Le deal à ne pas rater :
Coffret Pokémon Ultra Premium Dracaufeu 2022 en français : où le ...
Voir le deal


Let's talk about us ft. Jind Hamilton

Arthur Wellesley

 
─ Messages : 35
─ Shillings : 561
─ Avec nous depuis : 03/07/2021
─ Localisation : Apsley House, à Piccadilly ou Stratfield Saye House, Hampshire
─ Emploi : Explorateur et Cartographe, mais pour son bon plaisir. Membre du Traveller's Club, Trésorier du Jockey Club et Président de la Douairière Lubrique.
─ Titre : Marquis, futur Duc.
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Let's talk about us ft. Jind Hamilton Left_bar_bleue600/1000Let's talk about us ft. Jind Hamilton Empty_bar_bleue  (600/1000)
─ Type de personnage: épisodique
Saison: Saison 2

Voir le profil de l'utilisateur    
Let's talk about us

Each meeting occurs at the precise moment for which it was meant. Usually, when it will have the greatest impact on our lives. @Jind Hamilton & @Arthur Wellesley


Alors que Londres s’endort, Arthur lui s’en va dans ses rues devenues calmes. La journée était passé avec une vitesse non soupçonnée. L’état du Duc de Wellington ne s’améliorait guère et le fils craignait désormais que les jours lui soient compté. Même s’il espérait secrètement l’inverse. Personne n’est éternel, mais s’il pouvait encore garder son père quelques années, cela lui serait bien plus qu’agréable. Car après tout, si Arthur est souvent si loin de sa patrie, ce n’est pas par animosité envers celle-ci ou sa famille. Loin de là. L’enfant aime, respecte et admire son père, mais l’appel de l’aventure dans ses veines est bien plus puissant que le reste. D’aventure, il ne peut cependant plus bénéficier pour l’instant, se trouvant cloitré et muré dans les rues grises de Londres, bien loin des couleurs de l’ailleurs. Et s’il se trouve dans les rues de Londres, c’est justement, pour chercher l’aventure. Celle que l’on trouve dans un lieu connu de quelques initiés, dans les méandres de Bond Street. C’est là que sommeil, la douairière lubrique. Et d’aventure, il a besoin, après cette journée éprouvante. Alors, il passe la porte et plonge dans cet autre Londres. Celui où titre et étiquette n’ont plus lieux.

C’est dans cet endroit oublié de Dieu, comme disent les dévots, qu’il s’adonne aux divers plaisirs des lieux. Passant du bar, au salon fumoir, à quelques chambres en compagnie de jeunes adonis divers et varié. L’un a la peau cuivrée, l’autre d’ébène ou encore blanche comme le lait… Oui, Arthur s’amuse et goût à tout ce qui se peut consommer dans le plus strict respect, entre adultes consentants. La soirée est bien entamée, lorsqu’il échoue sur un fauteuil non loin du bar, un verre de whisky à la main et remettant un semblant d’ordre dans sa tignasse rousse foncée.  Avalant une gorgée de son verre, il se redresse et s’allume un cigare bien mérité, après tant d’efforts physique. Baladant ses yeux bleu-verts sur le monde présent, il ne voit cependant guère Dorian. Soit il est absent, soit fort bien occupé en cette douce nuit débutante. Mais alors, il croise le regard de feu, d’une déesse à la peau de bronze, qu’il a déjà vu récemment. « Mes hommages, ma dame. » Dit-il en portant son verre à la santé de la Duchesse Hamilton. « Je n’avais jamais eu le plaisir de vous rencontrer en ces lieux. Cela m’étonnait d’ailleurs fortement. »



we're meant to be
And everytime I try to fly I fall without my wings, I feel so small. I guess I need you.
Jind Hamilton

 
─ Messages : 93
─ Shillings : 1146
─ Avec nous depuis : 03/07/2021
─ Localisation : Londres
─ Emploi : Duchesse
─ Titre : Duchesse de Hamilton
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Let's talk about us ft. Jind Hamilton Left_bar_bleue480/1000Let's talk about us ft. Jind Hamilton Empty_bar_bleue  (480/1000)
─ Type de personnage: permanent
Saison: Saison 1

