eunice.


C’est alors que la mère de famille arrête net sa marche et observe ses deux filles d’un œil sévère.

— Je vous interdis d’approcher ce jeune homme, de près comme de loin, hors de question de revoir le même manège du pique-nique se jouer. Il y a beaucoup d’autres hommes très intéressants, qui plus est.
— Mais, mère ! Tente Katherine dans une petite supplique.
— Il n’y a pas de mais, ma décision est irrévocable.


Les deux aînées s'éloignent alors en boudant, sans doute à la recherche d’une victime pour passer leurs nerfs.

— Quant à toi Paulina, si jamais tu croises le jeune Sebright, fais attention à ce que tu dis.

La jeune femme hoche la tête en rougissant légèrement, puis à son tour elle s’éloigne dans la foule, à la recherche de son ami Dorian, puis elle se rappel qu’il est reparti à la campagne. Quel dommage, elle n’aura pas eu l’occasion de le voir beaucoup pour cette saison, même si elle comprend qu’il ait quitté la ville. Polly s’empare donc d’un rafraichissement et va se mettre dans un coin, comme à son habitude.



Tenue de Polly :

Résumé:
Paulina arrive à la Garden Party avec sa famille, puis elle va se poster quelque part regardant la foule


Ce n'est pas
GRAVE D'ÊTRE SENSIBLE
C'EST CE QUI ARRIVE QUAND
ON A DE LA MAGIE DANS LE CŒUR
InvitéInvité
Anonymous

 
 

   

chapitre 1



Je finis de me préparer dans mes appartements là où je loge quand je suis à Londres. Je décide de porter une robe jaune avec des motifs floraux. Avec celle-ci, je prends également des accessoires qui sont assortis, une cape et une ombrelle. J’ose espérer que la météo soit clémente et qu’il n’aura plus de pluie … Mais, nous sommes à Londres, il aura toujours des temps d’accalmie et d’autres plus terne.

Je me laisse coiffer par Elisa, celle-ci me fait un chignon avec mes cheveux noirs corbeau. Je lui demande de me donner mon coffret à bijoux. Elle s’exécute et me récupère la boîte où je plonge dedans pour trouver mon collier à perles et mes boucles d’oreille assorti.

Une fois que je suis prête, il est temps pour moi de descendre. Je suis rejointe par mes enfants, nous quittons le domaine pour nous rendre à la garden-party du Prince de Prusse. J’aurais tant aimé qu’on organise un événement de la sorte. Il n’est pas question que la famille von Hohenzollern puisse éclipser celle que j’ai fondé avec mon tendre mari. Il est crucial que nous organisons un événement mondain.

Je monte dans la calèche avec mes filles et mes fils. Je les regarde tendrement. Je souhaite que cette journée soit de bons augures pour nous. Si Gabriel rejoindre sa prétendante, je compte bien que Joseph, Louise et Thérésia puissent trouver une chaussure à leur pied. Nous arrivons à l’endroit du lieu de rendez-vous, des valets nous aident à descendre.

Joseph me donne son bras tandis que Gabriel s’occupe de prendre le bras de l’une de ses sœurs. Nous marchons en direction de la garden party. Je lâche le bras de Joseph pour me rapprocher de Gabriel et lui murmurer à l’oreille.

_ Gabriel, je te laisse te rendre auprès de Miss Marcie, dis-je en la voyant un peu loin entourée d’autres invités. Tu nous rejoindras plus tard. Ajoute-je avec un grand sourire. Je lui fais un petit geste pour qu’il s’éclipse.Vas y mon fils et agis comme un gentleman.  Ne me déçois pas.Je prononce cette phrase d’une voix maternelle.

Je me tourne vers Louise, Joseph et Thérésia avec un large sourire quand Gabriel part à la recherche de sa prétendante.

_ Louise, venez, nous allons rejoindre Angélique et son fiancé.

Je n’attends pas sa réponse, nous arrivons près de ma filleule et de celui qu’elle va épouser. Je lui adresse un sourire. Après avoir respecté le protocole en disant les mots protocolaires, je me tourne vers Angélique.

_ Je suis heureuse de vous revoir ici, ma chère filleule. Je crois que je ne connais pas tout ce monde, qui sont les nouveaux venus ?Demande-je à ma fille et à ma filleule.

thérésagarden party
(c) ANAPHORE


Résumé:
Résumé : Thérésa s'habille chez elle puis elle retrouve ses filles et ses fils. Ils partent en calèche. Ils arrivent à la garden-party. Thérésa s'adresse à  @Gabriel de Riquet-Chimaypour qu'il rejoigne  @Marcie Howard puis elle parle avec  @Louise de Riquet-Chimay. Elles vont voir  @Angélique d'Orléans. Thérésa parle à sa filleule et se demande qui sont les nouveaux ( @Hannah H. Brown ).

robe:
InvitéInvité
Anonymous

 
 

   
Garden Party du Royaume de Prusse


La Garden party de Wilhelm organisée en l’honneur de l’arrivée de son jeune frère et en présence du roi de Prusse était l’évènement qui mettait tout Londres en émoi. Mon père qui évitait autant que faire se peu ce genre de mondanité serait également présent pour représenter le Duché. Mais aujourd’hui était une journée quelque peu particulière. Si en effet pendant des années j’avais simplement eu pour rôle d’être le Marquis de Tavistock et futur Duc de Bedford, j’allais aujourd’hui pour la première fois me rendre à un évènement mondain en compagnie de ma future épouse.
Après la rupture de mes fiançailles avec la fille du Comte de Little Easton, mon père était fou de rage. Mais en rencontrant la Princesse des Deux-Siciles il s’est vite rendu compte de nos sentiments et de l’importance que représentait cette union. Et puis, il fallait être stupide pour refuser que son fils épouse une princesse. Du côté de sa famille, j’étais déjà connu et même si son père avait eu du mal à accepter le chagrin que j’avais occasionné, il été conscient du lien qui m’unissait à sa fille…
Pour l’occasion, j’avais revêtu un costume bleu roi afin de ne pas paraitre trop terne à côté de la jolie princesse italienne. Mon père avait fait venir un second fiacre pour que je puisse aisément me rendre à la demeure londonienne de la famille royale des Deux-Siciles.
En arrivant sur le perron je remarquais rapidement que le stress m’envahissait. Il se dissipa rapidement en voyant celle qui serait bientôt mon épouse apparaitre et qui était encore plus belle que lors de notre précédente rencontre.
Après avoir saluer sa famille, nous partîmes tout les deux en direction des jardins du château pour cette réception. Une fois sur place, nous descendîmes du fiacre et c’est sans aucune difficulté que Chiara fit descendre mon inquiétude en me prenant par le bras et en me souriant délicatement.
Je vis rapidement Joseph qui était près de sa sœur et de sa mère en compagnie de la Princesse de France. Nous avançâmes en leurs direction afin de pouvoir les saluer :
Altesses, c’est un plaisir de vous revoir à nouveau
Joseph me fit un large sourire. Nous n’avions pas pour habitude de mettre tant de forme dans nos discussions mais en présence de tant de tête couronnée au mètre carré, valait mieux ne pas faire d’impair.

Spoiler:
Connor rejoint avec @Chiara de Bourbon-Siciles la Garden party pour la première sortie officielle depuis leurs fiancailles. Ils rejoignent @Thérésa Cabarrus et @Louise de Riquet-Chimay qui s'entretienne avec @Angélique d'Orléans.


Franck Lennox

 
─ Messages : 35
─ Shillings : 144
─ Avec nous depuis : 22/08/2021
─ Localisation : Londres, Westminster
─ Emploi : Capitaine de la Royal Navy
─ Titre : Duc d'Aubigny
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Left_bar_bleue500/1000Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Empty_bar_bleue  (500/1000)
─ Type de personnage: permanent
Saison: à remplir

Voir le profil de l'utilisateur    
Garden Party du Royaume de Prusse

RP COMMUN

Franck n'avait pas participé à beaucoup d'évènements mondains durant cette saison mais il pensait que ce temps-là était révolu s'il voulait être accepté dans les hautes sphères londoniennes. En tant que nouveau Duc d'Aubigny, sa position était importante et comme sa mère était une princesse néerlandaise, il avait d'étroites relations avec la famille de Prusse mais il ne connaissait pas vraiment @Wilhelm von Hohenzollern et son jeune frère Albert fraichement arrivé à Londres. Il était arrivé seul, cela allait certainement éveillé la chroniqueuse Miss Miranda qui se faisait un plaisir de critiquer la noblesse et les têtes couronnées depuis le début de la saison.

Il se frayait un chemin parmi la foule et fut abordé par la comtesse de Morley qui se faisait une joie de pouvoir présenter son fils à des jeunes filles, il saluait alors la comtesse puis son fils Archibald qu'il avait connu plus jeune, il essayait alors de reconnaitre le jeune homme mais il semblait troublé. Il tendait sa main au jeune homme avec un peu d'hésitation. Était-il vraiment ce qu'il prétendait être. Il se tournait ensuite vers la jeune fille avec qui le jeune homme discutait. Une américaine, il avait entendu parler d'elle dans la chronique de Miss Miranda mais aussi par son ami Alexander Spencer.

- C'est un plaisir de vous revoir parmi nous, Archibald. déclara-t-il avant de se tourner vers la rouquine.

Il adressa un sourire à la jeune fille, détaillant alors son visage fin. Son ami n'avait pas menti, elle était jolie et piquante. Un sourire se dessinait alors sur ses lèvres alors qu'il écoutait la conversation qui se profilait entre l'américaine et l'héritier Tichborne.

- Miss Brown, ravi de vous rencontrer. J'ai beaucoup entendu parlé de vous. lança-t-il à la rousse.

Résumé:
Franck arrive à la Garden Party et salue @Archibald Tichborne et @Hannah H. Brown

Tenue:

Arthur Wellesley

 
─ Messages : 21
─ Shillings : 303
─ Avec nous depuis : 03/07/2021
─ Localisation : Apsley House, à Piccadilly ou Stratfield Saye House, Hampshire
─ Emploi : Explorateur et Cartographe, mais pour son bon plaisir. Membre du Traveller's Club, Trésorier du Jockey Club et Président de la Douairière Lubrique.
─ Titre : Marquis, futur Duc.
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Left_bar_bleue560/1000Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Empty_bar_bleue  (560/1000)
─ Type de personnage: épisodique
Saison: à remplir

Voir le profil de l'utilisateur    
Garden Party

Une garden party… Voilà une idée qui eut l’art de réjouir le jeune Marquis de Wellington. Bien moins guindé que les bals mondains, moins formels, plus simple et surtout l’attrait du grand air. D’ailleurs, le temps se prêtait favorablement à un tel événement. Sans compter qu’il était très rares qu’une si noble Majesté, que le roi de Prusse, ne s’en vienne en Angleterre. Mieux encore, que le roi d’Angleterre prête ses royaux jardins à si glorieuse compagnie. Sans conteste, cette garden party organisée par le prince de Prusse, pour son royal père était l’un des tout grand événements de la saison. Sur sa bonne foi, Arthur n’aurait pu la manqué, sous peine de réellement déplaire à son propre père. L’occasion rêvé de se faire bien voir dans la bonne société et surtout, de célébrer cette belle journée d’été, en compagnie de leurs alliés contre Napoléon. Arthur avait d’ailleurs conservé une régulière correspondance avec quelques amis officiers, qu’il s’était fait avant la bataille de Waterloo. Le souvenir de cela lui parut aussi doux qu’amer… La douceur de la franche camaraderie à la veille de la bataille. L’amertume de la boucherie qui s’en suivit irrévocablement. Il y avait d’ailleurs rencontrer le prince de Prusse à l’époque… Que cela semblait être un autre temps… Certes, désormais sa famille était des grands de ce monde et portait un nom que l’on ne pourrait oublié pour les siècles à venir, mais point d’orgueil malvenu cela dit.

Le Duc de Wellington étant encore alité, ce serait une fois de plus l’apanage de son fils aîné de le représenter, lui et leur noble famille. Avec la permission paternelle, le jeune homme fit envoyé une invitation à la Duchesse Hamilton, afin qu’ils se rendent ensemble à cet événement en plein air. Le Duc, son père, faisait aussi grand cas que son fils, de la sulfureuse réputation de la brune volcanique. Comme il l’avait souligné, elle était désormais veuve et cela ne regardait personne de savoir ce qui se passait dans sa demeure. Même si la bienséance aurait souhaité qu’elle ne s’affiche pas avec ses amants, cela va sans dire. De plus, les Wellington n’étaient guère noble de lointaine souche et ne pouvait donc se permettre de si âpre jugement et d’être aussi prompt à la discrimination. Un avantage du point de vue du père, comme du fils. De son côté personnel, le jeune roux trouvait plus qu’agréable, la compagnie de la Duchesse, avec qui il partageait l’attrait des choses simples des plaisirs charnels. Bien qu’opposé dans certains goûts particulier.

Alors qu’il descendait de la voiture, un sourire radieux illumina son visage, lorsqu’il reconnu l’équipage de la belle duchesse. Dès lors, il patienta un instant, le temps que tout immobilise et que se montre sa compagnie du jour. « Votre Grâce. » salua-t-il poliment la dame de rang, avant de lui prêter sa main secourable pour descendre les marches. « C’est toujours un plaisir que de vous voir. Par Dieu, vous êtes resplendissante ce jour. » Complimenta-t-il la belle à la peau de bronze, lui offrant son bas, lorsqu’elle eut ses deux pieds sur la terre ferme. Menant la belle Duchesse au cœur de la fête, il prit un rafraîchissement sur un plateau pour Jind et pour lui-même. « À la vôtre ma chère. En vous remerciant d’avoir accepté de m’accompagner. Et à la santé de nos hôtes, qu’ils soient anglais ou prussien. » Puis, sur le ton plus confidentiel, il ajouta. « En espérant que cela soit aussi intéressant et intriguant que le bal de sa Majesté. »


Résumé:
Arthur arrive à la Garden Party en compagnie de  @Jind Hamilton  avec qui il bavarde. 



we're meant to be
And everytime I try to fly I fall without my wings, I feel so small. I guess I need you.
Ambrose de Norfolk

 
─ Messages : 35
─ Shillings : 453
─ Avec nous depuis : 28/06/2021
─ Localisation : Howard House à Londres ou Sandringham House dans le Norfolk. Occasionnellement à Arundel Castle.
─ Emploi : Éleveur de chevaux, pianiste et écrivain.
─ Titre : Duc de Norfolk, Comte d'Arundel et Comte-Maréchal d'Angleterre. Président du Jockey Club et des Bienfaiteurs du Vauxhall.
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Left_bar_bleue675/1000Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Empty_bar_bleue  (675/1000)
─ Type de personnage: permanent
Saison: à remplir

Voir le profil de l'utilisateur    
Garden Party du Royaume de Prusse

RP COMMUN

S’il est des évènements immanquables, la Garden Party du Royaume de Prusse, organisée par le prince Wilhelm, pour l’arrivée de son père, en faisait partie. Toutes la bonne société anglaise et les hauts dignitaires d’outre-manche présent sur le sol anglais s’y retrouverait à n’en pas douté. Ambrose avait lu et relu l’invitation reçue plutôt, l’air perplexe, malgré l’émoi que celle-ci avait provoqué chez sa chère mère. Même s’il avait eu la moindre envie de ne pas s’y rendre – ce qui n’était pas le cas -, rien qu’à voir la flamme allumé dans les yeux de la Comtesse Douairière d’Arundel, il savait qu’elle ne lui laisserait pas le luxe de se défiler. Assise un peu plus loin, Lindsay avait simplement baissé les yeux sur son assiette, pendant que sa belle-mère s’était lancé dans une vague de compliment sur le royaume de Prusse et celui d’Angleterre. Sans un mot, l’aîné avait observé la cadette poussé un discret soupire de regret, avant qu’il ne prenne la parole. « Veux-tu y aller, Lindsay ? » Avait-il demandé alors, en posant sa fourchette et en s’essuyant la bouche. Une tornade de feu sembla s’allumer dans les yeux de sa cadette à ces mots et un sourire fendit son visage, se mourant aussitôt qu’il était venu, dans un air de contrition. « Je…je…ne suis pas sûre que ce soit une bonne idée. » Un jeu de regard se joua entre la mère et le fils, avant que la plus âgée n’esquisse un sourire et de douces paroles. « L’invitation est familiale, ma chère enfant, si ton frère consent à ce qu’il s’agisse de ta première sortie dans la monde, avant ta présentation prochaine… » . « J’y consent. » Trancha Ambrose, avant de reprendre le court de son repas. « Alors, ainsi soit-il. Nous irons chez la modiste demain pour te faire une toilette digne de ce nom. »

C’est ainsi, que le jour dit, Ambrose se présenta à la Garden Party accompagné de sa très chère mère, mais également de sa jeune sœur, Lindsay. Bien entendu, en jeune fille encore non à marié, et bien moins attrayant que les jeunes filles à mariés, mais c’était un premier pas nécessaire. Après tout, la demoiselle ayant été légitimé, il n’y a pas si longtemps, il était intéressant pour elle de voir ce qu’était le monde, avant de s’y plonger. Ainsi peut-être serait-elle moins mal à l’aise que son frère, le moment venu. La Comtesse ne quitterait sans doute pas ce jeune oisillon des yeux de l’évènement, mais le frère en ferait également de même. « Peut-être pourra-tu également te faire quelques amies, aujourd’hui, Lindsay. Cela te servira à n’en pas douter. » La rassura le brun, bien plus à l’aise dans le rôle du grand frère que dans celui du Duc. Jugeant qu’il était trop tôt pour la jeune fille pour être présenté, il préféra attendre avant d’aller à la rencontre des quelques têtes qui lui était connue. Il reconnut sans peine  @Connor J. Dumpridge , qui conversait déjà avec une partie de la famille de Riquet-Chimay. Il reconnut également le Marquis de Wellington ( @Arthur Wellesley) et la Duchesse Hamilton  (@Jind Hamilton) . Reconnaissant également, le futur Duc de Kent et une ravissante jeune femme à son bras, il devina qu'il s'agissait là de la princesse de France, @Angélique d'Orléans. Il esquissa un discret signe de tête à ceux qui croisait son regard, - accordant un sourire plus appuyer à la princesse  @Louise de Riquet-Chimay - communiquant ainsi ses respects lointain. Point de signe encore, de sa Majesté le roi de Prusse, ni de ses fils. Moins encore de la famille royale Anglaise, mais cela était après tout la norme. Jamais la royauté et les hôtes ne se montrait avant que la plus part des invités ne soient présent.


Résumé:
Ambrose arrive en compagnie de sa mère et de sa jeune soeur. La jeunette n'étant pas très à l'aise, il lui laisse la possibilité de prendre son temps, avant d'aller vers les gens. Il salue pourtant de loin les quelques gens qu'il reconnait:  @Louise de Riquet-Chimay ,  @Connor J. Dumpridge , @Angélique d'Orléans@Arthur Wellesley  et  @Jind Hamilton





if you can dream it, you can do it

(c)Miss Pie

online
Jind Hamilton

 
─ Messages : 77
─ Shillings : 1105
─ Avec nous depuis : 03/07/2021
─ Localisation : Londres
─ Emploi : Duchesse
─ Titre : Duchesse de Hamilton
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Left_bar_bleue430/1000Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Empty_bar_bleue  (430/1000)
─ Type de personnage: permanent
Saison: à remplir

Voir le profil de l'utilisateur    
Garden Party

Une Garden Party Royale couplée à une invitation de Marquis de Wellington, comment la Duchesse pouvait-elle refuser pareille festivité ? Elle avait décidé de porter une robe violette, sa couleur favorite, mais attention, pas une robe de soirée, nous étions en journée, il était inutile de faire autant que pour un bal. Cependant, chaque détail de la robe et du chapeau transpirait la richesse, il était évident que vous n’aviez pas affaire à n’importe qui. Et bien entendu, la Duchesse ne sortait jamais sans son célèbre éventail dont il en étonnait plus d’un. Si vous étiez assez proche de Jind Hamilton, vous pourrez apercevoir son propre portrait au centre de l’accessoire. Une excentricité qu’elle s’était permise et qui l’amusait beaucoup.

Alors qu’elle descendait de sa voiture, une bonne surprise l’attendait. En effet, Arthur Wellington était déjà présent pour l’aider à descendre les marches de son équipage. Lord Wellington, vous arrivez à point. lui répondu-t-elle alors qu’elle attrape sa main avec plaisir. Elle ne perdit pas de temps pour utiliser son éventail pour la première et non la dernière fois de la journée lorsqu’il la complimenta sur sa beauté. Que répondre à cela ? Jind Hamilton savait exactement que sa beauté ne passait pas inaperçu et qu’on se retournait souvent à son voyage, mais la bienséance la forçait à répondre avec plus ou moins de modestie. Vous savez complimenter une femme, mais c’est pour cela que j’apprécie votre compagnie, j’aime entendre ce que je sais déjà.

Il la mena en plein cœur de la fête, de nombreuses personnes avaient fait le déplacement. Jind reconnu le diamant de la saison, accompagné du célèbre revenant. Elle accepta volontiers le verre qu’on lui donne et bu à la santé des hôtes du jour, mais également pour sa propre personne. Et je vous remercie de m’avoir invité. Vous savez que j’aime faire une entrée remarquée et venir à cette Garden Party à votre bras, je ne pouvais espérer mieux. À la vôtre mon cher ! La scandaleuse aimait faire des entrées remarquées, sa simple présence faisait parler alors autant en rajouter davantage. Si ce n’était pas un homme à son bras, la Duchesse pouvait, par exemple porter un décolleté à la limite de ce qui était autorisé. On parlait de sa vie ? Autant leur donner du contenu concret. Depuis qu’elle était veuve, les personnes de son entourage ou pas, s’étaient permises de lui donner des conseils de comment sa vie, mais elle en avait assez de suivre les convenances. N’avait-elle pas été fiancé à 14 ans, marié à 18 ans à un homme qu’elle ne connaissait pas ? Et pourquoi ? Pour les convenances, pour le qu'en-dira-t-on, pour un héritier. Désormais sans mari, elle avait décidé de vivre comme elle le voulait et tant pis pour les commérages. Je suis persuadée que cette journée sera mémorable. Les Américains sont là, les demoiselles seraient furieuses que Miss Miranda ait titré une étrangère comme diamant de la saison. Je ne serais pas étonné de voir un verre tombé par inadvertance sur la robe de la pauvre @Hannah H. Brown. Et n’est-ce pas ce pauvre enfant disparu, histoire tragique n’est-ce pas ? Oh, le prince @Gabriel de Riquet-Chimay est déjà occupé par une demoiselle, @Marcie Howard, elle a bien raison de se ruer vers lui la première, c’est un bon parti même s’il est trop jeune pour moi, mais il tomberait bien bas à épouser une fille d’un simple vicomte. Elle fit une pause, mais il semblerait qu’elle soit d’humeur bavarde et mauvaise langue. Hm, la princesse française, @Angélique d'Orléans, est là également, mais elle est fiancée donc il n’y a rien intéressant à dire. Ah, les Hastings (@Paulina Hastings), j’ai ouï-dire que deux des filles se seraient comporté comme des sottes lors de leur pique-nique annuel. Le fils Sebright serait impliqué. Pour la deuxième fois, elle utilisa son éventail pour éviter que sa conversation s’ébruite, mais elle l’utilisait aussi pour montrer discrètement les personnes dont elle parlait. La Duchesse avait, apparemment, fait le plein de ragot avant de venir à cet événement. Comme vous pouvez le constater, j’ai fait mes devoirs pour aujourd’hui, vous n’avez pas idée de ce que peuvent savoir les domestiques. Oh, le Duc de Norfolk (@Ambrose de Norfolk), il ne semble jamais à l'aise en public, c'est pareil pour sa jeune sœur, mais cela ne m'étonne pas, elle a été légitimée il n'y pas si longtemps.