Voir le profil de l'utilisateur    
Let's talk about us

Each person you meet
is an aspect of yourself,
@Jind Hamilton & @Arthur Wellesley

La saison, c'était la période favorite de la Duchesse, un seul lieu pour deux mondes bien distinct. En dehors de cette période, tout le monde se terrait dans leur campagne ou encore dans les villes connues pour leur source chaude. Mais l'une comme l'autre, il manquait une chose : la diversité des rencontres. Que ce soit pour une nuit ou deux, rien n'était comparable aux allers-venues de Londres en pleine saison. Si le jour et en soirée, on se cherchait un époux ou une épouse dans les règles de l'art, la nuit, c’est un tout autre jeu qui se pratiquait. Un jeu de plaisir, de séduction et le plus important sans cette fameuse étiquette que tout un chacun devait respecter en dehors de cet endroit. Son nom ? La douairière lubrique. Là-bas, on se sentait libre de tout mouvement, nulle personne n'était écrasé par le poids de son titre ou de ce qu'on attendait de lui. On faisait ce qu'on voulait, entre adulte consentant bien entendu.

Jind Hamilton fréquentait ce genre d'endroit depuis qu'elle avait rencontré son époux, si leur première nuit avait été catastrophique, la suite de leur aventure conjugale avait pris une autre tournure. Désormais veuve d'un Comte et Duchesse en son propre nom, notre belle brune vivait sa vie comme elle le voulait. Plus rien ni personne ne pouvait lui dicter sa vie et elle comptait bien continuer à vivre ainsi, malgré le fait qu'elle devra bien se trouver un époux pour continuer la lignée Hamilton. Cet homme, devra comprendre qu'elle ne sera pas une épouse modèle. Contrairement aux hommes, sa réputation était plus fragile, mais bon, en y réfléchissant, le Roi avait accepté qu'elle porte le titre de Duchesse pour pérenniser le nom de son illustre famille. De ce fait, un scandale serait rapidement étouffé, le duché ne pouvait être éteint. C'est dans cet état d'esprit que se trouvait la Duchesse, intouchable se disait-elle à elle-même.

L'intouchable venait de débarquer dans ce lieu de débauche, quelques regards à droite à gauche, tentant d'apercevoir des visages familiers, mais rien. Jusqu'au moment où elle croise le regard d'un bleu hypnotisant, un regard pas si nouveau, elle l'avait déjà croisé au fameux bal. Wellington, quelle surprise ! S'il était étonné de ne l'avoir jamais vue ici, elle l'était tout autant. Elle s'avança vers lui et s'installa confortablement dans un fauteuil qui se trouvait proche de celui du marquis. Il est vrai que c'est étonnant que nous n'ayons jamais eu le plaisir de nous rencontrer en ces lieux, à moins que vous ne soyez pas un habitué ? Vous n'êtes pas souvent à Londres, n'est-ce pas ? Enfin, c'est ce qu'on m'a laissé entendre... Vu sa réputation, elle n'était pas surprise par ses paroles, mais lui, elle ne connaissait pas grand-chose. Un fils de Duc qui avait réussi à passer inaperçu, c'était un exploit. J'avoue que je ne sais point grand-chose sur votre personne. Vous avez réussi à passer entre les mailles du filet de la fameuse Miranda et de l'élite Anglaise. Il me faut votre secret de toute urgence ! termina-t-elle en plaisantant.

Arthur Wellesley

 
─ Messages : 35
─ Shillings : 561
─ Avec nous depuis : 03/07/2021
─ Localisation : Apsley House, à Piccadilly ou Stratfield Saye House, Hampshire
─ Emploi : Explorateur et Cartographe, mais pour son bon plaisir. Membre du Traveller's Club, Trésorier du Jockey Club et Président de la Douairière Lubrique.
─ Titre : Marquis, futur Duc.
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Let's talk about us ft. Jind Hamilton Left_bar_bleue600/1000Let's talk about us ft. Jind Hamilton Empty_bar_bleue  (600/1000)
─ Type de personnage: épisodique
Saison: Saison 2