Résumé:
Jind arrive à la Garden Party en compagnie de @Arthur Wellesley et discute avec lui en parlant sur les invités.

Angélique d'Orléans

 
─ Messages : 70
─ Shillings : 797
─ Avec nous depuis : 23/07/2021
─ Localisation : Burlington House, Londres
─ Emploi : Princesse française de sang
─ Titre : Son Altesse Royale, la Princesse Angélique Eléa de Bourbon d'Orléans, nièce du futur Roi Régent Louis-Philippe 1er de France
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Left_bar_bleue500/1000Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Empty_bar_bleue  (500/1000)
─ Type de personnage: permanent
Saison: à remplir

Voir le profil de l'utilisateur    
Garden Party du Royaume de Prusse


Si elle était déjà venue au palais royal, c'était la première fois qu'elle assistait à un événement dans son parc. Les mondanités au domaine de Sa Majesté n'étaient pas les plus courants au fil de la Saison aussi Angélique se réjouissait-elle de découvrir ce bel endroit si élégamment mis en valeur pour la Garden Party.
Elle avait beau avoir grandi dans le luxe et l'opulence, la princesse s'émerveillerait toujours de la capacité des petites gens à créer la beauté. Elle l'avait vu cent fois à Versailles et ne s'en lasserait jamais. La jeune femme n'était pas certaine d'avoir ce talent si on venait à lui demander de transformer un parc en Eden comme c'était le cas aujourd'hui ou une salle vide en lieu dont on parlerait encore des semaines durant une fois la fête passée.
Il faudrait pourtant bien qu'elle y fasse ses armes une fois qu'elle serait mariée car en temps que future Duchesse, on attendrait probablement d'elle qu'elle reçoive et qu'elle reçoive bien ! Elle serait d'autant plus attendue au tournant qu'elle était française et bien que les relations entre la France et l'Angleterre n'aient pas toujours été au beau fixe, la réputation de sa patrie en matière de bon goût, de raffinement et d'élégance traversait les frontières du monde. Si ce n'était pas suffisant encore, Angélique portait en plus de cela le poids du souvenir de son aïeule le Roi Soleil sur ses épaules, lui-même maître dans l'art du paraitre et de la mise en scène.

Mieux valait ne pas y songer pour le moment au risque de faire surgir un élan d'angoisse... Tout cela arriverait bien assez tôt. Prévenant, William tapotant sa main avec douceur comme si il pouvait lire ses pensées et la rassura d'un sourire tendre qu'elle lui rendit.
La princesse prit une nouvelle gorgée de champagne qui lui picota agréablement la gorge, lorsqu'elle aperçut sa marraine qui venait vers elle, accompagnée de Louise. Le visage d'Angélique s'illumina sa meilleure amie à peine à ses côtés de laquelle elle se rapprocha, lui prenant affectueusement les mains. Elles avaient déjà longuement discuté lors de leurs retrouvailles mais elles auraient pu encore parler des heures à n'en pas douter ! C'était ainsi depuis leur plus jeune âge. La nourrice devait revenir à plusieurs reprises dans la chambre qu'elles partageaient au domaine de Riquet Chimay lorsque Angélique et sa maman les visitait afin de les presser de dormir. Les journées étaient trop courtes pour tout ce qu'elles avaient à se dire ! Les deux petites filles défiaient et repoussaient le sommeil chaque nuit tant et si bien qu'une fois elles étaient allées jusqu'à se cacher sous les draps, imaginant qu'elles seraient plus discrètes ainsi. Elles avaient presque mit le feu à la literie en voulant s'éclairer d'une bougie dont le bougeoir reposait dans un équilibre précaire sur le matelas que leurs deux petits corps enfonçaient...

- Je suis ravie que vous soyez là également ! J'espérais votre présence !

De nature réservée par la force des choses, Angélique se sentait plus à l'aise à présent que des visages familiers l'entouraient.

- Je crains de ne pouvoir vous aidez sur ce sujet ma chère marraine. Je ne suis arrivée que récemment à Londres et cette Saison semble riche en nouveaux visages. Louise, se tourna-t-elle vers sa meilleure amie. Je ne crois pas que vous ayez déjà été formellement présentés.

Angélique releva des yeux chargés d'affection vers son fiancé qui sourit à la princesse blonde ainsi qu'à sa mère.

- William de Kent. C'est un plaisir de faire officiellement votre connaissance Vos Altesses. J'ose espérer que vous serez des nôtres pour le mariage ?

Le contraire était exclue. Angélique voulais Louise et Thérésa présentes le jour de ses noces mais elle appréciait que son fiancé ait la gentillesse de le leur faire savoir également.
La princesse échangea un regard entendu avec son amie comme pour lui témoigner dans un de leurs échanges muets habituels combien elle était heureuse de son sort et attachée à son futur époux. Le bonheur était à porté de main, même si elle ne pouvait pas encore tout à fait le saisir.

Le sourire de la jeune femme se figea néanmoins lorsqu'un autre visage familier fit son apparition au sein de leur petit groupe. Les doigts d'Angélique se crispèrent très légèrement autour de ceux de Louise alors que son palpitant se mit à frapper frénétiquement dans sa poitrine et qu'elle se refermait comme une huître.
Evidemment qu'il était présent lui aussi ! Par politesse et par égard pour les convenances, Angélique salua Connor Dumpridge" d'un hochement de tête mais se garda bien du moindre mot, en particulier lorsqu'elle aperçut au loin le regard sombre et impérieux de son père sur elle. Elle connaissait cette expression dure et impérieuse ; il voulait qu'elle s'éloigne et vite ! A peine ses fiançailles rompues, le Marquis était déjà de nouveau fiancé ce qui était profondément indécent pour ne pas dire immoral et ne manquait pas de faire jaser jusqu'à Burlington House.
Angélique entrouvrit ses lèvres afin de prendre congé mais une personne de plus les rejoignit, l'excluant de faire une telle chose comme. William saluait déjà chaleureusement le Duc de Norfolk qu'il avait apostrophé et lui présentait sa future épouse. Perdue, Angélique œilla nerveusement vers Antoine qui la pressait de s'exécuter et lui obéir mais elle ne pouvait décemment pas planter ainsi un Duc et embarrasser en même temps celui qu'elle était sur le point d'épouser !

- Votre Grâce, murmura-t-elle avant de regarder Louise en coin.

Leur conversation muette reprit instantanément alors qu'une lueur espiègle et complice fusa dans les yeux chocolats d'Angélique.
C'était donc lui, le fameux Ambrose de Norfolk.


Résumé :
Angélique retrouve avec plaisir sa marraine @Thérésa Cabarrus et sa meilleure amie @Louise de Riquet-Chimay mais son sourire est de courte durée lorsque @"Connor Dumpridge" les rejoint. Son père lui intime de s'éloigner de lui mais @Ambrose de Norfolk se joint à eux. Angélique échange un regard entendu vers Louise.  
Tenue d'Angélique:
Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert 162007046_1366883480336409_3714170100901713437_n.jpg?_nc_cat=103&ccb=1-5&_nc_sid=8bfeb9&_nc_ohc=NHkMzs2qdqUAX_eWysd&_nc_ht=scontent-cdt1-1




   
Can you hear me echoing ?
Here comes a wave meant to wash me away
A tide that is taking me under
Swallowing sand, left with nothing to say
My voice drowned out in the thunder
Hannah H. Brown

 
─ Messages : 791
─ Shillings : 2479
─ Avec nous depuis : 08/06/2021
─ Localisation : Maison familiale sur West End
─ Emploi : Bourgeoise.
─ Titre : Aucun
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Left_bar_bleue600/1000Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Empty_bar_bleue  (600/1000)
─ Type de personnage: permanent
Saison: Saison 2

Voir le profil de l'utilisateur    
Garden Party du Royaume de Prusse


Si Hannah ne finit pas par mourir étouffée par son corset, elle finira sans doute par l’être d'ennui. Heureusement l’arrivée d’une noble dame accompagnée de son fils, sans doute pour le présenter à l’américaine, vient casser un peu la monotonie dans laquelle le groupe était plongé. Enfin, surtout du point de vue de Miss Brown, puisque les trois jeunes hommes autour d’elle semble passionné par leur conversation. La Comtesse de Morley fut donc introduite à la petite assemblée et elle ne perdit pas un instant pour lui parler avec entrain de son fils. La dame lui expliqua qu’elle avait sans doute entendu parlé de son Archibald, via la chronique de Miss Miranda, ce que la rousse confirma d’un signe de tête poli. Elle poursuit ensuite en lui révélant qu’il avait vécu à New-York, fait intéressant peut-être que Miss Brown l’avait croisée pendant ses quelques visites dans cette ville.

— Je suis enchantée de faire votre connaissance Madame, répond Hannah après une révérence. Je ne peux qu’imaginer la joie que vous avez dû avoir, de retrouver votre fils et en effet je comprends parfaitement ce sentiment, il n’est pas toujours aisé de s’adapter à un nouveau pays.

Mon dieu, mais c’est que Miss Brown commence à prendre le pli, encore un peu elle sera presque une vraie petite anglaise. Presque étant le mot important. Hannah sourit poliment au jeune homme, qui la salue en retirant légèrement son chapeau, à nouveau elle fait une petite révérence avant de reprendre la parole.

— Moi de même monsieur. Je crains hélas que tous les parents aient tendance à l'exagération lorsqu'il s’agit de leur enfants, une marque d’amour incontestablement. Votre situation n’est en effet pas des plus évidentes, mais le temps fera son office. La mémoire est une chose complexe et un peu capricieuse.

Ils n’eurent pas le temps d’échanger plus que de mesure, puisqu’ils furent rejoints par un nouveau protagoniste. L’homme discuta quelques instants avec la Comtesse de Morley qui avait l’air de le connaître, puis après une poignée de main quelques mots au jeune Archibald, il se tourna vers l’américaine pour lui adresser la parole et un sourire. S’il avait l’air de la connaître, ce n’était pas son cas à elle.

— Monsieur, le plaisir est partagé, mais il est d’usage je crois de se présenter surtout lorsque votre interlocuteur ne vous connais pas, répond la jeune femme affable. Mais je suis plutôt étonnée que vous ayez beaucoup entendu parler de moi, j’essaye de me faire aussi discrète que possible.

Du moins fait elle au mieux…



Tenue de Hannah:

Résumé:
Hannah rencontre  @Archibald Tichborne et discute un peu avec lui avant l'arrivée de  @Franck Lennox


Ton corps nu
DEVRAIT SEULEMENT APPARTENIR
À CEUX QUI TOMBE AMOUREUX
DE TON  ÂME NUE
C.C
Archibald Tichborne

 
─ Messages : 50
─ Shillings : 279
─ Avec nous depuis : 22/08/2021
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Left_bar_bleue400/1000Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Empty_bar_bleue  (400/1000)
─ Type de personnage: épisodique
Saison: à remplir

Voir le profil de l'utilisateur    
Garden Party du Royaume de Prusse

Archibald, tu ne maitrisais pas tous les usages, tu étais donc particulièrement ravi que ta mère ait pris pour cible l’américaine. Elle ne devait pas être une spécialiste de l’étiquette et ne soulignerait pas les erreurs que tu pourrais faire. Enfin, c’est ce que tu pensais. La Comtesse Morley semblait ravie d’avoir réussie à accaparer le diamant de la saison. En effet, nous étions si heureux de le retrouver. Oh, mais n’est-ce pas le Comte Morley ? Je dois vous quitter, mais ne vous inquiétez pas pour moi, je vous laisse faire plus ample connaissance. Je suis persuadée que vous vous entendrez à merveille. Aussitôt dit, aussitôt fait, ta mère avait déjà disparu. Si la Comtesse avait beaucoup de qualité, elle n’était aucunement subtile. Il aurait été plus facile qu’elle demande à la rousse si elle veut t’épouser, cela aurait été rapide et au moins, cela aurait été plus direct que cette mise en scène. Tu ne peux pas t’empêcher d’éclater de rire. Est-ce que les mères étaient tous pareilles ? Cette journée venait à peine de débuter et tu t’amusais déjà. Alors que tu étais prêt à reprendre la parole, un jeune homme vient à votre rencontre. @Franck Lennox, une connaissance d’Archibald. Tu étais beaucoup moins à l’aise qu’au début, tu n’appréciais guère fréquenter des personnes qui ont connu le vrai “toi”. Ravi de vous revoir également, votre grâce. Tu savais qu’il était duc, ta famille avait des amis hauts placés.

Alors que tu pensais que cette Hannah ne reprendrait jamais une personne en public, elle n’hésita pas à le faire. Si tu avais appris une chose sur la hiérarchie de ce petit monde, c’est que les ducs étaient en haut de l’échelle sociale. Tu étais tenté d’exploser de rire, cette population était si fascinante à tes yeux. Cependant, tu ne pouvais pas te moquer ouvertement de cet homme qui était censé être un ami ou une connaissance de ce cher Archibald. Tu esquissas rapidement un sourire avant de te reprendre pour prendre la parole. Je crains que le Duc soit si ravi de vous rencontrer qu’il en a oublié de se présenter. Si ma mémoire me fait encore défaut, je crois me souvenir que vous êtes @Franck Lennox, le duc d’Aubigny, n’est-ce pas ? Cher Duc, je vous présente Miss Hannah Brown. Tu n’avais aucune idée de qui il était, mais ce petit subterfuge te permettait d’être claire, tu n’avais pas toute ta mémoire et si d’aventure, il te parlait d’un souvenir commun, tu pouvais lui dire que tu ne te souvenais de rien. Ne soyez pas étonné qu’il connaisse votre existence, vous avez fait sensation au bal de la reine. Je n’y ai pas assisté et pourtant j’ai entendu parler de vous. Je vous avoue que je n’avais aucune idée de qui était cette Miss Miranda, mais en vous désignant comme diamant, elle vous a mise au centre de la saison. Pour comprendre cette société, tu avais bien entendu lu tous les billets de cette chroniqueuse, tu en avais appris sur beaucoup et si tu n’avais pas apprécié qu’on parle de toi, c’était une mine d’information pour toi.


Résumé:
La Comtesse de Morley trouve un prétexte pour laisser son fils en compagnie de @"Hannah H. Brown”,  @"Franck Lennox"  se joint à eux.
Tenue Archibald:
Gabriel de Riquet-Chimay

 
─ Messages : 79
─ Shillings : 751
─ Avec nous depuis : 22/06/2021
─ Localisation : Londres, Quartier St James
─ Emploi : Diplomate
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Left_bar_bleue485/1000Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Empty_bar_bleue  (485/1000)
─ Type de personnage: épisodique
Saison: à remplir

Voir le profil de l'utilisateur    
Garden Party du Royaume de Prusse

RP COMMUN  @Marcie Howard

Gabriel se souvenait avoir promis une danse à la douce Miss Howard lors de leur première rencontre au parc, chose qu'il n'avait pas encore pu faire. Entre l'arrivée de sa mère en ville et ses occupations qui étaient essentiellement tournées autour de ses sœurs et leurs prétendants. Il comptait bien sur l'évènement organisé par la famille royale de Prusse pour recroiser à nouveau la jeune fille avec qui il avait tant aimé discuté. Il avait parlé de la jeune fille à sa mère et à l'une de ses sœurs, sa mère s'était montrée agréable lorsqu'elle avait appris qu'il était intéressé par une jeune fille. Bien sur il connaissait sa chère mère, il savait qu'elle mènerait son enquête et qu'il devrait avoir son approbation pour quoi que ce soit.

Il s'était préparé en compagnie de son frère ainé Joseph qui lui posa quelques questions sur Marcie qu'il s'apprêtait à revoir après plusieurs semaines, il s'était montré presque gêné face aux questions de son frère, pourtant il n'avait jusqu'à présent aucun mal à se confier à lui. Décidément elle l'intriguait plus que raison. Une fois prêts, les deux frères rejoignirent le reste de la famille pour monter dans la calèche attelée pour les amener dans les jardins du palais royal. Une fois devant, il offre son bras à sa petite sœur  @Thérésia de Riquet-Chimay pour l'aider à descendre de la calèche puis s'avance avec elle et le reste de la famille.

Rapidement sa mère lui indique de retrouver la jeune fille qu'il voulait revoir depuis si longtemps, il sourit et la cherche parmi la foule, c'est là qu'il la remarque près d'un buffet ou des boissons sont entreposées, il s'avance vers elle et elle se retourne manquant de lui rentrer dedans. Le sourire aux lèvres, il détaille sa tenue et sa coiffure et prend sa main pour lui faire un baise-main.

- Miss Howard, c'est moi qui suit ravi. Vous êtes très en beauté, aujourd'hui. Le soleil met en valeur votre teint. déclara-t-il calmement.

Il garde son sourire puis indique à la jeune fille un endroit plus calme, à l'abri des commères qui se font une joie de critiquer ses moindres faits et gestes. Il semble chercher un objet dans sa poche, il en ressort un petit médaillon. Il le tend à la jeune fille avec un sourire gêné, il ignore si elle acceptera son modeste cadeau. Il avait lu dans un pamphlet que les amoureux s'offraient ce genre de chose, un médaillon où on pouvait voir un morceau de visage, en l'occurrence son œil droit. Était-il amoureux d'elle ? Il l'ignorait mais il ne s'était pas passé une seule seconde où il n'avait pas pensé à elle depuis le jour où ils s'étaient rencontrés. Le hasard faisait-il bien les choses ? Avait-il trouver la bonne, celle qui deviendrait celle avec qui il finirait sa vie ? La mère de ses enfants, il était encore bien tôt pour l'affirmer mais il ne demandait qu'à en apprendre plus sur cette mystérieuse jeune fille qui avait occupé ses pensées pendant des semaines.

- C'est un modeste cadeau, j'espère que vous l'apprécierez. Vous pouvez y voir mon œil droit, j'ai lu qu'il est coutume d'offrir ce genre de choses quand une femme nous plait. Et vous me plaisez, Miss Howard. avoua-t-il en chuchotant légèrement.

Il sentait des pairs d'yeux virés sur eux comme s'ils s'apprêtaient à faire un faux pas, il se montrait gêné en posant le médaillon dans sa main qu'il venait d'embrasser quelques secondes plus tôt.



Résumé:
Gabriel arrive avec sa famille dont sa mère  @Thérésa Cabarrus et ses deux sœurs  @Thérésia de Riquet-Chimay &  @Louise de Riquet-Chimay, il rejoint ensuite  @Marcie Howard sur les conseils de sa mère. Il lui offre un petit médaillon.

Tenue:


oh, sing for the wind my love. fear not for tomorrow, because love's the journey of a lifetime, and where you finish isn't where you start.
Gabriel de Riquet-Chimay (credits Zaja)
Lewis Sebright

 
─ Messages : 275
─ Shillings : 2322
─ Avec nous depuis : 30/04/2021
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Left_bar_bleue460/1000Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Empty_bar_bleue  (460/1000)
─ Type de personnage: permanent
Saison: Saison 2

Voir le profil de l'utilisateur    
Garden Party du Royaume de Prusse
rp commun

C’est encore une fois, seul, que Lewis se rendit à un évènement mondain. Ses parents étaient toujours en Inde et ses deux grands frères avaient préféré à la campagne, bien entendu, ils avaient prétexté une affaire importante, sinon comment refuser une invitation royale ? L’unique Sebright présent devait donc représenter la famille. Si d’habitude, il appréciait ce genre d’évènement, il avait une seule crainte : tomber sur les Hastings. Après le fameux pique-nique annuel, le fils de baronnet avait eu la grande surprise de recevoir pas un mais deux courriers. L’un venant du Comte et de la Comtesse, s’excusant du comportement inapproprié de Eunice et Katherine, un autre venant de Pauline Hasting, s’excusant par rapport au billet de Miss Miranda. Pour ce dernier, il avait été plus ou moins épargné, Pauline, par contre, c’était une autre histoire. De ce fait, il n’avait donc pas compris pourquoi elle s’excusait, enfin ses parents lui avaient sans doute forcer la main. De son côté, Lewis n’en avait cure de ce que pouvait dire cette chroniqueuse, à partir du moment où elle ne découvre pas le secret de sa famille, elle pouvait raconter tout ce qu’elle voulait.

Alors qu’il était sur le point de monter de rejoindre son attelage, il fut surpris de découvrir que ce n’était pas sa voiture qui l’attendait, mais celle de son frère, John, le deuxième né. Il sortit de la voiture et invita son petit frère à le suivre à l’intérieur. Quelle surprise, John avait décidé de participer à la Garden Party pour épauler Lewis dans sa tâche. Si l’aîné lui avait bien fait comprendre qu’il n’avait pas envie de sacrifier sa vie juste pour réparer les erreurs de son père, son autre frère pensait différemment. Il se sentait coupable d’avoir laissé son frère se débrouiller seul. Lewis restait perplexe, mais bon, si son frère avait décidé de s’investir dans le renouveau des Sebright, ce ne serait pas de refus. Lewis était plutôt de bonne humeur, s’il ne le montrait pas, Lewis admirait ses deux frères, adorait sa famille et il était déchiré de ne plus voir ses parents.

Arrivé à la Garden Party, pas mal de visage familier, mais son frère l’emmena rapidement vers les rafraichissements, il eut seulement le temps de faire un signe à son ami  @Connor J. Dumpridge , il était accompagné de sa nouvelle fiancée  @Chiara de Bourbon-Siciles. Verre à la main, son frère semblait de bonne humeur et bouscula légèrement une demoiselle. Veuillez m’excuser, quel maladroit ! J’espère que je ne vous aie pas trop bousculé ? Lewis ne reconnut Pauline que trop tard, il ne pouvait plus faire marche arrière. Son frère, lui, n’avait pas l’air de la reconnaitre, mais bon vu son la petite différence d’âge, on ne pouvait pas lui en vouloir. Après une profonde inspiration, il s’avança vers eux. Veuillez excuser mon frère, il semblerait qu’il soit de bonne heure aujourd’hui. Laissez-moi vous présenter, John Sebright, le deuxième de la fratrie. dit-il en direction de la cadette des Hastings. John, te souviens-tu de @Paulina Hastings ? La fille cadette du Comte et de la Comtesse de Huntingdon. Lors de leur petite discussion sur le chemin vers la garden-party, Lewis s’était confié à son frère, il avait donc eu vent de ce qu’il s’était passé au pique-nique, mais également les souvenirs d’enfances. John semblait embarrassé, tout comme Lewis. Ravi de vous revoir Miss Hasting. La providence pour John Sebright, qui fut interpellé par un groupe d’ami et s’échappa sans demander son reste. Il laissa un Lewis silencieux et encore plus embarrassé. Comment avait-il pu lui faire cela, non pas à lui, mais à elle ? Paulina risquait de faire encore parler d’elle dans la chronique de Miranda. Il semblerait que mon frère ne tienne plus en place, il est resté à la campagne trop longtemps à mon avis. dit-il finalement, afin de détendre l'atmosphère.

Parole de John
Parole de Lewis



Résumé:
Lewis arrive à la garden-party avec son frère John, il fait signe à @Connor J. Dumpridge. John bouscule @Paulina Hastings et Lewis fait les présentations.
Tenue de Lewis:
Arthur Wellesley

 
─ Messages : 21
─ Shillings : 303
─ Avec nous depuis : 03/07/2021
─ Localisation : Apsley House, à Piccadilly ou Stratfield Saye House, Hampshire
─ Emploi : Explorateur et Cartographe, mais pour son bon plaisir. Membre du Traveller's Club, Trésorier du Jockey Club et Président de la Douairière Lubrique.
─ Titre : Marquis, futur Duc.
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Left_bar_bleue560/1000Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Empty_bar_bleue  (560/1000)
─ Type de personnage: épisodique
Saison: à remplir

Voir le profil de l'utilisateur    
Garden Party

Un sourire entendu se dessina sur les lèvres du Marquis de Wellington. Oui, vu sous un certain angle, les gens devait se demander comment il avait pu si mal s’assortir ce jour. Toutefois, si la sulfureuse avait une réputation – qu’elle entretenait à la perfection – elle n’était pas la seule, aujourd’hui, qui méritait d’être pointée du doigt. « Je sais aussi bien arrivé à point, ma chère, que de disparaître avec talent, comme vous le savez. Quant à ma faculté de complimenter les dames, ne vous y fiez guère, je sais que vous aimez être le centre d’une certaine attention et il me sied de vous offrir entièrement la mienne ce jour. » Ainsi, il évitait scrupuleusement, pour un temps encore, les mères dont les filles étaient à marier, tout en s’amusant de cette sortie qui aurait pu être un calvaire. Arthur n’aimait finalement rien de plus que la sincérité qui entourait le scandale que pouvait faire valoir la Duchesse Hamilton.