Voir le profil de l'utilisateur    
Let's talk about us

Each meeting occurs at the precise moment for which it was meant. Usually, when it will have the greatest impact on our lives. @Jind Hamilton & @Arthur Wellesley


La douceur du brocard pourpre du fauteuil sous ses doigts, n’est pas sans lu rappeler la caresse des derniers moments dans une chambre de la maison. Mais d’aventures, il en a peut-être eu assez pour ce soir, après tout. Le confort de l’âtre brûlant, de la chaleur du whisky dans sa gorge et l’apprêté du cigare qu’il fume lui seront tout aussi satisfaisants. À cela, ceci dit, il aurait bien rajouter la sympathie d’une bonne conversation, avant de s’en retourner d’où il venait. Il ferait un crochet par la chambre de son père pour s’assurer que ce dernier était toujours là. Puis, il s’en irait quérir une bonne nuit de sommeil réparatrice. Demain, il s’attèlerait de nouveau aux affaires des domaines, répondrait aux invitations et jaugerait des partis intéressants à marier. Ce dernier point plus que les autres, il n’était guère pressé de s’en occuper. Il devrait pourtant s’y plier.

Et c’est la conversation, qui lui tomba dessus, alors qu’il commençait à désespérer. Après tout, il n’avait pas croiser grand monde dans le petit salon du club. Et à en juger parce qu’il pouvait parfois entendre ci et là, ce n’était pas chose étonnant à vrai dire. Arthur se concentra néanmoins sur sa compagnie conversationnelle du soir, qui se trouvait être la ravissante Duchesse d’Hamilton. Sulfureuse et intouchable. Celle dont les mères ne voulaient pas d’amie pour leurs filles, espérant sans doute en silence avoir une once de la même liberté que la belle brune.. Celle dont les pères se ravissaient sans doute en silence, dardant des regards désapprobateurs sur elle, tout en s’imaginant les mystères de sa vie en dehors de l’étiquette.. Car après tout, dans ce monde de faux-semblants, tout est une question de non-dits et de mensonge. Wellington, lui, ne jugeait pas la jeune femme. Veuve, elle pouvait bien faire ce qu’elle désirait après tout. Aux questions qu’elle formulait, Arthur ne lui offrit qu’un sourire énigmatique, plissant ses yeux bleus canailles. « Voulez-vous un verre, votre Grâce, avant d’en venir à cette discussion des plus sérieuse ? Une telle conversation ne peut se voir évoqué sans une bonne dose d’alcool, vous en conviendrez. »

Se levant, il allat s’enquérir d’un verre pour la duchesse et le lui donna une fois le verre plein de la boisson de son choix. Se reposant dans son fauteuil, Arthur tira un coup sur son cigare avant de répondre à la noble dame. « J’ai la chance d’avoir une famille noble de puis si peu de temps, qu’ils étaient prêt à mettre de côté mes devoirs de pérennisé la ligné. Le temps pour moi de voyager et de voir le monde. » Dit-il alors en faisant tourné le contenu de son verre. « J’ai ainsi cultivé l’art de filé à l’anglaise dès qu’il m’était permis de le faire. C’est que j’ai une petite passion pour la cartographie, voyez-vous. Je n’aime rien de moins, que de me retrouver dans un bivouac au milieu de nulle part, plutôt que dans de riches salons pompeux. Une vie simple, aventureuse et aux lendemains incertain. Comme ce club. Je me plais, à ne pas être le futur Duc de Wellington. J’aurais le loisir de devenir vieux et ennuyeux lorsque mon père ne sera plus. Je passe ici dès que je suis à Londres, mais c’est bien souvent en dehors des saisons. Je fuyais les mères leurs filles à marier comme la peste. Mais ce temps est désormais révolu… » Il soupira avant de prendre un bouffée de tabac et de se laisser aller plus avant. « Je me dois de me faire passer la corde au cou désormais. » Puis, il partit dans un grand rire avant de regarder Jind, le sourire dans les yeux. « Et je la plains sincèrement d’avance, car aussitôt mon devoir accompli, je prendrais le premier bateau vers ailleurs. » Reprenant une gorgée de whisky, il dit alors. « Et vous, noble dame, qui êtes vous donc? Qui se cache réellement derrière la 'sulfureuse'? »




we're meant to be
And everytime I try to fly I fall without my wings, I feel so small. I guess I need you.
Jind Hamilton