Un verre à la main, en compagnie de la splendide Duchesse, il écouta captivé la dame faire un rapport des plus détaillés sur les convives présents, tout en sirotant le champagne hors de prix qui était servi. Après tout, ce n’était pas une, mais deux couronnes, qui régalaient aujourd’hui. L’opulence et le faste n’avait rien de comparable. Rien que le lieu des festivités était grandiose et personne ne pourrait rivaliser avec cela cette saison. Sauf peut-être un mariage royale. « Votre Grâce, faire votre bonheur, fait le mien. Je n’aurai pour rien au monde désirer une autre compagnie que la vôtre. N’en déplaise à votre pauvre baronnet… » Ironise-t-il en faisant une moue d’une tristesse absolument grotesque. « Je ne suis nullement surpris, voyez-vous, que Miranda ai titré l’Américaine. Après tout, elle n’est que provocation et la bonne société, cette année, lui en donne plus que son content. J’espère que Miss  @Hannah H. Brown  a prévu de quoi se changer dans son équipage, dans le cas de cette éventualité que vous soulevez. Et puis, chacun doit se douté que la Prusse, comme l’Angleterre, fera duré cette Garden Party, jusqu’aux petites heures et qu’il faudra tôt ou tard, être vêtu plus fastueusement. Je me demande quelle tenue vous porterez, ma chère. Vous êtes déjà plus exquises que la plus part des jeunes filles dans cette tenue disons, légère. Avez-vous mieux encore que votre tenue du bal de la reine ? » Suivant les mouvements de l’éventail de Jind, Arthur lance tantôt un air intrigué, tantôt réprobateur ou surpris. Même s’il ne l’est qu’à moitié à dire vrai.

Ecoutant religieusement la Duchesse, il n’est pourtant pas en reste de ragots. Lui aussi, voyez-vous a fait ses devoirs avant de partie. « Eh ben, Votre Grâce, laissez-moi vous dire que j’ai également fait mes devoirs. » Lance-t-il avec un sourire canaille et taquin. « Vous vous pensiez scandaleuse, ma chère, mais laissez-moi vous dire, que le Marquis de Tavistock, ici présent, a rompu ses fiançailles récemment, mais qu’il s’est re fiancé dans la foulée avec nulle autre que la princesse des Deux-Siciles. Sans doute que Lady Sutton était un parti moins prestigieuse. Toutefois, il n’est désormais plus homme dont il faut écouté la parole. Et venir ici, avec sa nouvelle fiancée… Un si grand manque de décence envers nos Majestés. Sans compter que d’autres ont été taxé de mariage morganatique pour moins que cela. Croyez-vous qu’il devra lui donner la main gauche à leur mariage ? En tout cas, je peux vous affirmer que sa présence ne plait certainement pas au Duc d’Orléans et, comme je le comprends. De plus, regardez sa fille... Certes, elle va épouser le Duc de Kent, mais je me demande comment kil a pu être séduit par elle. Insipide, invisible... Grand Dieu.» Arthur soupira longuement avant de prendre une nouvelle gorgée de son verre. « Oh, je ne vous ai pas dit. Savez-vous que dernièrement, j’ai croisé le Duc de Norfolk dans notre petit repère. Croyez-moi, sous ses airs froid et mal à l’aise, il ne l’est pas tant que ça. Et je n’en dirais pas plus. Disons que certaines personnes furent ravies de ses prestations. » Ceci étant dit dans la plus stricte confidence bien entendu.

Soudain, le regard de Wellesley fût attiré par autre chose que l’immense silhouette atypique d’Ambrose de Norfolk. « Par Dieu, assistons-nous réellement à ce je pense, ma chère ? » Il se dirait bien en effet, que le jeune prince de Riquet-Chimay était en train, devant l’assemblée, d’offrir un cadeau à Miss Howard. « Quel indécence. Devant tout le monde… Il serait temps que quelqu’un rappel au prince de Chimay les convenances. Tout du moins en Angleterre… Peut-être cela se fait-il par chez eux ? J’en doute cela dit. Osez offrir un présent pareil… Pourquoi pas en venir à la chair sur la pelouse tant qu’on y est ! Seigneur, ses pauvres sœurs… Sa pauvre mère ! Décidément, il n’en rate pas une cette année. » Ses yeux étaient désormais détourné de cette scène d’une absurdité, pour se concentré sur Jind Hamilton. « Dites-mois, les gens ici présent se seraient-ils passé le mot pour vous volez votre titre de scandaleuse ? »


Résumé:
En compagnie de  @Jind Hamilton, Arthur se lance également dans les ragots et les commérages en toute discrétion. Assistant ensuite au geste déplacé du prince  @Gabriel de Riquet-Chimay  



we're meant to be
And everytime I try to fly I fall without my wings, I feel so small. I guess I need you.
online
Louise de Riquet-Chimay

 
─ Messages : 115
─ Shillings : 2104
─ Avec nous depuis : 29/07/2021
─ Localisation : Londres pour la saison
─ Emploi : Noble
─ Titre : Princesse de Chimay
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Left_bar_bleue580/1000Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Empty_bar_bleue  (580/1000)
─ Type de personnage: permanent
Saison: à remplir

Voir le profil de l'utilisateur    
Garden Party du Royaume de Prusse

RP COMMUN

Nous y voici, l'évènement tant attendu de ces derniers jours était finalement arrivé. Je m'en souviens comme si c'était hier, nous déjeunions tous ensemble à l'hôtel de Chimay avec notre mère lorsque le majordome apporta un billet fraîchement déposé par un coursier. Pour célébrer l'arrivée de son père, le prince Whilhelm de Prusse organisait une garden party à nul autre endroit que dans les jardins du palais royal. Être le neveu du Roi présentait d'indéniables avantages. En tout cas il serait extrêmement plaisant de revoir bon nombre de mes amis qui avaient été si occupés ces derniers temps dans leur quotidien qu'ils n'avaient même pas pensé entretenir une correspondance afin de donner de temps à autres quelques nouvelles. Il semblerait que dans la vie de quelques uns, énormément de choses aient changé en peu de temps.

Comme à l'accoutumée, j'avais fait mes emplettes et préparé ma tenue avec soin. Bien que j'avais beaucoup d'autres occupations possibles, savoir présenter était une qualité extrêmement appréciée dans le bonne société et à vrai dire, j'avais pris plaisir à me choisir des tenus simples mais élégantes qui me mettaient en valeur. Je prenais soin à ce qu'elles soient respectables tout en faisant montre de quelques fantaisies sans être pour autant dispendieuses ni trop coquettes. La ligne entre le bon goût et la vulgarité était bien mince et ma mère m'avait parfaitement appris à savoir où se trouvait cette limite en toute circonstance.

J'avais donc opté pour une robe avantageuse dans les tons bleu clairs avec des fleurs brodés sur le tissu de tulle qui faisait un léger voile par-dessus le tissu de sorte que l'on croirait que de délicates branches d'une magnifique plante grimpait sur moi. Afin de ne pas paraître bras nus j'avais opté pour des gants blancs qui me protégeait des caprices du temps qui parfois se rafraîchissait sans la moindre explication. Enfin, Charlotte m'avait coiffé avec le plus grand soin, bouclant mes cheveux auburns et les attachant en un chignon parfaitement étudié qui était mis en valeur (ou qui mettait en valeur selon l'opinion que l'on en avait) un fin diadème de diamants et de perles. J'avais opté pour une parure des plus fines avec des boucles d'oreilles en or blanc et diamant légèrement pendantes en forme de fleurs. Un fin collier d'or blanc avec un pendentif de fleurs comme des roses faites de diamants ornait son cou. Même si on ne pouvait pas les voir, mes pieds se trouvaient confortablement installés dans des chaussures bleues à talons à la dernière mode.

Fin prête, je descendis dans le hall où je rejoignais mes frères et soeurs avant de monter dans la voiture où nous notre mère nous retrouvait. Je perçus un instant son regard de mère poule, posé sur nous et sa fierté de voir ses enfants réunis et si beaux, s'apprêtant à profiter d'un après-midi délicieux en bonne compagnie.

Le trajet fut court mais à autant dans la voiture, je me sentais quelque peu étouffée. Si Joseph en tant qu'aîné s'occupa de notre mère, Gabriel prit soin de nous aider moi et Thérésia à descendre de voiture puis il nous donna le bras à chacune (une soeur de chaque côté, il était fort bien entouré ainsi). Nous prirent la suite de Joseph et notre mère de sorte que nous ne passions absolument pas inaperçus et on vient rapidement nous solliciter. Mère autorisa Gabriel à se détacher de nous et à prendre congé pour vaquer à ses occupations et nous intima de la suivre. Pour mon plus grand plaisir, nous rejoignirent la princesse Angélique et un bel homme qui, vu leur proximité, devait être son fiancé. Si son visage s'illumina à notre vue, il ne fallut pas longtemps avant qu'elle ne plonge vers moi, les mains tendues pour prendre les miennes dans les siennes. Mon visage s'illumina à son tour, heureuse de provoquer un tel bonheur chez mon ami qui se montra tout de suite aussi à l'aise que si elle se trouvait sur ses propres terres.

" Je suis heureuse de vous revoir ici, ma chère filleule. Je crois que je ne connais pas tout ce monde, qui sont les nouveaux venus ? " Demanda ma mère.

" Je crains de ne pouvoir vous aidez sur ce sujet ma chère marraine. Je ne suis arrivée que récemment à Londres et cette Saison semble riche en nouveaux visages. " Répondit mon amie. J'allais répondre à ma mère quand Angélique reprit en se tournant vers moi.

Louise. Je ne crois pas que vous ayez déjà été formellement présentés. "

- Oh, bien sûr Murmurai-je à mon amie, un sourire aux lèvres.

" William de Kent. C'est un plaisir de faire officiellement votre connaissance Vos Altesses. J'ose espérer que vous serez des nôtres pour le mariage ? "

Je tournais un rapide regard vers ma mère avant de répondre le plus sincèrement du monde.

- Je ne pense pas beaucoup m'avancer en vous assurant de notre venue. Pour rien au monde je ne louperai le mariage d'Angélique. Vous le savez sans doute déjà mais vous avez énormément de chance d'être l'objet de l'affection et la dévotion d'une si charmante personne. Je vous souhaite à tous deux un bonheur radieux et sans nuage. J'affichais alors un sourire radieux. Le bonheur d'Angélique qui était comme ma soeur, faisait également le mien, tout comme le sera celui de Thérésia et de mes frères. Pouvoir rencontrer enfin en chair et en os celui qui deviendra son époux et qu'elle avait tant attendu me plongeait dans la joie la plus complète.

C'est à ce moment précis que le marquis de Tavistock décida de se joindre à nous, le plus naturellement du monde, accompagné de sa fiancée la princesse Chiara.

" Altesses, c’est un plaisir de vous revoir à nouveau "

Je percevais immédiatement Angélique se raidir et la respiration de cette dernière s'accélérer. Visiblement la présence du marquis la mettait mal à l'aise. Il fallait dire que la très récente rupture de ses fiançailles suivi de ses nouvelles avait fait scandale et bien des membres de la bonne société évitait le jeune couple frappé du scandale. En d'autres circonstances, tout le monde se serait réjouit de leur union future mais avoir si rapidement contracté de nouvelles fiançailles après avoir rompu les précédentes était considéré par bon nombre comme le comble de l'indécence. Je ne savais pas trop comment mère souhaitait se positionner sur cette question (et ainsi comment positionner le reste de la famille princière de Chimay sur cette question) mais je lui en laissais le soin.

A vrai dire, mes pensées étaient soudainement accaparée loin de là, vers l'entrée du duc de Norfolk qui était accompagné de sa mère ainsi que de sa sœur qui avait été légitimée récemment. Je le vis légèrement plus à l'aise que la dernière fois mais pas encore suffisamment pour se départir de cet air glacial et renfrogné qu'il affichait et saluer à son passage ses connaissances. C'est alors qu'il me regarda et là, la terre cessa totalement de tourner, il me gratifia d'un sourire légèrement plus appuyé que ne l'auraient voulu les convenances auquel je répondis bien volontiers, sans me départir de l'air radieux qu'il y a encore quelques secondes j'affichais. Il fallait dire qu'avec ma famille et Angélique à mes côtés j'étais dans mon élément comme un poisson dans l'eau. Sans doute mes joues avaient quelque peu rosies et Angélique l'aura sans aucun doute remarqué elle qui me connaissait si bien.

Cette dernière d'ailleurs fut rapidement entraînée par son fiancé qui l'amenait saluer le nouveau venu qui se tenait près de nous. Je la vis alors le saluer avant de m'envoyer discrètement un regard en coin. Sans un mot, je vis la lueur espiègle dans son regard complice et savait que j'aurais le droit à quelques taquinerie à l'occasion de notre prochaine rencontre. Allons bon, c'était de bonne guère. Je profitais de ce regard pour le prendre comme une invitation à nous joindre à eux et glissait discrètement à l'oreille de ma mère.

- Mère, j'aimerai vous présenter quelqu'un.

Je lançais alors un sourire poli aux derniers venus et les laissait en bonne compagnie avec Joseph et Thérésia et guidait ma mère jusqu'à Angélique, son fiancé ainsi que le duc de Norfolk et sa famille.

- Votre Grâce, c'est un plaisir de vous revoir. Mère, permettez-moi de vous présenter sa grâce Ambrose de Norfolk, duc de Norfolk ainsi que sa mère la Comtesse Douairière d'Arundel. Comme le voulait la bienséance, je laissais au duc de Norfolk le soin de présenter lui-même sa jeune soeur puisque nous n'avions pas eu le plaisir d'être présentées. Sa jeunesse en était sans doute la raison, la jeune fille n'était visiblement pas encore en âge d'avoir été présentée au monde. Il était fort aimable de la part de son frère de lui avoir permis de se joindre à l'assemblée. Un bon nombre de ces messieurs ne l'auraient pas osé. Toutefois c'était la preuve que le duc était soit un homme bon et il passerait alors le plus clair de son temps à avoir l'oeil sur la jeune femme ou alors complètement stupide et il ne s'en occuperait pas le moins du monde, la laissant en proie aux plus fourbes des opportunistes. Je penchais plutôt pour la première solution. Ou tu du moins l'espérais-je ?

C'est alors que quelques murmures commencèrent à se faire entendre, comme si quelque chose de répréhensible était entrain de se dérouler au beau milieu de la bonne société. Des yeux horrifiés coulèrent alors vers nous et nous regardaient avec une pitié non dissimulée. Je gageais que Gabriel s'était encore fait remarquer. Il ne fallut pas longtemps avant d'entendre quelques bribes de conversations qui se tenaient non loin de nous

" Quelle indécence. Devant tout le monde… Rappel au prince de Chimay les convenances... Seigneur, ses pauvres sœurs… Sa pauvre mère ! "

Je pâlis soudain, me sentant comme assommée, mal. Est-ce que ma mère avait également entendu cela ? Que convenait-il de faire ? Je lançais discrètement un regard inquiet vers Angélique mais au fond de moi j'avais comme le cœur brisé. J'empêchais des larmes de déception de monter à mes yeux et tentait du mieux que je le pouvais de faire bonne figure comme on l'attendrait de moi. Peste soit-il ce foutu garnement ! Encore une fois... il n'avait rien trouvé de mieux que d'attirer l'attention à lui... comme au bal de la Reine... Et tout allait à nouveau tourner autour de lui... Encore une fois... Présentement, je crois que je n'avais qu'une seule envie : lui coller une bonne gifle et le renvoyer à la maison à Chimay, loin de Londres et loin de nous. J'osais seulement espérer qu'il n'avait rien commis d'irréparable... au pire moment... alors que je présentais mère au duc de Norfolk. Duc qu'actuellement, je n'osais du coup même pas regarder tant je me sentais honteuse d'avoir un frère pareil. J'avais également peur de sa réaction, de voir que lui non plus n'était pas sourd, préférant encore espérer qu'il l'était... Comme dans un réflexe, je prenais discrètement la main d'Angélique que je serrais légèrement dans la mienne comme pour ne pas flancher. Je détestais avoir à vivre ça et j'aurais préféré me terrer dans un trou de souris plutôt que d'avoir à subir une telle situation alors même qu'elle n'était pas de mon fait.

Résumé:
Louise suit sa mère @Thérésa Cabarrus et retrouve @Angélique d'Orléans et son fiancé qu'elle lui présente et se réjouit d'accepter son invitation à leur mariage. Elle croise @Connor J. Dumpridge et sa désormais fiancée la princesse @Chiara de Bourbon-Siciles mais ne sait pas trop comment se comporter avec eux suite au scandale de leurs fiançailles et laisse à sa mère le soin de décider quelle conduite tenir. Elle profite qu'Angélique soit présentée à @Ambrose de Norfolk pour se joindre au groupe et présenter sa mère au duc et à sa famille. Elle attend que le duc leur présente sa soeur. Ils furent interrompu par @Gabriel de Riquet-Chimay qui encore une fois attire le scandale à lui. Elle maudit son frère et espère qu'il n'aura pas tout gâché. Elle n'ose pas affronter le regard du duc et cherche le réconfort, tétanisée auprès de son amie.




Is it the beguinning of something ?
Franck Lennox

 
─ Messages : 35
─ Shillings : 144
─ Avec nous depuis : 22/08/2021
─ Localisation : Londres, Westminster
─ Emploi : Capitaine de la Royal Navy
─ Titre : Duc d'Aubigny
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Left_bar_bleue500/1000Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Empty_bar_bleue  (500/1000)
─ Type de personnage: permanent
Saison: à remplir

Voir le profil de l'utilisateur    
Garden Party du Royaume de Prusse

RP COMMUN

Décidément Franck avait encore beaucoup à apprendre concernant les évènements mondains, passer des années en Inde lui avait fait oublié bien des usages comme celui de se présenter avant de s'adresser à une jeune fille. Il remercia le jeune Archibald qui le fit à sa place, il se souvenait de lui, étrange pensa-t-il. Il hochait la tête à ses paroles, il ne pouvait pas nier qui il était même si parfois le poids du titre était dur à porter. Il attendit qu'il finisse de parler pour répondre et avouer à la rousse son écart. Il avait entendu parlé de son existence par la bouche de son vieil ami le Comte Alexander Spencer, avouant par la même occasion qu'il n'avait pas participé au bal où la jeune femme avait été présenté mais sans se mettre au courant de ce qu'il s'était passé auprès de ses nombreuses relations.

- Oui, vous avez raison, je suis bien le Duc d'Aubigny, Franck Lennox et nouvellement lord en remplacement de mon  père décédé l'année dernière. J'ai repris sa place à la chambre des lords depuis mon retour des Indes. répondit-il alors sur un ton calme.

Il marquait une pause pour réfléchir avant de reprendre, le regard tourné vers l'Américaine qui s'était montrée presque intrigante, son comportement lui plaisait, tout à fait le style à tenir tête, elle ferait une épouse parfaite pour Alexander mais encore fallait-il que ce ronchon l'accepte. Il lui souriait avec attention, il ne voulait pas la froisser une nouvelle fois.

- En réalité, Miss Brown, c'est mon ami le comte Alexander Spencer qui m'a gentiment parlé de vous. J'ai appris également que vous étiez le diamant de cette saison, je tiens à vous adresser mes félicitations. La fille du Vicomte Cholmondeley ne méritait pas le titre, cette famille est trop sulfureuse pour être mise sur le devant de la scène. D'ailleurs je ne vois personne lié à cette famille.

Il fit mine de chercher d'autres têtes familières tout en continuant de discuter avec sa nouvelle connaissance et ce jeune homme qu'il était sensé connaitre mais dont il n'avait aucun souvenir. Il respirait l'air frais et la brise qui faisait virevolter ses cheveux bruns noirs, le temps était clément mais il avait appris que cela n'empêcherait pas la chroniqueuse de se délecter des nouvelles informations qu'elle pourrait dénicher. Se trouvait-elle ici, parmi eux, réfléchissant à sa prochaine chronique ? Peut-être qu'un billet apparaitra comme par miracle en plein milieu de la journée comme elle avait l'habitude de le faire.

Résumé:
Franck continue d'échanger avec  @Hannah H. Brown et  @Archibald Tichborne .

Tenue:

Paulina Hastings

 
─ Messages : 136
─ Shillings : 1613
─ Avec nous depuis : 06/07/2021
─ Localisation : Londres
─ Emploi : Aucun
─ Titre : Aucun
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Left_bar_bleue380/1000Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Empty_bar_bleue  (380/1000)
─ Type de personnage: permanent
Saison: à remplir

Voir le profil de l'utilisateur    
Garden Party du Royaume de Prusse


Paulina n’eut même pas le temps de commencer à observer la foule pour tenter d’apercevoir un visage connu, qu’elle fut bousculée. Rien de trop violent, mais ce fut suffisant pour qu'une partie du contenu de son verre soit renversé, heureusement seulement dans l’herbe et non sur sa jolie robe. Reprenant ses esprits, Miss Hastings sourit poliment à l’inconnu, n’ayant aucunement reconnu l’un des frères de monsieur Sebright.

— Oh non, rassurez-vous, plus de peur que de mal. C’est sans doute la limonade qui s’est sentie le plus bousculée.

Elle hoche ensuite la tête, signifiant par là même qu’elle accepte les excuses de l’homme, c’est alors qu’elle remarque la présence de Lewis à quelques pas. Et qu’elle n’est pas sa surprise lorsqu’il s’excuse pour l’homme qui ne s'avère n’est autre que son frère aîné. Reportant quelques instants ses prunelles bleus sur celui s’avérant être John Sebright, la petite blonde retrouve en effet quelques traits similaires à ceux du jeune homme.

— Tout va bien votre frère m’a déjà présenté ses excuses et je vous assure que je n’est pas si secouée que ça. Il est vrai qu’une telle fête ne peut que mettre quiconque de bonne humeur, je suis enchantée de vous revoir monsieur.

Même si elle ne l’avait pas reconnu, Polly avait déjà eu le loisir de voir le benjamin à quelques reprises lorsqu’ils étaient plus jeunes. Et tout comme Lewis, il s’était montré un brin taquin à l’époque. Cependant, tout comme le plus jeune des Sebright, il avait grandi et sans aucun doute que son comportement avait évolué par la même occasion. Gardant le sourire, Miss Hastings fut quelque peu perturbée lorsque John se fit embarrasser, tout comme son petit frère maintenant qu’elle y pense.  La gêne la gagnant à son tour, Paulina se fit la réflexion que c’était les conséquences du pique-nique annuel des Hastings, mais surtout le résultat du billet de Miss Miranda. Néanmoins elle offrit une courbette au benjamin, lorsqu’il lui exprima son ravissement de la revoir. La ravissement fut d’ailleurs tel, qu’il prit rapidement ses jambes à son cou pour retrouver des connaissances à lui.

Diable, à croire que Paulina va réussir le tour de force d'embarrasser toute la famille Sebright.

Lissant des plis inexistants sur le jupon de sa robe, la petite blonde profita de ce geste anodin pour se recomposer un visage plus neutre. Puis elle hocha la tête aux propos du plus jeune, qui lui n’avait pas disparu.