 
─ Messages : 93
─ Shillings : 1146
─ Avec nous depuis : 03/07/2021
─ Localisation : Londres
─ Emploi : Duchesse
─ Titre : Duchesse de Hamilton
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Let's talk about us ft. Jind Hamilton Left_bar_bleue480/1000Let's talk about us ft. Jind Hamilton Empty_bar_bleue  (480/1000)
─ Type de personnage: permanent
Saison: Saison 1

Voir le profil de l'utilisateur    
Let's talk about us

Each person you meet
is an aspect of yourself,
@Jind Hamilton & @Arthur Wellesley

Avant de dévoiler son fameux secret, le marquis lui proposa à boire, rien de tel pour se lancer dans de grande conversation. Elle accepte avec plaisir, il faut dire que l’endroit était propice à toutes les tentations et l’alcool était bien entendu une tentation des plus agréable. Ensuite, il se laissa aller à la confession, la Duchesse en profita pour entamer sa boisson. Quelle chance ! Il eut la chance de ne pas être embêté par des parents qui le poussent à trouver épouse pour avoir un tout prix un héritier. Même si ce temps était révolu, il a pu en profiter et prendre le temps de voyager. Jind avait voyagé, mais lorsqu’on était une femme, nous n’avions pas les mêmes prérogatives. Tel un aventurier, il n’avait que faire des salons luxueux, on pouvait aisément le comprendre, il pouvait vivre librement. Le mystère est donc résolu. Un noble avec le cœur d’un aventurier. Le retour à la réalité allait être compliqué, mais elle ne doutait pas aucunement de ses capacités à s’adapter à n’importe quel environnement. J’espère que vous en avez bien profité, car vous allez connaître une aventure hors du commun. Mon cher marquis, ne jamais sous-estimer une mère en quête d’un époux pour leur fille, elles peuvent être aussi féroce qu’une lionne. Un futur Duc reste une denrée rare, faites attentions la prochaine fois que vous empruntez une ruelle déserte ou que vous arpentez un jardin, on ne sait jamais sur qui on peut tomber… Combien d’homme ou de femme avait été piégé de la sorte ? Obligé de se marier pour éviter le scandale. C’était tellement triste d’en arriver là que la Duchesse Hamilton ne sortait jamais sans un domestique digne de confiance. Sa réputation scandaleuse lui donnait un certain avantage, elle restait sous le joug des traditions surtout qu’on la pressait de se trouver un époux. En effet, si le roi a autorisé qu’elle porte le titre de Duchesse, c’est uniquement pour qu’elle donne un héritier mâle. La plaindre ? Vous savez, certaines femmes peuvent être très heureuse lorsque leur mari sont absents. Enfin, cela dépendra de la femme que vous choisirez comme épouse. dit-elle sans détours. Toutes les femmes n’étaient pas ignorantes ou naïve, certaines savaient très bien ce qu’elle faisait et on ne savait jamais sur qui on allait tomber.

Un hoquet de surprise s’échappa de sa bouche, qui se cachait derrière la sulfureuse ? Quelle drôle de question. Désolé mon cher marquis, la Duchesse reste prudente avec toute nouvelle relation et s’ouvrait rarement dès la première ou deuxième rencontre. Et aussi, elle n’avait pas envie de parler de son mariage forcé, de sa découverte du devoir conjugal  et des multiples décès qui avait bercé sa vie. Non, elle était là pour s’amuser et Arthur devra sans doute persévérer pour mettre à nue la Duchesse Hamilton. Qui suis-je ? Je suis qui vous voulez que je sois. Pour certains, je suis une sulfureuse, une cause perdue, une triste veuve ou une Duchesse à marier à tout prix. Tout cela m’est égale, j’aime être insaisissable. dit-elle avant de terminer cul-sec son verre. Il faudra plus d’un verre pour tenter de démasquer la célèbre Duchesse Hamilton, mais je salue votre essai. Elle se leva pour récupérer une bouteille qui trainait au bar puis retrouva son complice du soir. Jouons à un petit jeu. Les règles sont simples, chacun de nous pose une question à l'autre, si celui-ci ne veut pas répondre, il boit. À vous l'honneur ! Un classique au sein de la douairière lubrique, un jeu qui pouvait être aussi innocent que dangereux.

Arthur Wellesley

 
─ Messages : 35
─ Shillings : 561
─ Avec nous depuis : 03/07/2021
─ Localisation : Apsley House, à Piccadilly ou Stratfield Saye House, Hampshire
─ Emploi : Explorateur et Cartographe, mais pour son bon plaisir. Membre du Traveller's Club, Trésorier du Jockey Club et Président de la Douairière Lubrique.
─ Titre : Marquis, futur Duc.
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Let's talk about us ft. Jind Hamilton Left_bar_bleue600/1000Let's talk about us ft. Jind Hamilton Empty_bar_bleue  (600/1000)
─ Type de personnage: épisodique
Saison: Saison 2

Voir le profil de l'utilisateur    
Let's talk about us

Each meeting occurs at the precise moment for which it was meant. Usually, when it will have the greatest impact on our lives. @Jind Hamilton & @Arthur Wellesley


Oh ça, Arthur avait bien conscience que les mères de jeunes filles à marier étaient prêtes à tout et même à n’importe quoi. D’ailleurs, les pères aussi par moment, n’avaient pas leur pareil pour trouver des idées saugrenues pour ferrer un beau poisson. S’il avait assez profité avant de se faire passer la corde au cou ? Le jeune de Wellington n’en était pas sûr. En vérité, vu son tempérament, il était même sûr qu’il ne profitera jamais assez, pas même avant de mourir. Son verre de whisky refit un allé retour vers ses lèvres et il soupira après avoir dégluti. « Ce pourquoi, très chère Duchesse, je ne sors seul que lorsque l’heure est suffisamment avancée pour faire fuir les dames à la morale et la réputation irréprochable. L’heure à laquelle, les jeunes filles innocentes sont déjà entre leurs draps, à rêver soit de liberté, soit d’un beau mariage. Aventurier, je suis, mais pas fou pour autant. J’ai bien conscience de porter le poids d’un héritage très enviable. Un père héros de guerre, ayant les faveurs de bien des nobles, avec une fortune considérable et un titre de Duc créer spécialement pour lui. Qui ne rêverait pas de devenir maîtresse d’une telle renommée ? » Fort heureusement, son père lui laissait le champ plus ou moins libre à ce sujet et le moins qu’on puisse dire, c’est que le Marquis ne se voyait guère épousé une petite dinde d’à peine dix-huit ans. Surtout lui qui avait déjà entamé sa trentaine.

Une petite moue se dessina sur ses lèvres, lorsque la Duchesse lui signala, qu’il existait des femmes heureuses de n’avoir leur mari constamment à leurs côtés. Oh de cela, il ne doutait pas, mais il s’avérait également, qu’il était heureux de ne pas avoir de femme dans ses pieds. Tout serait une histoire de compromis sans aucun doute… Puis, l’autre problème venait également de l’idée de faire un héritier. Mais de cela, il ne parlerait pas. Pas encore du moins. « Certes, mais vous savez comme moi, que la plupart sont de jeunes filles naïves. Et je n’ai pas prétention à me priver de tout ceci. » Il leva son verre en faisant un mouvement circulaire en englobant la pièce, désignant ainsi le club. « Croyez-moi, je suis plus impliqué dans les affaires de la Douairière, que je ne le laisse à songer. » Un sourire énigmatique et une gorgée de whisky suivirent cette petite révélation. Et puis, pourquoi se priver après tout ? « Il est également envisageable que je trouve une épouse d’accord de me suivre. Mais les si bien-nées ne se risqueraient pas dans la jungle. Quel dommage, il y a tant à découvrir par le monde. »