— Je comprends, raison pour laquelle il était si enclin à rejoindre ses amis, nul doute qu’ils ont dû lui manquer.

Paulina lui offre un sourire un peu trop crispé avant de détourner le regard, cherchant une idée de conversation dans la foule des invités. Pas moyen de prétexter d’aller voir les rosiers, ce serait d'ailleurs mal interprété qu’ils s’éloignent.  Prenant une courte inspiration, la jeune femme pause à nouveau son regard sur le fils de baronnet.

— Vous… Monsieur Sebright, ne vous sentez surtout pas obligé de rester avec moi, vous aussi avez surement des amis à voir. Je vous promets de ne pas vous en tenir ombrage si vous décidez de prendre congé.

Tenue de Polly :

Résumé:
Paulina est bousculée par le frère de  @Lewis Sebright  et ce dernier finit par s'en aller et la jeune femme se retrouve en compagnie du plus jeune.


Ce n'est pas
GRAVE D'ÊTRE SENSIBLE
C'EST CE QUI ARRIVE QUAND
ON A DE LA MAGIE DANS LE CŒUR
InvitéInvité
Anonymous

 
 

   

chapitre 2


Je laisse mon fils se rendre auprès de sa chère et tendre tandis que je déambule avec Louise pour qu’on puisse discuter avec ma filleule et son fiancé. Angélique est ravie qu’on soit là, je lui accorde un regard et un sourire maternel.

La fille de ma chère amie m’indique qu’elle ne connaît personne. Peut-être que ma perle pourra me conduire auprès des nouveaux qu’elle a dus rencontrer lors du bal. Je souhaite que Louise puisse m’introduite auprès des autres membres de la cour du souverain. Je hoche la tête face aux mots de ma filleule. Angélique présente son fiancé à ma fille.


Louise s’exprime au sujet de la prochaine union de sa meilleure amie. Je regarde avec tendresse ma chère Louise ainsi qu’Angélique. Elle souhaite le meilleur pour l’union de la descendante du Roi Soleil.

_ Bien entendu Votre Grâce, je serais là pour ma filleule pour ce grand jour. Je prononce les mots d’une voix douce. Je ne raterais jamais l’union de la fille de ma chère amie, que Dieu ait pitié de son âme. Dis-je d’un sourire. Comme ma fille, je vous souhaite tout le bonheur du monde. Et, sachez que s’il y a des orages dans votre union, je prie pour qu’ils ne soient jamais permanents. Je pivote mon regard vers le duc. Cher duc et ma chère filleule, avez-vous convenu d’une date pour votre union et d’un lieu ?

Angélique est précieuse dans mon coeur. Je serais là pour les préparatifs qu’ils restent à faire et à être présente lors de ce grand jour. J’aurais tant aimé que Marie-Adélaïde soit là pour l’union de sa fille. Je sens que je vais pleurer de joie quand je verrais ma chère Angélique en robe de mariée. Oh, il me tarde de la voir convoler avec fiancé et d’être heureuse avec lui. Je vois qu’ils sont proches tous les deux. C’est une bonne chose s’ils sont complices, c’est mieux que de vivre dans un mariage houleux. Je ne désire pas cela pour Angélique ni pour mes  filles. Je compte bien que mes chères petites puissent bénéficier d’une belle union avec un homme qui pourra les rendre heureuse. Ou au moins que leur partenaire puisse les respecter et les chérir. Je ne veux pas qu’elle tombe sur des hommes ayant des mœurs illicites, je ne pourrais pas le supporter.

Par la suite, nous sommes rejoints par le Marquis de Tavistock avec sa fiancée. Ainsi, il s’est fiancé rapidement après la rupture de son engagement avec l’autre demoiselle. Est-ce que la princesse Chiara est-elle enceinte ? Connor nous salue avec respect. Je remarque le comportement de la fille d’Antoine de Bourbon face à l’arrivée du Marquis. Je me demande ce qu’il a fait pour qu’elle se comporte ainsi. Je pose mon regard sur ma fille pour essayer de comprendre ce qui se passe. Mais, je pense que j’en saurais plus à la maison quand on sera rentrés de la garden-party.

_ C’est un plaisir également, cher Marquis. Je crois que des félicitations s’imposent concernant votre prochaine union. Dis-je avec un sourire sur les bords des lèvres, d’une voix diplomate. Je ne pensais pas vous revoir en ce jour. J’étais si ravie de vous recevoir lors de notre rencontre autour du thé. En revanche, il me semble que vos parents avaient parlé d’une prochaine invitation pour un souper ou un événement mondain, pourriez-vous me donner la date ?  Nous n’avons point reçu l’invitation. Dis-je d’une voix peinée.

Lors de mon discours à Connor, j’exprime des fausses déclarations de joie pour son union à venir. C’est scandaleux de venir avec sa fiancée, et si la fille du comte de Little Easton est là ? Quel crime de bienséance … Il aurait pu attendre la fin de la saison pour rompre avec son ancienne fiancée. Je me demande pour quelles raisons il a rompu son serment d’épouser avec Navier Sutton. Par la suite, quand je parle du repas de famille de ses parents, je me souviens qu’en réalité que c’est bientôt, mais je ne pense pas qu’il sera possible de nous rendre en raison de l’engagement rompu de Connor à Navier. De même, nous n’avions pas encore reçu le fameux carton pour cette soirée.

Je vois Angélique  et son fiancé se rapprocher d’un homme entouré de deux femmes. Je pose mon regard en direction de ma fille. Louise souhaite me présenter à une personne. Je hausse le sourcil par rapport à cette dernière information.

_ Monsieur Tavistock, Votre Altesse, je dois prendre congé. Je serais heureuse de discuter avec vous. Je vous laisse avec mon fils Joseph et ma fille Thérésia. Je ne doute pas que vous trouverez des choses à vous dire.

Je regarde Joseph avec un regard pour lui souligner qu’il ne doit pas partir et qu’il doit converser avec son ami. Je marche en suivant ma fille Louise parmi la foule d’invité. Elle me conduit à un groupe de trois personnes inconnues ainsi qu’Angélique et de son fiancé. Je laisse Louise m’introduite auprès d’eux. J’adresse un salut respectueux.

_ C’est un plaisir de faire votre connaissance. Dis-je avec un hochement de la tête. Je reste jusqu’à la fin de la Saison avant de repartir avec mes enfants. Si vous le souhaitez, je serais ravie que vous puisez venir à l’hôtel particulier de ma famille à Londres. Peut-être autour d’un repas ? Ou d’une tasse de thé ? Je vous ferais visiter les jardins de notre demeure, nous avons des belles fleurs. Je prononce mes mots d’une voix douce avec un sourire sur les lèvres. Je ne me suis jamais rendue sur vos terres Votre Grâce, si je ne trompe pas, elles se trouvent à l’Est de l’Angleterre.

Je souhaite converser avec la jeune fille près de cet homme. Or, j’entends des bruits venant d’un autre groupe autour de nous. L’objet de la rumeur est mon fils et de sa prétendante. Je prends une large inspiration. Je pose mon regard vers ma tendre fille. Gabriel souhaite-t-il ruiner les espoirs de sa sœur à cause de son comportement déplacé ? Qu’est-ce que je lui ai dit avant de partir ? Il est une déception … Mon cœur de mère est furieux. Je me rapproche de l’oreille de ma fille.

_ Ma douce enfant, si vous sentez mal, je vous en conjure de respirer les sels de pâmoison. Je vous prie de ne point faiblir et de rester digne. Je vais m’occuper de votre frère, restez là et souriez. Je pose ma main sur l’épaule de ma fille. Il ne va pas ruiner votre journée, ma chérie. Continue-je d’un murmure doux.

Je me tourne en direction du groupe qu’on avait formé. Je dois encore une fois m’excuser auprès des personnes qui m’entourent pour sermonner mon garçon.

_ Je vous prie de m’excuser, je dois me rendre auprès de mon fils et de Miss Howard. Je reviendrais auprès de vous dans quelques instants. Ma fille, puis-je compter sur vous pour me ramener de la limonade s’il vous plaît ? Je pose mon regard sur Angélique. Chère filleule, vous pouvez accompagner Louise ?

Une fois qu’elles ont répondue à mes demandes, je décide me rapprocher de Gabriel et de Miss Howard. Je n’arrive pas à croire qu’il fait cela devant tout le monde. Que dira mon pauvre François ? Je dois sévir. Je me rapproche de mon second fils et de sa chère et tendre.

_ Miss Howard, un plaisir de vous revoir. J’ose espérer que le temps ne tourne pas au vinaigre comme la dernière fois. Malheureusement, mon fils ne peut pas rester auprès de vous, j’ai besoin qu’il m’apporte un éventail.  Je crains de souffrir de la chaleur. Vous conviendrez qu’il est important que mon garçon puisse prendre soin de sa mère ?   Je prononce les mots d’une voix douce et mielleuse. Je me tourne vers Gabriel. Mon cher fils, puis-je compter sur vous pour aller chercher l'éventail pour votre pauvre mère ? Demande-je avec un pauvre sourire sur mes lèvres.

C’était un moyen de le punir, il reviendra quand il aura cherché ce modeste objet. Au moins, il ne pourra plus faire d'esclandre jusqu’à qu’il soit de retour et je pourrais sauver les meubles pour Louise. Je me rapproche de l’oreille de mon fils avant qu’il parte.

_ Je vous faisais confiance Gabriel, si vous revenez pour faire un scandale, je ne pense pas que vous pourriez continuer à courtiser Miss Howard. Ne comptez pas sur mon soutien. Vous ruinez la réputation de votre famille et surtout de vos sœurs. J’appuie sur les mots en continuant à murmurer. Partez. Je reprends d’une voix forte. Demandez à Linette où se trouve mon éventail jaune. Au revoir mon fils.

Une fois que j’ai prononcé mes mots, je regarde la jeune Miss Howard. Je ne peux pas la laisser planter ici. Je décide de l’inviter à me rejoindre. J’attends que mon fils quitte Marcie et je pose mon regard sur la demoiselle aux cheveux d’or.

_ Miss Howard, je dois retourner auprès de ma fille Louise, elle devra revenir d’ici à quelques instants.  Si vous souhaitez venir auprès des miens, je vous conseille de prévenir votre famille pour votre absence, surtout sans chaperon. Peut-être que vous pourriez demander à l’une des vôtres de se joindre à nous. Je lui accorde un sourire. Je vous laisse prendre votre décision, je serais heureuse de vous retrouver auprès des miens plus tard dans la journée.

Je quitte Marcie Howard en entendant sa réponse à ma proposition, je m’avance vers la foule pour retrouver ma fille et Angélique ainsi que les autres personnes que j’avais quittées auparavant à cause de la bêtise de mon cher fils. Je me trouve sur le chemin de la Duchesse Hamilton. Je sais des choses sur elle comme elle connaît mon passé. Je les salue avec respect. Je me dis qu'il serait malpoli de passer rejoindre l'autre groupe sans adresser des mots à la Duchesse.