Son verre ainsi tari, il observe la duchesse s’emparer d’une très bonne bouteille abandonnée à son triste sort, tout en répondant à la question qu’il lui avait posé. Nullement offusqué, il sourit de plus bel, charmé par le mystère de Jind Hamilton. « Vous êtes sans doute un peu tout à la fois, Duchesse. Même si je doute que vous soyez le genre de veuve à être éplorée. » Il termina de fumer son cigare et écrasa ce qu’il en restait dans le cendrier. « Quant à ce que je pense que vous êtes, je dirais que nous nous ressemblons vous et moi. Je sens en vous une femme qui a soif d’aventure, même si cela ne veut pas dire forcément de passé l’Atlantique. » Il se leva à son tour et fit le tour du bar, pour sortir une bouteille et rejoindre sa place précédemment quittée. Ainsi à armes égales, ils pouvaient commencer le jeu. « Vous savez, j’aime le mystère que vous êtes. Peut-être n’ai-je pas tant envie de le rompre, mais peut-être posais-je cette question par rhétorique. » Il sourit de nouveau de toutes ses dents avant de poursuivre. « Mais je gage que vous me diriez que je prends la fuite face à votre jeu. Ce qui n’est pas le cas donc… Jouons. » Tout en remplissant à nouveau son verre, il réfléchit. « Commençons simplement… Qu’est-ce qui vous passionne ? »



we're meant to be
And everytime I try to fly I fall without my wings, I feel so small. I guess I need you.
Jind Hamilton

 
─ Messages : 93
─ Shillings : 1146
─ Avec nous depuis : 03/07/2021
─ Localisation : Londres
─ Emploi : Duchesse
─ Titre : Duchesse de Hamilton
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Let's talk about us ft. Jind Hamilton Left_bar_bleue480/1000Let's talk about us ft. Jind Hamilton Empty_bar_bleue  (480/1000)
─ Type de personnage: permanent
Saison: Saison 1

Voir le profil de l'utilisateur    
Let's talk about us

Each person you meet
is an aspect of yourself,
@Jind Hamilton & @Arthur Wellesley

Qui ne rêverait pas de devenir maîtresse d’une telle renommée ? En effet, qui n’en rêverait pas ? Jind ne faisait pas partie de ces rêveuses, pourquoi le devrait-elle ? Elle était elle-même Duchesse et veuve, le duo parfait pour une femme dans ce milieu. Il était évident qu’elle devra remplir le rôle d’épouse un jour ou l’autre, mais ce n’était pas dans ses plans, du moins dans le futur proche.  Elle savait qu’elle devra bien donner naissance à un héritier, mais elle préférait ne pas y penser pour le moment. Sortir la nuit ? Je vous l’accorde, les jeunes filles bien-nées sont bien enfermés chez elle, vous n’avez rien à craindre. Il est vrai que nombreuses se rêvent Duchesse, moi je n’ai pas besoin de rêver... dit-elle de façon légèrement insolente.

Il ne fallait pas sous-estimer les demoiselles, mais il avait raison sur un point, la plupart sont de jeunes filles naïves. De toute façon, la plupart des filles nobles connaissaient leur place et jouera le jeu vu le poids du rôle de duchesse. Le marquis parla de son implication au sein du club, ce sujet était beaucoup plus intéressant. Elle voulait en savoir plus après ce message énigmatique. Vous êtes bien mystérieux, aurais-je l’honneur d’être en présence de la Douairière  ? Même si elle savait que ce n’était sans doute pas le cas, elle tenta tout de même.

Avait-elle jamais été une veuve éplorée ? Sans doute jamais, mais elle aimait qu’on pense le contraire. Bien entendu, la perte de son époux avait été une épreuve, mais elle avait rapidement trouvé de quoi s’occuper et oublier. Vous avez peut-être raison, j’ai plutôt soif de liberté, mais c’est une forme d’aventure en soi.  répondu-t-elle avant de reprendre une gorgée de sa boisson.

Il avait accepté le jeu, bien, la soirée allait être amusante. Voyons voir comment la situation allait évoluer. Qu’est-ce qui passionnait la Duchesse ? Elle ne s’attendait pas à ce genre de question dès le début, soit, elle allait y répondre, elle n’allait pas abandonner aussi rapidement, et ce, dès la première question. Ce qui me passionne ? Si les jeunes femmes doivent être accomplies en excellent dans des matières telles que la peinture ou la musique, j’ai toujours préféré découvrir de nouvelle chose. L’inconnu, la liberté, l’interdit. Je déteste m’ennuyer et me comporter comme la société le voudrait. répondu-t-elle de façon déterminée. À vous, même question...

Arthur Wellesley

 
─ Messages : 35
─ Shillings : 561
─ Avec nous depuis : 03/07/2021
─ Localisation : Apsley House, à Piccadilly ou Stratfield Saye House, Hampshire
─ Emploi : Explorateur et Cartographe, mais pour son bon plaisir. Membre du Traveller's Club, Trésorier du Jockey Club et Président de la Douairière Lubrique.
─ Titre : Marquis, futur Duc.
 
Cartes de visite
─ Réputation:
Let's talk about us ft. Jind Hamilton Left_bar_bleue600/1000Let's talk about us ft. Jind Hamilton Empty_bar_bleue  (600/1000)
─ Type de personnage: épisodique
Saison: Saison 2

Voir le profil de l'utilisateur    
Let's talk about us

Each meeting occurs at the precise moment for which it was meant. Usually, when it will have the greatest impact on our lives. @Jind Hamilton & @Arthur Wellesley


Oh cela, Arthur s’en doutait bien qu’il n’avait rien à craindre en compagnie de la Duchesse Hamilton. Ce n’était pas femme vénale à chercher un titre, quand elle-même en possédait un similaire à celui qui lui échouerait à lui, un jour. Néanmoins, cela n’en faisait pas une femme libérée pour autant. Le poids du titre était sans doute plus compliqué à gérer que ce que le commun des mortels voulait bien croire ou entendre. Ils ne voyaient souvent que l’argent et les bienfaits que celui-ci procurer, quand eux sont souvent bien en peine avec ce dernier. Mais avoir une fortune, un titre, une fonction haut placé, ne signifie en rien que l’on est libre. « Vous l’êtes, en effet, mais vous n’êtes pas libre pour autant, n’est-ce pas ? » C’était sans doute ce qui pouvait le plus effrayé Arthur. Lui qui avait goûté les meilleurs aspects de cette vie, frôler du doigt cette liberté si chère… Devenir Duc, c’était renoncé à tout cela.

Discrètement, le jeune homme à la tignasse de feu soupira et observa le décor riche et même un peu chargé des lieux, avant de répondre à l’interrogation de la jeune femme par un nouveau sourire énigmatique. Lui, la douairière ? Il n’avait été que l’actionnaire principal, avant que son bon ami ne lui remette l’affaire, le cœur brisé et l’âme en peine. Cela faisait donc de lui la douairière ? Oui. Cependant, il ne s’en vantait pas vraiment, car encore mu par les émotions négatives du départ de Dorian. « Si je l’étais, pensez-vous que je vous le dirais tout de go, madame ? » Ironisa-t-il avant de laisser aller dans le siège. « Connaître l’identité de la Douairière, cela se mérite, ne pensez-vous pas  ? »

Wellesley jouait ce soir, et c’était sans doute à un jeu dangereux, mais tout ce qui se dit et se passe à la Douairière, reste à la Douairière. C’est ainsi que le stipule le contrat tacite entre tous ses membres. Contrat qu’il a bien l’intention de tenir. Tout comme le jeu dans lequel, il s’est lancé avec Jind Hamilton. Rien de ce qu’elle dit ne l’étonne véritablement, il remue alors le contenu de son verre, croisant ses longues jambes. « L’aventure, ma chère. Il n’y a rien au monde qui me passionne plus que cela. Elle prend divers visages, bien sûr, mais surtout elle commence dès que je franchis le pas de ma porte. Je tâche que ma vie en soi une… Même si, comme vous, je finirai dans une cage dorée dès que mon père sera passé de vie à trépas. » Le sourire qu’il offrit à la magnifique brune se fit triste et ironique. Oui, finalement c’est un drame tragi-comique qui se joue tous les jours dans les rues de Londres. « Votre objet préféré, dites-moi ? »




we're meant to be
And everytime I try to fly I fall without my wings, I feel so small. I guess I need you.
Contenu sponsorisé

 
 

   

 
TopBot