_ Votre Grâce, je suis bien aisé de vous retrouver ici. C’est mon premier événement mondain que j’assiste depuis l’année dernière. Je ne connais point le Diamant de la Saison, qui est donc cette Américaine pour avoir obtenu ce titre. Connaissez-vous cette demoiselle ? Je me demande pourquoi elle et non une de nos charmantes demoiselles. Je me tourne vers l’inconnu. Je suis Son Altessse, la Princesse Thérésa de Chimay-Riquet. Chère Duchesse, pourriez-vous m’introduite auprès de votre interlocuteur. Vous avez quelque chose à redire sur le comportement de mon fils ? J’ai cru entendre que vous parlez de mon garçon.


thérésagarden party
(c) ANAPHORE


Résumé:
Résumé :Thérésa laisse  @Gabriel de Riquet-Chimay parler avec  @Marcie Howard. Elle converse avec  @Angélique d'Orléans et @Louise de Riquet-Chimay. Elle parle avec avec  @Connor J. Dumpridge par rapport à ses fiançailles avec  @Chiara de Bourbon-Siciles. Ensuite, elle prend congé et elle rencontre  @Ambrose de Norfolk où elle est presentée grâce à sa fille. Elle doit prendre congé pour sermoner son fils. Elle demande à sa fille Louise et Angélique d'aller chercher de la limonade. Elle demande à Gabriel d'aller lui chercher un éventail. Elle parle un peu avec Marcie. Elle se rapproche de  @Jind Hamilton et  @Arthur Wellesley  

robe:
online
Jind Hamilton

 
─ Messages : 77
─ Shillings : 1105
─ Avec nous depuis : 03/07/2021
─ Localisation : Londres
─ Emploi : Duchesse
─ Titre : Duchesse de Hamilton
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Left_bar_bleue430/1000Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Empty_bar_bleue  (430/1000)
─ Type de personnage: permanent
Saison: à remplir

Voir le profil de l'utilisateur    
Garden Party


S’il savait certainement parler aux femmes, il savait également comment complimenter notre chère Duchesse. Il savait qu’être au centre de l’attention était une chose qu’elle appréciait. Et lorsqu’elle termina son rapport, il n’hésita pas à rajouter en lui expliquant qu’il n’aurait désiré rien d’autre que partager sa compagnie en ce jour et mentionna ce pauvre baronnet qu’elle avait emmené au bal de la reine. Oh, ce cher Anthony ! Une piètre personne, mais un merveilleux amant, du moins, pour quelques soirées. Je suis flattée, j’espère que ne regretterez pas votre choix. Ne vous inquiétez pas, cet idiot ne sera pas présent, je doute qu’il soit invité malgré son titre de baronnet et si c’est le cas, il n’osera pas nous déranger. dit-elle tout en faisant agiter son éventail.

Jind commença directement à lui raconter ce qu’elle avait appris des domestiques, une source inépuisable de ragot. Je suis d’accord avec vous, cette @Hannah H. Brown amène également un vent de fraicheur, il me tarde de la rencontrer pour de donner une idée du personnage. dit-elle tout en n’hésitant pas à regarder vers la rousse. Elle ne savait si elle en aurait l’occasion, seul le temps nous le dira. C’est pour cela que j’aime ce genre d’évènement, je suis impatiente de vêtir ma robe de soirée. Et quelle question mon cher Duc ! Bien entendu que je ferais mieux que cette robe. termina-t-elle en feintant d’être outré. Soyez patient, mon cher, vous ne serez point déçu.

Alors qu’elle détaillait les histoires de certaines personnes présentes, elle fut surprise, dans le bon sens du terme, de voir que lui aussi, avait fait ses fameux devoirs. Il semblerait que le scandale ne soit pas le seul apanage de la Duchesse Hamilton, d’autres pourraient très bien rivaliser avec notre sulfureuse et cela ne lui plait guère. Dans le même temps, c’est tellement amusant et divertissant. Non ! dit-elle choquée par ce qu’elle venait apprendre. Cela pouvait sembler ridicule venant d’une jeune femme ayant une réputation scandaleuse, mais jamais, elle n’aurait pensé qu’un gentleman se comporterait de la sorte. Il semblerait que mes domestiques ne soient pas aussi renseigné que je ne le pensais. Je n’étais nullement au courant des fiançailles du fils du duc de Bedford et encore moins de tout ce cirque. Enfin, je peux le comprendre, il était évident qu’un mariage avec une princesse est plus prestigieux qu’une fille d’un simple Baron. Il aurait été préférable de ne point se montrer, attendre que cette histoire se tasse. dit-elle en agitant encore plus son éventail, il faut dire qu’il faisait assez chaud. Voyons, mon cher, le Duc de Kent va épouser une princesse, elle a beau être insipide, c’est une belle femme, avec un joli titre et une belle dot. Elle s’arrêta pour boire un peu avant de reprendre, mais elle faillit avaler de travers. Grand dieu, parlons-nous de même duc ? Il ne faut donc pas juger un livre à sa couverture. Je vous crois sur parole et vous pouvez compter sur moi, je sais être discrète lorsqu’il le faut. Elle avait beau une réputation peu flatteuse, elle savait garder un secret. De plus, quand on y repense, à part le fait qu’elle avait des amants plus ou moins publics, que pouvait-on lui reprocher réellement ?

Ensuite, Wellesley fut attiré par une scène assez surprenante. S’il pensait être discret, c’était raté pour ce prince de Riquet-Chimay. Jind ne peut s’empêcher d’afficher un regard amusé. Arthur avait tout dit, elle n’en rajouta pas davantage. Il me semble que ma couronne risque de passer sur une autre tête.  @Gabriel de Riquet-Chimay et @Connor J. Dumpridge sont, sans conteste, les principaux candidats. Et dire que la fête n’a pas encore officiellement débuté. J’ai tellement hâte de… Hamilton fut interrompue par une de ses connaissances. Elle avait fait la connaissance de la princesse  @Thérésa Cabarrus lors d’un voyage dans le continent, c’était il y a deux ans, un an après son veuvage qui avait duré un an. Elle appréciait la dame, celle-ci ne la jugeant pas sur ses fréquentations. Cela n’avait pas empêché Jind de parler de son fils, mais il l’avait bien cherché, non ? Votre altesse. Quel plaisir de vous revoir. Il est vrai que je n’ai pas eu l’occasion de vous voir au bal de la reine, mais la garden-party était l’évènement à ne pas manquer. lui répondu-t-elle avec sincérité. La princesse se présenta elle-même au duc, sans doute savait-il déjà à qui il avait affaire. D’un autre côté, la mère du prince un peu rebelle ne semblait pas connaître Arthur, avait-il réellement réussi à passer inaperçu grâce à ses nombreux voyages ? Jind allait rapidement rectifier cette ignorance avant de répondre à la question sur le diamant de la saison, tout de même son père était un héro de guerre. Laissez-moi vous présentez Arthur Wellesley, Marquis de Wellington et Douro. Vous connaissez sans doute son père, le Duc de Wellington, il s’est illustré lors de la bataille de Waterloo. Elle se souvient que Thérésa était en partie Française, elle espérait qu’elle ne soit pas une admiratrice de Napoléon. Fort heureusement les de Riquet-Chimay n’était plus “français”, la principauté avait été cédée par la France au royaume des Pays-Bas. Je ne connais point cette Américaine, mais je pense que Miranda a fait un bon choix. Ne vous méprenez pas, votre fille est splendide et attire les regards, mais @Hannah H. Brown est différente des débutantes que nous avons l’habitude de croiser. dit-elle avant de prendre une gorgée de sa boisson. Et là, la Duchesse se permit de répondre avant que le Duc puisse le faire, car la question sur le fils de l’interlocutrice était destiné à son complice du jour. Elle agita son éventail en affichant un visage mi-affecté, mi-amusé. Oh, nous plaidons coupable ! Je vous prie de nous excuser, mais il était impossible de ne pas commenter cette scène. Votre fils ne maîtrise peut-être pas toutes les convenances de notre pays, mais tout de même, offrir un cadeau, à une fille d’un vicomte qui plus est, en plein milieu d’une garden-party ? Elle fit une pause puis reprit rapidement. Vous connaissez notre société aussi bien que moi, notre comportement se reflète sur le reste de notre famille. Fort heureusement, je suis la seule Hamilton, mais ma situation est sensiblement différente... termina-t-elle d’un air à moitié désolé, elle avait beau avoir une réputation sulfureuse, seule sa réputation était en cause. Elle avait beau apprécier la princesse, son fils avait eu un comportement très risqué. Venait-il de faire comprendre à toute l’assemblé qu’il envisageait fortement d’épouser une fille de vicomte ? Il pouvait espérer mieux, peut-être en était-il amoureux, mais devait-on réellement prendre en compte ce sentiment alors que les intérêts de principauté devait primer ? Et que dire de la future réputation de ses sœurs ?

Résumé:
Jind discute avec @Arthur Wellesley.
@Thérésa Cabarrus les rejoint.

Hannah H. Brown

 
─ Messages : 791
─ Shillings : 2479
─ Avec nous depuis : 08/06/2021
─ Localisation : Maison familiale sur West End
─ Emploi : Bourgeoise.
─ Titre : Aucun
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Left_bar_bleue600/1000Garden Party du Royaume de Prusse ─ Événement Ouvert Empty_bar_bleue  (600/1000)
─ Type de personnage: permanent
Saison: Saison 2

Voir le profil de l'utilisateur    
Garden Party du Royaume de Prusse


A croire que toutes les mères cherchant à marier leur fils ont une technique similaire. Celle de prétexter de devoir voir des connaissances, ou autre chose dans la même veine, afin de laisser leur enfant en compagnie de la demoiselle visée. Et la Comtesse de Morley n’y coupe pas, la voilà qui s’en va en ne cachant même pas son désir de les voir apprendre à se connaître et plus si affinités. Hannah ne sait plus si elle doit en rire, ou en pleurer, elle se contente donc d’adresser un sourire à la noble dame, avant de reporter son regard sur le jeune Archibald qui ne dissimule pas son rire. Lui aussi n’est pas dupe du manège de sa très chère mère. Les deux jeunes gens n’ont pas le temps de reprendre leur échange qu’un homme se présente à eux, enfin, pas vraiment. Car s’il semble connaître le Vicomte Boringdon et inversement, ce n’est pas le cas de Miss Brown et comme la jeune femme n’a jamais eu la langue dans sa poche, elle fait comprendre à cet homme qu’il y a des convenances à respecter. Mais de façon tout à fait aimable bien sûr. La rousse esquisse un sourire lorsque le plus jeune des deux hommes reprend la parole.

— Enchantée de vous rencontrer votre Grâce, répond la jeune femme après une révérence. Je crois que monsieur Tichborne vient de vous sauver la mise d’une bien jolie façon, mais je vous en tiendrais pas rigueur, je ne suis qu’une bourgeoise après tout.

Si le Duc est assez intelligent et qu’il sait lire entre les lignes, il devrait comprendre de ne pas réitérer la chose avec quelqu’un d’un rang égal, voire même supérieur au sien. Agitant doucement son éventail pour s’aérer un peu, avec la chaleur et son corset qui lui comprime toujours les poumons, Hannah à l’impression d’étouffer. Toujours est-il qu’elle se retient de lever les yeux au ciel.

— Faire sensation, c’est un bien grand mot et si Miss Miranda ne m’avait pas nommée diamant de la saison, nous ne serions sans doute pas en train d’échanger. Par ailleurs, je crois que chaque dames et chaque demoiselles devraient être traitées comme un diamant et cela quelque soit sa réputation.

De son point de vue, elle trouve cette nomination complétement stupide et s’en serais parfaitement bien passé, être au centre de la saison l’a également désigné comme cible. Elle qui voulait vivre tranquillement sa vie à Londres, cela est comme qui dirait raté. La jeune demoiselle marque ensuite une pause et ne peut s’empêcher de hausser un sourcil lorsque le Duc d’Aubigny fait mention de Alexander Spencer. Ainsi donc le poisson chat à des amis, elle qui le pensait trop ronchon et guindé pour cela, mais il faut croire que cela doit plaire à certains. Quelle mauvaise langue elle est quand il s’agit du Comte.

— Ha monsieur Spencer ? J'espère qu’il se porte bien, répond Hannah par politesse. Il ne me semble pas l’avoir aperçu parmi nous, sans doute a-t-il été retenu ailleurs.

Alors certes, elle lui sera toujours infiniment reconnaissante de l’avoir aidé à sauver l’honneur de sa sœur et sûrement celle de sa famille au passage. Toujours est-il que s’il pouvait courtiser une autre jeune dame, elle en serait fort aise.



Tenue de Hannah:

Résumé:
Hannah continue d'échanger avec @Archibald Tichborne et @Franck Lennox


Ton corps nu
DEVRAIT SEULEMENT APPARTENIR
À CEUX QUI TOMBE AMOUREUX
DE TON  ÂME NUE
C.C
Contenu sponsorisé

 
 

   

 
TopBot